29 juin 2010

La FIFA punit la maladresse

Massimo Busacca, l’arbitre suisse ayant sifflé le match Afrique du Sud contre Uruguay, doit rentrer à la maison. Pour rappel, il avait donné un carton rouge au gardien de but du pays organisateur tout en accordant un pénalty en même temps. J’avais immédiatement qualifié cette action de surprenante. Avec le recul, il faut plutôt la qualifier de scandaleuse. A cause de cette maladresse de l’arbitre suisse, le pays organisateur qui a battu la France en l’éliminant en même temps, a dû quitter le mondial de manière précipitée, ce qui ne s’était encore jamais produit ! Les pays organisateurs avaient toujours atteint les huitièmes de finale, si ce n’est pas carrément la finale ou la victoire du mondial.

 

La FIFA n’a pas expliqué pourquoi celui qui espérait siffler la finale a finalement dû rentrer précipitamment à la maison. Personne n’est cependant dupe et il est patent que la FIFA a compris ce que Carlos Alberto Parreira, l’entraineur sud-africain qui avait déjà gagné le mondial avec son pays d’origine, le Brésil, disait de Busacca : « C’est le pire arbitre de la compétition. Dès le coup d’envoi, il a tout sifflé contre nous. »

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

19:42 | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

Commentaires

Appliquer le réglement contre le pays organisateur ? Vous n'y pensez pas ! Vous êtes forcéement un mauvais arbitre si vous osez empêcher le pays organisateur d'atteindre au moins le deuxième tour.

A mon avis, je pense qu'il vaut mieux quitter l'Afrique du Sud avec le sentiment d'avoir bien fait son travail plutôt que d'y pratiquer un arbitrage à géométrie variable.

Quant aux excuses de Sepp Blatter, elles constituent un excellent coup de relations publiques pour "himself". Elles ne coûtent pas cher et ne changent rien aux résultats. Entre présidence de la FIFA et arbitre suisse, "y'a pas photo." Massimo Busacca a eu tort d'avoir raison tout seul...

Écrit par : Michel Sommer | 30 juin 2010

La FIFA est une mafia. Ce renvoi est INADMISSIBLE sachant que le scandaleux Al Ghamdi est toujours en course pour la finale...

Écrit par : Alex | 30 juin 2010

"La FIFA n’a pas expliqué pourquoi celui qui espérait siffler la finale a finalement dû rentrer précipitamment à la maison. Personne n’est cependant dupe et il est patent que la FIFA a compris ce que Carlos Alberto Parreira, l’entraineur sud-africain qui avait déjà gagné le mondial avec son pays d’origine, le Brésil, disait de Busacca : « C’est le pire arbitre de la compétition. Dès le coup d’envoi, il a tout sifflé contre nous. »"

Au fond, il ne s'agit pas de savoir si l'arbitre suisse est bon ou mauvais. Son seul tort est de n'avoir pas sifflé dans le sens des vuvuzelas. Absolument navrant.
Au fait, pourquoi Sepp Blatter ne s'est-il pas excusé d'avoir envoyé le plus mauvais arbitre possible à cette Coupe du Monde. Et un Suisse en plus. Y'a vraiment plus de morale dans le football !

Écrit par : Michel Sommer | 30 juin 2010

Les commentaires sont fermés.