31 mai 2017

Eldorado: la preuve par pièce de théâtre que l'immigration nous appauvrit

L'immigration cause de graves problèmes dans le financement de nos assurances sociales. Ce n'est cependant pas tout. Elle apprauvrit aussi culturellement la Suisse et l'Europe. Pour preuve la pièce de théâtre Eldorado, mise en scène par Patrick Mohr.

Le théâtre du Loup présente encore durant une semaine ce spectacle jusqu'à samedi prochain. Il raconte l'épopée d'Africains qui quittent leurs pays pleins d'espoir pour ensuite se voir dépouiller par des passeurs sans scrupules. Ces Nords-Africains ne s'embarassent pas du fait qu'il s'agit de leurs «Frères» musulmans lorsqu'ils leur prennent jusqu'au dernier centime (les sommes à payer sont tout de même considérables, à savoir plusieurs milliers d'euros).

Le seul qui les aide gratuitement est un pêcheur italien, bon catholique comme tous les Italiens. Mal lui en a pris, car il ne perd pas seulement ses nerfs dans la tempête avec l'impossibilité de secourir les milliers de migrants en détresse, mais finit par se rebeller et perd toute envie de travailler. Il se réfugie en Afrique où il essaie en vain de convaincre les migrants de rester chez eux.

Tous les survivants gagnent, même ceux qui arrivent dans l'Eldorado après un périple de trois ans, le seul qui perd tout est le capitaine Piracci, représentatif de tous les Européens. Et nous, habitants de Genève, n'avons-nous pas déjà perdu notre âme?

09:11 Publié dans Croyances, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

23 mars 2017

Genève donne trop à la solidarité internationale

Conseil municipal: mon intervention du 20 mars 2017

L’Union démocratique du centre n’a pas attendu l’élection de Donald Trump, le nouveau président américain qui ne veut pas donner de l’argent à des étrangers qu’il ne connaît pas. Nous savons depuis le génocide au Rwanda, pays dans lequel la Direction du Développement et de la Coopération suisse (DDC) a massivement investi, qu’il faut être très attentif à la question de savoir à qui on a affaire. Comment peut-on donc aider les pays du Tiers monde ou en parler politiquement correct, les pays les moins avancés? Au moment de fêter les 20 ans dudit génocide, un film de la réalisatrice burkinabé Apolline Traoré, présenté à Genève en 2015, a confirmé que rien ou presque n’a encore changé dans ce domaine. Dans son film intitulé Moi Zaphira, on voit effectivement un chef de village qui ne fait rien d’autre que d’attendre les camions de l’aide au développement pour s’accaparer les vivres apportées, avant de les distribuer aux autres membres de son village. Il bloque toute initiative d’amélioration par l’effort de peur de ne plus recevoir cette précieuse manne qui lui permet de vivre sa vie dans la paresse.

Qu’est-ce que la solidarité? Selon le Petit Robert, il s’agit du fait d’être solidaire à cause d’une relation entre personnes ayant conscience d’une communauté d’intérêts qui entraîne, pour les unes, l’obligation morale de ne pas desservir les autres et de leur porter assistance. Selon le politologue suisse Wolf Linder, membre du parti socialiste, cette solidarité ne joue qu’entre personnes qui se sentent liées, au moins symboliquement. Or, la solidarité tend à se déliter, toujours selon Wolf Linder. Les Suisses achètent par exemple de plus en plus chez Lidl et Aldi, qui appartiennent à deux des clans les plus riches de l’Allemagne, plutôt que d’aller à la Migros ou à la Coop, qui sont tout de même des coopératives suisses. Bien entendu, la solidarité se délite aussi avec les pays du tiers monde, d’autant plus que les Suisses eux-mêmes connaissent de plus en plus de difficultés et ont à supporter le poids physique et financier de l’immigration de masse. C’est d’autant plus vrai que l’apparition de Western Union et d’autres sociétés de transfert d’argent permettent aux migrants d’envoyer facilement des fonds dans leur pays d’origine. Dès lors, l’apport privé des versements en direction des pays du Tiers monde a fortement augmenté et le maintien du taux de 0,7% ne se justifie plus. La pauvreté des années 70 n’existe plus et tous les pays du monde ont fait des progrès considérables. Si ces progrès ne se sont pas nécessairement traduits par un enrichissement en Afrique, c’est surtout dû à une croissance démographique débridée. Tandis que la Chine a imposé à ses citoyens une limitation d’un enfant par famille ce qui lui a réussi économiquement, il n’est pas rare de rencontrer en Afrique des hommes ayant des dizaines d’enfants et même jusqu’à une soixantaine pour les records. Or, il n’est pas de notre devoir de financer cet accroissement de la population africaine, mais les Africains doivent se prendre en charge eux-mêmes.

Faut-il encore rappeler que le peuple genevois, dans son immense sagesse, a rejeté l’initiative populaire pour la création d’un fonds cantonal d’aide au développement, dite Initiative 0,7%? Nos Autorités n’en ont eu cure et tentent toujours de faire avaler les pauvres contribuables cette amère pilule. Ils n’hésitent pas à s’endetter massivement, afin de pouvoir aider les autres. Je viens d’apprendre que Genève Ville et Canton donnent 45% de l’aide totale de la Confédération. Quant à l’UDC, elle se tient à l’adage «Charité bien ordonnée commence par soi-même» et préfère d’abord rembourser nos dettes, puis s’occuper de nos pauvres avant de s’occuper ensuite seulement de ceux du monde entier.

En conclusion, il n’y a aucune raison d’accepter la motion M-705 et l’UDC la rejettera sans hésitation.

http://blog.pierrescherb.ch/2017/03/conseil-municipal-mon-intervention-du.html

09:07 | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook | | | |

14 mars 2017

Non à un canton de Genève surpeuplé

De plus en plus de migrants arrivent à Genève et rendent la pénurie de logement encore plus insupportable. La Ville de Genève n'est cependant pas la seule à en souffrir. Le canton aussi est concerné. Voici un article intéressant qui traite de ce sujet, écrit par notre nouvel assistant parlementaire au Conseil municipal, Howard Nobs, qui est également assistant parlementaire UDC au Grand Conseil:

Non à un canton surpeuplé !

Première mise à jour du plan directeur cantonal : mise à jour ou rattrapage ?
Par Howard Nobs, assistant parlementaire

L’approbation du plan directeur cantonal genevois par la Confédération peut difficilement être considérée comme « une véritable approbation » au vu des nombreuses observations impliquant, trois ans seulement après son adoption par le Grand Conseil, de procéder à une mise à jour.

Le caractère précoce de la première mise à jour du plan directeur cantonal 2030, adopté en septembre 2013 par le Grand Conseil, s’avère atypique. Généralement, un plan directeur cantonal est remanié tous les dix ans. Pourquoi une mise à jour intervient-elle si tôt ? Cette mise à jour précoce fait suite aux diverses réserves de l’Office fédéral du développement territorial (ARE) du 13 avril 2015 et notamment du point 3 « Jusqu’à l’horizon 2023, seules sont approuvées les emprises sur les surfaces d’assolement (notamment extensions urbaines et renaturations) qui ont atteint un état de coordination supérieur à celui de l’information préalable, au sens de l’art. 5 de l’ordonnance du 28 juin 2000 sur l’aménagement du territoire (OAT; RS 700.1), et sous réserve du respect explicite de l’art. 30, al. 1bis, OAT. Les emprises concernées figurent de manière exhaustive p. 29 et 37 dans le rapport d’examen de l’ARE du 13 avril 2015. »

Genève doit respecter le quota de 8400 ha de surfaces d’assolement

Le rapport d’examen de l’ARE n’est de loin pas rassurant pour Genève. Il contraste avec le propos rassurant de M. Longchamp qui ne craignait pas les implications de la révision de la loi et pour qui Genève était le bon élève, menant de manière exemplaire la lutte contre le grignotage du territoire. « A l'horizon 2023, 186.5 ha d'emprises sur la zone agricole sont prévus, dont 114 ha sur les surfaces d'assolement. La marge de manœuvre du canton est donc faible. En l'état, et de manière congruente à la réserve formulée à l'égard du concept cantonal de l'aménagement, si pour l'essentiel la gestion des zones à bâtir dans le canton répond aux exigences fédérales, la Confédération ne peut approuver sans réserve le cadre fixé par le PDCn Genève 2030 pour le dimensionnement de la zone à bâtir à l'horizon 2030. En effet, compte tenu des autres emprises (renaturation, serres maraîchères, infrastructures de transport ou autres) prévues sur les surfaces d'assolement, la priorisation effectuée à l'horizon 2023 ne suffit pas au canton pour respecter le quota de 8400 ha qui lui a été attribué par le Conseil Fédéral en 1992. »

-------------------------
Non à un canton surpeuplé et à un « Grand Genève » dont le contrôle échappe aux citoyens !
-------------------------

Nos enfants ne parviennent pas à se loger sur le territoire cantonal, c’est pourquoi un plan directeur cantonal ne devrait pas avoir comme objectif de préparer Genève à accueillir toujours plus d’habitants, comme les 84'000 habitants supplémentaires attendus d’ici à 2030. D’un point de vue stratégique, il conviendrait que la première mise à jour du plan directeur cantonal 2030 se préoccupe d’abord des besoins des habitants d’aujourd’hui et de ceux de leurs enfants, avant de vouloir loger les personnes qui viennent d’ailleurs. Pour mémoire, en 2015, le solde naturel genevois (différence entre les naissances et les décès) s’est élevé à 1'768 personnes. Ainsi, la cible de 50'000 logements de 2011 à 2030 n’est donc pas destinée à loger nos enfants, mais s’inscrit dans l’accompagnement d’une croissance exogène non désirée. D’ailleurs, avec un solde migratoire particulièrement élevé (6'265 personnes en 2015), nos enfants ne parviendront jamais à se loger.

Oui à la protection de notre zone agricole, non à la mort de la zone villa !

Nous accueillons plutôt favorablement le concept d’une utilisation plus dense et plus efficace de la zone à bâtir actuelle en vue de freiner la consommation de sol et de protéger la zone agricole. L’UDC est favorable à la préservation de la zone agricole, en rappelant l’importance de consommer des produits de qualité et de proximité. Il est aberrant que les consommateurs aient à acheter des légumes ayant traversé l’Europe en camion, alors qu’ils pourraient être produits sur place.

L’UDC s’oppose fermement à la « mutation progressive de secteurs de la zone 5 par modification de la zone précitée ». En effet, la zone villa permet d’assurer une certaine mixité sociale et d’agir comme un poumon de verdure. Souvent, les habitants des barres d’immeubles entretiennent d’excellents rapports avec les propriétaires de villas voisins et militent ensemble pour le maintien de cet environnement à la fois bâti et végétal qui contraste avec les barres d’immeuble sans âme. Pour l’UDC, il est inacceptable que l’Etat s’attaque aux petits propriétaires d’une classe moyenne supérieure en les obligeant, sous couvert de lois prétendument sociales, à céder leur bien à un prix inférieur au marché comme cela se fait en zone de développement. La politique de « renouvellement » urbain d’une partie de la zone 5 se traduira par le remplacement d’une classe moyenne par une population plus précarisée, avec à la clé une explosion des dépenses sociales.

« Urbaniser de l’intérieur » : un concept proche de ses limites

Enfin, il convient d’observer que le canton de Genève et tout particulièrement sa ville connaissent des densités de population très élevées : avec 12 628 hab./km2la densité de la population de la Ville de Genève est supérieure à celle de New-York (7041 hab./km2), de Berlin (3861 hab./km2) ou Zurich (4500 hab./km2). Face à une telle densité, il faut reconnaître que le concept préconisé d’une l’urbanisation « de l’intérieur » est très proche de ses limites.

http://blog.pierrescherb.ch/2017/03/non-un-canton-de-gene...

19:27 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

19 janvier 2017

Démission de Virginie Studemann

Le groupe UDC prend acte de la démission de Virginie Studemann avec regret. Non pas que nous partagions ses convictions politiques, mais pour sa sagacité et la précision de sa réflexion sur les dossiers transmis. Lorsqu’en commission, elle levait le doigt pour demander la parole, la mine sérieuse, on savait d’expérience que l’on assisterait à un tir en rafale, à une cascade de questions précises, dont le seul but était de comprendre les sujets présentés avec plus ou moins de clarté.

Virginie Studemann est une femme sérieuse, intelligente et politique, peu encline au spectacle parlementaire, respectueuse des institutions. La vieille garde pour ceux qui savent encore apprécier ce qui a longuement muri. L’UDC ne peut donc que regretter le départ de l’éminente Virginie Studemann qui maîtrisait ses dossiers. Nous lui souhaitons, nous vous souhaitons, chère Virginie Studemann, un bon vent pour votre avenir!

(Hommage rendu en séance plénière du Conseil municipal du 17 janvier 2017)

http://blog.pierrescherb.ch/2017/01/demission-de-virginie...

11:47 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

06 janvier 2017

La Ville de Genève commence l’année 2017 avec le mauvais budget 2016

Le Conseil administratif et en particulier la magistrate responsable des finances, Sandrine Salerno, a mal travaillé. Il n’a pas travaillé du tout. Lors de la séance du vote du budget du 10 décembre 2016, la Conseillère administrative Esther Alder a présenté un amendement au budget de plus de 2 millions de francs dont elle connaissait pourtant la teneur déjà à partir du mois d’août 2016, comme il s’est avéré après la séance. Ce n’est pas sérieux et le Conseil municipal n’a pas manqué de le dire. Il a ainsi renvoyé le projet de budget à la commission des finances. En revanche, sur recommandation de Sandrine Salerno, il n’a pas voté les douzièmes provisionnels, car selon elle ils étaient appliqués d’office par le Conseil d’Etat.

http://blog.pierrescherb.ch/2017/01/la-ville-de-geneve-co...

08:15 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

16 décembre 2016

Démission de Christo IVANOV du Conseil municipal

C’est avec regret que nous avons appris la démission du conseiller municipal UDC Christo Ivanov qui va désormais se consacrer uniquement à son mandat de député au Grand Conseil.

Christo Ivanov a été élu comme conseiller municipal UDC en mars 2011. Il a siégé essentiellement à la commission des travaux et des constructions, à la commission de l’aménagement et de l’environnement, à la commission du logement et à la commission des sports. Il connaît donc pour ainsi dire «la machine» Conseil municipal à fond et elle n’a plus aucun secret pour lui.

Ancien international de judo et passionné de sport, Christo Ivanov soutient activement les activités sportives. Ainsi, il a encore déposé tout récemment 2 motions pour la réalisation de terrains de rugby à Vessy et aux Evaux.

Christo Ivanov s’est également saisi de sujets comme le taux de vacance des appartements et locaux commerciaux de la Ville de Genève ou la problématique de la vétusté de l’immeuble sis 12, rue des Alpes/21, rue de Berne. Sa transformation que le Conseil municipal vient de voter en commission est donc une grande victoire pour lui et son parti.

L’UDC-Ville de Genève remercie sincèrement Christo Ivanov pour son engagement sans faille et lui souhaite plein succès dans la poursuite de ses activités en tant que député.

(Mon discours de chef de groupe en l'honneur de Christo IVANOV, prononcé lors de la séance du Conseil municipal du 10 décembre 2016)

http://blog.pierrescherb.ch/2016/12/demission-de-christo-...

18:53 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

09 novembre 2016

La vérité triomphe du mensonge: Donald Trump est le nouveau président des Etats-Unis

«On a cherché à le tromper ce peuple, avec les affaires supposées de cul de Trump, oubliant ridiculement ceux de Bill Clinton, elles, véridiques. Et pourtant, oublier la Libye, Benghazi notamment, la mort violente de Kadhafi, fait de Clinton et Obama, deux criminels qui ne seront jamais poursuivis. Moi, je n’oublie pas, je ne regarde pas la couleur des gens. Ces gens-là ont détruit le monde: Irak, Libye, etc. Il fallait que ça s’arrête. Ce sont les mêmes qui alimentent la guerre en Syrie..»

Ces paroles dures n'ont pas été émises par un blanc, raciste de surplus. C'est un Africain et citoyen français qui les a mises sur internet.

En tant que citoyen d'un petit pays, je ne peux que me réjouir de la victoire de Donald Trump. Il veut mettre un terme aux immiscions des Américains dans le monde entier, tous se soldant par des échecs retentissants et des pays détruits durant des décennies.

En tant qu'habitant de Genève, ville de paix, je ne peux que me réjouir de la victoire de Donald Trump. La nouvelle ère de paix et de prospérité qui s'annonce nous fera un grand bien. Coïncidence du calendrier: la ville d'Alep est sur le point d'être libérée.

Pour voir le lien de la citation, cliquer ici.

11:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

21 septembre 2016

Conseil municipal: ma question orale du 13 septembre 2016

Ma question s’adresse au magistrat Guillaume Barazzone:

Depuis des mois, je suis contacté par un citoyen habitant proche de l’école des Pâquis. Il se plaint de nuisances causées par des dealers guinéens et nigérians postés dans les alentours et sous le couvert de l’école. J’ai personnellement pu constater la présence de ses requérants d’asile éventuellement déboutés et leur agressivité. Plusieurs personnes m’ont dit qu’elles n’osent plus passer par cet endroit à cause de cette présence.

Mon interlocuteur m’a transmis des documents prouvant qu’il a alerté la police, de même que Mesdames Esther Alder et Anne Emery-Torracinta. Il n’est pas content des réponses obtenues et des changements observés sur le terrain ou plutôt du manque de changements observés sur le terrain. Les dealers continuent de boire et de hurler durant la nuit et ne se laissent pas déranger par les voitures de police qui passent occasionnellement.

Avez-vous connaissance de cette situation et qu’envisagez-vous de faire pour y remédier?


http://blog.pierrescherb.ch/2016/09/conseil-municipal-ma-question-orale-du.html

17:13 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

14 septembre 2016

L’ONU DES DROITS DE L’HOMME SE TROMPE DE CIBLE

Le Haut Commissaire onusien en charge des droits de l’homme fustige publiquement tous les partis, mouvements et personnes qu’il qualifie sans autre de « populistes » parce qu’ils contestent, au nom du peuple et selon les voies démocratiques, l’obligation qui serait mise à la charge de leurs Etats respectifs d’accueillir toute la misère du monde en provenance des pays actuellement en guerre - alors que ces mêmes Etats ne sont pour rien dans le déclenchement-même des drames qui s’y déroulent et qui sont notamment liés à une religion qui n’est pas la leur. Il s’en prend notamment à Donald TRUMP (candidat républicain officiel à l’élection présidentielle américaine), à Victor ORBAN (premier ministre hongrois), à Marine LE PEN (présidente du Front National français), à Nigel FARAGE (ex-chef du parti d’opposition britannique à l’UE) et à Geert WILDERS (président du parti néerlandais Pour La Liberté) qui entendent préserver leurs pays et population de la guerre universelle proclamée par l’Etat islamique qui veut l’élimination physique de toute personne ou groupe de personnes n’appliquant pas strictement la loi coranique.

L’intéressé a notamment affirmé que ces politiciens "partageaient tous des similarités avec l’idéologie prônée par le groupe Etat islamique. Ils cherchent tous, à des degrés divers, à réanimer un passé, sous une forme merveilleuse et si pure, où les champs ensoleillés sont habités par des peuples unis par l’ethnicité ou la religion - un passé qui très probablement, en réalité, n’a jamais existé, où que ce soit, jamais » (journal « Le Monde », du 06/09/16). Et de proclamer sa colère à cause des mensonges, des demi-vérités, des manipulations et de la propagation de la peur utilisés par ces mouvements populistes dont certains parlent même de fermer des mosquées, d’interdire le Coran, de boucler les frontières et centres de demandeurs d’asile, d’interdire l’arrivée de migrants originaires de pays musulmans de même que le port du foulard dans la fonction publique.

Que ce haut fonctionnaire international d’origine jordanienne et de confession musulmane - tous atours dont il se flatte certainement légitimement - défende ouvertement le droit d’asile est chose normale et nul n’a à s’en offusquer. Par contre, en contestant non moins ouvertement la liberté de conscience, d’expression et d’action politique et démocratique de ces partis, mouvements et personnes unilatéralement taxés de « populistes » alors qu’ils sont l’émanation du peuple souverain - comme c’est le cas en Suisse -, l’intéressé viole lui-même les droits humains y afférents et qu’il a aussi pour mission de défendre.

Même si l’on peut prêter à ce haut responsable politique en charge d’une authentique mission de paix un rôle d’accusateur public universel, son réquisitoire vise une mauvaise cible et non pas LA cible : ne doit-il pas d’abord s’en prendre aux auteurs de ces atrocités, de ces assassinats collectifs, de ces attentats multiples à la bombe, aux preneurs d’otages, aux violeurs de femmes et d’enfants, aux tueurs sanguinaires et sadiques, aux destructeurs du patrimoine mondial, etc, dont l’oeuvre diabolique est à l’origine de ces exodes massifs ?

Lire la suite.

10:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

29 juillet 2016

Solidarité avec les catholiques de France: jeûnons et prions ce vendredi

Le président de la Conférence des évêques de France et archevêque de Marseille, Monseigneur Pontier a appelé à un jour de jeûne et de prière pour la France et pour la paix dans le monde. Les catholiques sont invités à se priver de nourriture, selon leur force et leur âge, et réserver «un temps notable à la prière», comme le rapporte le quotidien Le Figaro en citant le site internet de la Conférence des évêques de France.


Le président de la Conférence des évêques suisses, Monseigneur Charles Morerod avait déjà exprimé son soutien à l'archevêque de Rouen, le 26 juillet dernier: «Soyez assuré de ma prière et de celle de nombreux catholiques suisses, dans le drame qui vous frappe. Prions pour que le Seigneur change le cœur des violents, et nous aide à répondre à la violence par l'amour de nos ennemis, comme le Christ nous l'a enseigné.»


Le grand Rabbin de France, Monsieur Haïm Korsia, s’est associé à cette démarche, tandis que le président du Conseil français du culte musulman, Monsieur Anouar Kbibech, souhaite exprimer sa solidarité et transmette ses condoléances et compassion. Il appelle les musulmans de France à aller à la messe dimanche prochain.

Quant à moi, je suis solidaire des catholiques de France et observe un jour de jeûne et de prière.

http://blog.pierrescherb.ch/2016/07/solidarite-avec-les-c...

16:47 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |