21 septembre 2016

Conseil municipal: ma question orale du 13 septembre 2016

Ma question s’adresse au magistrat Guillaume Barazzone:

Depuis des mois, je suis contacté par un citoyen habitant proche de l’école des Pâquis. Il se plaint de nuisances causées par des dealers guinéens et nigérians postés dans les alentours et sous le couvert de l’école. J’ai personnellement pu constater la présence de ses requérants d’asile éventuellement déboutés et leur agressivité. Plusieurs personnes m’ont dit qu’elles n’osent plus passer par cet endroit à cause de cette présence.

Mon interlocuteur m’a transmis des documents prouvant qu’il a alerté la police, de même que Mesdames Esther Alder et Anne Emery-Torracinta. Il n’est pas content des réponses obtenues et des changements observés sur le terrain ou plutôt du manque de changements observés sur le terrain. Les dealers continuent de boire et de hurler durant la nuit et ne se laissent pas déranger par les voitures de police qui passent occasionnellement.

Avez-vous connaissance de cette situation et qu’envisagez-vous de faire pour y remédier?


http://blog.pierrescherb.ch/2016/09/conseil-municipal-ma-question-orale-du.html

17:13 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

14 septembre 2016

L’ONU DES DROITS DE L’HOMME SE TROMPE DE CIBLE

Le Haut Commissaire onusien en charge des droits de l’homme fustige publiquement tous les partis, mouvements et personnes qu’il qualifie sans autre de « populistes » parce qu’ils contestent, au nom du peuple et selon les voies démocratiques, l’obligation qui serait mise à la charge de leurs Etats respectifs d’accueillir toute la misère du monde en provenance des pays actuellement en guerre - alors que ces mêmes Etats ne sont pour rien dans le déclenchement-même des drames qui s’y déroulent et qui sont notamment liés à une religion qui n’est pas la leur. Il s’en prend notamment à Donald TRUMP (candidat républicain officiel à l’élection présidentielle américaine), à Victor ORBAN (premier ministre hongrois), à Marine LE PEN (présidente du Front National français), à Nigel FARAGE (ex-chef du parti d’opposition britannique à l’UE) et à Geert WILDERS (président du parti néerlandais Pour La Liberté) qui entendent préserver leurs pays et population de la guerre universelle proclamée par l’Etat islamique qui veut l’élimination physique de toute personne ou groupe de personnes n’appliquant pas strictement la loi coranique.

L’intéressé a notamment affirmé que ces politiciens "partageaient tous des similarités avec l’idéologie prônée par le groupe Etat islamique. Ils cherchent tous, à des degrés divers, à réanimer un passé, sous une forme merveilleuse et si pure, où les champs ensoleillés sont habités par des peuples unis par l’ethnicité ou la religion - un passé qui très probablement, en réalité, n’a jamais existé, où que ce soit, jamais » (journal « Le Monde », du 06/09/16). Et de proclamer sa colère à cause des mensonges, des demi-vérités, des manipulations et de la propagation de la peur utilisés par ces mouvements populistes dont certains parlent même de fermer des mosquées, d’interdire le Coran, de boucler les frontières et centres de demandeurs d’asile, d’interdire l’arrivée de migrants originaires de pays musulmans de même que le port du foulard dans la fonction publique.

Que ce haut fonctionnaire international d’origine jordanienne et de confession musulmane - tous atours dont il se flatte certainement légitimement - défende ouvertement le droit d’asile est chose normale et nul n’a à s’en offusquer. Par contre, en contestant non moins ouvertement la liberté de conscience, d’expression et d’action politique et démocratique de ces partis, mouvements et personnes unilatéralement taxés de « populistes » alors qu’ils sont l’émanation du peuple souverain - comme c’est le cas en Suisse -, l’intéressé viole lui-même les droits humains y afférents et qu’il a aussi pour mission de défendre.

Même si l’on peut prêter à ce haut responsable politique en charge d’une authentique mission de paix un rôle d’accusateur public universel, son réquisitoire vise une mauvaise cible et non pas LA cible : ne doit-il pas d’abord s’en prendre aux auteurs de ces atrocités, de ces assassinats collectifs, de ces attentats multiples à la bombe, aux preneurs d’otages, aux violeurs de femmes et d’enfants, aux tueurs sanguinaires et sadiques, aux destructeurs du patrimoine mondial, etc, dont l’oeuvre diabolique est à l’origine de ces exodes massifs ?

Lire la suite.

10:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

29 juillet 2016

Solidarité avec les catholiques de France: jeûnons et prions ce vendredi

Le président de la Conférence des évêques de France et archevêque de Marseille, Monseigneur Pontier a appelé à un jour de jeûne et de prière pour la France et pour la paix dans le monde. Les catholiques sont invités à se priver de nourriture, selon leur force et leur âge, et réserver «un temps notable à la prière», comme le rapporte le quotidien Le Figaro en citant le site internet de la Conférence des évêques de France.


Le président de la Conférence des évêques suisses, Monseigneur Charles Morerod avait déjà exprimé son soutien à l'archevêque de Rouen, le 26 juillet dernier: «Soyez assuré de ma prière et de celle de nombreux catholiques suisses, dans le drame qui vous frappe. Prions pour que le Seigneur change le cœur des violents, et nous aide à répondre à la violence par l'amour de nos ennemis, comme le Christ nous l'a enseigné.»


Le grand Rabbin de France, Monsieur Haïm Korsia, s’est associé à cette démarche, tandis que le président du Conseil français du culte musulman, Monsieur Anouar Kbibech, souhaite exprimer sa solidarité et transmette ses condoléances et compassion. Il appelle les musulmans de France à aller à la messe dimanche prochain.

Quant à moi, je suis solidaire des catholiques de France et observe un jour de jeûne et de prière.

http://blog.pierrescherb.ch/2016/07/solidarite-avec-les-c...

16:47 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

28 juillet 2016

Chaque migrant est une possible menace à l’ordre public, une possible menace terroriste

Victor Orban, le premier ministre hongrois, ne mâche pas ses mots lorsqu’il assène ses convictions aux journalistes, à côté de Christian Kern, le chancelier autrichien, lors de la conférence de presse commune d'avant-hier à Budapest. Celui-ci ne l’a pas contredit, mais a tout au contraire promis l’envoi de 20 policiers pour l’aider à contrôler sa frontière avec la Serbie.

A Genève, nous sommes particulièrement exposés à cause de notre proximité avec la France. Le président François Hollande a rappelé hier que son pays était en guerre à l’intérieur et à l’extérieur de son pays. Peu après le lâche assassinat d’un prêtre qui était en train de lire la messe, il a dit que la France gagnera cette guerre, tout comme Bush l’avait fait quelques années auparavant. D’ici-là, nous sommes en danger. Il suffit de constater qu’un des assassins avait été arrêté à Genève, avant d’être expulsé vers la France. Il est grand temps que le Conseil administratif se réveille et s’active pour limiter l’afflux des migrants à Genève, quitte à se faire complice de futures tragédies.

http://blog.pierrescherb.ch/2016/07/chaque-migrant-est-un...

11:35 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook | | | |

25 juillet 2016

Retour aux sources: introduction historique au droit

Juillet et août, c’est bien connu, sont deux mois moins chargés que les autres. C’est les vacances, le temps de se changer les idées. Quoi de mieux alors que de revenir en arrière et de reprendre ce avec quoi tout a commencé? Mais ressasser éternellement la même chose n’est peut-être pas la bonne solution non plus. Il vaut mieux approfondir, raison pour laquelle je laisse mes polycopiés là où je les avais rangés et me tourne vers internet pour jeter un nouveau coup d’œil sur l’histoire du droit.

Par bonheur, l’Université numérique juridique francophone offre exactement ce que je recherchais, soit un cours d’introduction historique au droit. En 10 leçons, tout un chacun peut s’informer comment le droit s’est formé, en commençant par le décalogue et le code de Hammurabi, en passant par le droit romain jusqu’aux sources et autorités du droit aux XIXe et XXe siècles.

http://blog.pierrescherb.ch/2016/07/retour-aux-sources-in...

18 juillet 2016

L’attentat de Nice et l’effet Werther: Genève est-elle préparée?

L’attentat de Nice a ensanglanté Nice et la France et a eu des répercussions jusqu’en Suisse et à Genève. Pensons d’abord aux victimes et à leurs proches auxquels nous exprimons nos plus sincères condoléances.


Le politicien que je suis ne peut cependant pas se contenter de constater ce qui s’est passé, mais doit tout de suite se demander si la même chose pourrait arriver à Genève et, le cas échéant, comment éviter un tel événement? Je pense donc immédiatement à l’effet Werther. De quoi s’agit-il? En 1774, Johann Wolfgang Goethe a publié un roman intitulé «Les souffrances du jeune Werther». Il raconte la déception d’un jeune homme, Werther, décu par l’amour et qui se suicide. Les jeunes Allemands s'habillaient alors comme les héros du roman, Charlotte et Werther, et les suicides selon le modèle de celui de Werther ont commencé à se multiplier.


Nous assistons aujourd’hui à un phénomène semblable de suicide élargi, genre attaque au Bataclan, tirer sur des policiers à Baton Rouge en Louisiane ou encore diriger un camion sur une foule en liesse à Nice. Dès lors qu’il s’agit d’une sorte de maladie psychique, la Suisse et Genève ne sont pas à l’abri et un événement semblable pourrait donc aussi se produire chez nous. Nos autorités ont d’ailleurs pris des mesures pour parer à un tel événement.

A Nice, des policiers ont réussi à stopper le camion dirigé par Mohamed Lahouaiej Bouhlel en lui tirant dessus et en le blessant mortellement. A Genève, le même scénario ne pourrait pas se produire, du moins pas avec notre police municipale. En effet, le Conseil municipal a jusqu’à aujourd’hui refusé de traiter la motion de l’UDC «Pour une police municipale armée». A Genève, un assassin fou pourrait donc poursuivre sa route en faisant encore plus de victimes, car nos policiers ne sont pas armés. Pensons seulement aux feux de Genève et la foule qui y assiste. Gageons que nous demanderons donc à la prochaine occasion la prise en main de cette motion UDC par le Conseil municipal avec toute l’urgence requise.

http://blog.pierrescherb.ch/2016/07/lattentat-de-nice-et-...

14:44 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

06 juillet 2016

Grandir et devenir adulte selon Rudyard Kipling: Si…

Christina Meissner dont nous venons d'annoncer son exclusion de l'UDC, nous rappelle ce poème. Elle dit faire sienne les paroles:

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un mot ;
Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère,
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;


Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur ;
Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral ni pédant ;
Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres la perdront,
Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront tous jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,
Tu seras un homme, mon fils.

Rudyard KIPLING

Photo de Rudyard Kipling

08:53 Publié dans Littérature, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

29 juin 2016

Christina Meissner définitivement exclue de l'Union démocratique du centre

L'Union démocratique du centre avait exclu Christina Meissner, car, à l'instar d'Eveline Widmer-Schlumpf, elle s'était fait élire par la gauche première vice-présidente du Grand conseil contre le candidat de son parti, Patrick Lussi. Par la suite, elle a obstinément refusé toute tentative de conciliation et a persisté dans son erreur. Elle a recouru à l'Assemblée générale qui a tranché, ce lundi 27 juin 2016.

Voici le communiqué de presse de l'Union démocratique du centre:

Christina Meissner exclue définitivement de notre parti
L'UDC Genève s'est réunie en assemblée générale extraordinaire ce lundi 27 juin pour traiter du recours de Christina Meissner, exclue par le comité directeur le 28 avril dernier et contestée par l’ancienne députée UDC le 21 mai.

Après avoir entendu Mme Meissner et débattu librement de la décision du comité directeur, une large majorité des membres a rendu son verdict : l’exclusion prononcée par le comité directeur contre Mme Meissner est maintenue, estimant à son tour que la gravité de la faute qui lui est reprochée est d’une gravité telle que l’exclusion est appropriée.

Il est ainsi rappelé que l’UDC-Genève n’entend pas créer de précédent avec le cas Meissner et n’acceptera en aucune manière qu’un de ses membres élus ne respectent pas ses statuts ou règlements qu’il a, par ailleurs, validé lors de sa candidature.

Pour information :
Marc Fuhrmann, président, 079 / 370 19 47
Stéphane Florey, chef de groupe, député, ​079 / 471 44 85
Céline Amaudruz, 079 / 874 83 97

Photo d'illustration

09:16 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook | | | |

26 juin 2016

Brexit ou le début de la fin de l’Union européenne

Tandis que le Royaume Uni a voté la sortie de l’Union européenne (UE), des voix s’élèvent partout pour réclamer le même privilège. Des référendums portant sur la question d’une sortie de l’UE devraient être organisés aux Pays-Bas, en Grèce et en France. Les dirigeants européens n’ont par ailleurs absolument pas compris la leçon. A l’instar de Pascal Couchepin qui ferait mieux de suivre l’exemple de ses illustres confrères en ne plus parlant politique une fois retirés du Conseil fédéral, ils soutiennent que le brexit montre «les limites de la démocratie directe: une décision ayant des conséquences extraordinaires est livrée à une majorité de hasard.» Comme si la démocratie n’avait pas toujours été le fait de la majorité.

Voici le communiqué de presse de l’Union démocratique du centre:

Brexit : L'autodétermination est le bien suprême de chaque pays

Par sa décision surprenante le peuple britannique a exprimé sa préférence pour l'autodétermination par rapport à une autorité extérieure. La campagne de votation autour du "Brexit" donne une idée combien il est difficile pour un pays, qui a accepté d'entrer dans une structure d'Etats comme l'UE, d'en ressortir. Donc, gare aux tentatives de se lier à l'UE!

Autre révélation de ce scrutin et des grands débats qui ont émaillé la campagne de vote: à chaque fois qu'il est question de l'UE, un profond clivage apparaît entre l'élite politique et la population. Les gens de la rue, en Grande-Bretagne comme ailleurs, ressentent dans leur vie quotidienne les effets désastreux des vagues de migration énormes et incontrôlées et des pressions qui en résultent sur les salaires et la prospérité.

Le peuple britannique ne s'est pas décidé contre l'Europe, mais contre l'erreur de construction qu'est l'Union européenne. Il s'agit maintenant de profiter de cette décision et de focaliser désormais l'Europe sur les avantages de la coopération économique. L'UDC aussi mise sur des rapports économiques et sur des accords bilatéraux conclus entre partenaires égaux en droit. La Suisse ne doit cependant pas s'orienter unilatéralement en fonction de l'UE.

L'UDC invite le Conseil fédéral à stopper immédiatement toutes les négociations visant à rapprocher encore plus la Suisse de l'UE par le biais d'un accord institutionnel. Secouée par des crises, l'UE perd avec la Grande-Bretagne un pilier important. Rattacher la Suisse aux institutions UE moyennant un accord-cadre équivaudrait à sauter sur un bateau en train de sombrer. L’UDC exige avec insistance que la Suisse applique enfin de manière autonome le mandat constitutionnel approuvé par le peuple de gérer l’immigration moyennant la préférence nationale, des plafonds et des contingents. En revanche, le Conseil fédéral doit ouvrir dans les plus brefs délais des négociations avec la Grande-Bretagne en vue de renforcer la coopération économique entre deux partenaires sur un pied d'égalité.

Voir aussi: http://blog.pierrescherb.ch/2016/06/brexit-ou-le-debut-de...

17:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

24 juin 2016

Brexit: les Anglais disent non au diktat de Bruxelles

Trop c’est trop. Après les Suisses, les Anglais à leut tour refusent le diktat européen. Acquis à la démocratie, ils disent non à la technocratie des bureaucrates de Bruxelles. La Suisse se réjouit avec Nigel Farage de cette victoire des gens ordinaires. David Cameron a le mérite d’avoir donné la voix à sa population. Il se retire la tête haute - un vrai démocrate.

Cette Europe dont les gens ne veulent plus, va-t-elle enfin écouter les signaux qui viennent d’en bas? Va-t-elle enfin revenir à la raison et entreprendre les réformes nécessaires? Va-t-elle enfin abandonner sa suffisance par rapport à la Suisse et commencer de vraies négociations? Car l’heure est au changement, n'en déplaise aux bien-pensants.

Toutes nos félicitations au courageux peuple des Anglais qui a mis la liberté au-dessus d’hypothétiques avantages financiers et qui montre au monde entier qu’il n’est pas encore perdu.

www.pierrescherb.ch

11:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |