25 juin 2010

Parité: combat d’arrière-garde

Tandis que la population se prélasse sur les terrasses, la constituante se prépare pour débattre la parité. Et quel combat ! Jugez plutôt :

 

Au niveau cantonal, le taux de femmes élues est de 28% et ce taux atteint 35% en moyenne dans les communes genevoises. En Ville de Genève, le Conseil municipal est aujourd’hui quasiment composé pour moitié de femmes et d’hommes et le Bureau est essentiellement composé de femmes, dont la présidente et la vice-présidente. Deux femmes sont aujourd’hui élues au Conseil d’Etat (source : rapport sectoriel 203 de l’Assemblée constituante).

 

Le suffrage féminin a été introduit à Genève le 6 mars 1960 et en Suisse le 7 février 1971. Force est dès lors de constater que les femmes ont gagné énormément de terrain depuis ces deux dates historiques et ce sans mesures incitatives. Gageons que dans quelques années une égalité parfaite sera atteinte tout naturellement, voire, vu que le corps électoral est majoritairement féminin, une représentation majoritaire de femmes au Grand Conseil et au Conseil d’Etat, comme cela est déjà le cas aujourd’hui des Tribunaux.

 

Pourquoi donc enfreindre gravement le principe démocratique si cher aux Suisses ? Poser la question est y répondre. Et tant pis que la discussion soit finalement renvoyée à la semaine prochaine.

 

Par ailleurs, la co-présidence nous apprend que l’interruption de la semaine dernière n’avait aucun rapport avec l’absence à l’étranger du rapporteur. Pour quelle raison obscure et inavouable, diantre, la séance a-t-elle donc été interrompue ?

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

09:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.