25 juillet 2010

De l'engagement d'une secrétaire générale ad intérim à l'UDC

Une lectrice de mon blog s'est demandée ce que valait une convocation d'une assemblée par un ex-président et une secrétaire générale non nommée officiellement? J'ai répondu hier à la première partie de cette question. Aujourd'hui, j'en souhaite examiner la deuxième partie.

 

Les statuts de l'UDC Genève prévoient :

 

Article 20 - secrétariat

Le Comité directeur s'adjoint un secrétariat général. Le ou les secrétaires sont liés au Parti par un contrat de travail de droit privé, comportant un cahier des charges établi par le Comité directeur. Il en va de même du choix des personnes engagées.

Le responsable du secrétariat porte le titre de « Secrétaire général de l'UDC-GE». Il participe aux réunions de l'Assemblée des délégués et du Comité directeur avec voix consultative et en tient le procès-verbal.

 

Mlle Laetitia ROTH n'avait donc pas à être « nommée officiellement ». La conclusion d'un contrat de travail entre elle-même et le Comité directeur était suffisante.

 

La convocation de l'assemblée générale extraordinaire de l'UDC Genève du 28 courant est ainsi valable.

 

Pierre Scherb

Premier chef de groupe UDC à l'Assemblée constituante

www.pierrescherb.ch

10:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

Commentaires

@M. Pierre Scherb

Désolée, il est précisé:

" Le ou les secrétaires sont liés au Parti par un contrat de travail de droit privé, comportant un cahier des charges établi par le Comité directeur..."

Mlle ROTH est au bénéfice d'un contrat en tant que secrétaire.

Un comité qui n'est plus en fonction du fait de son invalidation suite à des démissions, ne peut bombarder une personne au rôle de "secrétaire générale ad intérim", fusse- t'elle ma petite-cousine ^^

Il est futile de tenter par des contorsions de textes de faire accroire à la validité d'une assemblée générale comportant d'autres points que l'élection d'un nouveau comité.

Surtout lorsque ladite assemblée est convoquée par des personnes bombardées d’un titre et/ou d’une fonction invalide, voir usurpée.

Etant déléguée UDC Genève, que diriez-vous si je m'autoproclamais chef de groupe UDC à la Constituante?

Comme précisé à juste titre par un intervenant sur votre poste précédent:

Une démission est irrévocable.

UNE démission au sein du Comité Directeur élu le 08 décembre l'invalidait et exigeait l'élection d'un nouveau comité.
Ce sont les statuts décidés par le comité sortant.
Ils doivent être respectés.

Inutile de revenir là-dessus.

Écrit par : Mireille Luiset | 25 juillet 2010

Mireille Luiset

M. Scherb

Tous.

Un seul point:

L'UDC Genève n'a plus de CD depuis le 01 juillet - 00:00

Selon l'usage, c'est le comité directeur de la commune comptant le plus de membres qui prend le relais jusqu'à l'élection d'un nouveau CD pour l'UDC Genève.Et c'est sa seule fonction, hormis d'assurer le suivi des affaires courantes.

Toujours selon l'usage, les membres du comité sortant ne doivent pas se représenter pour un poste dans le nouveau CD.

Continuez d'alimenter la polémique, Pierre Scherb, vous faites le beurre du MCG ;)

Écrit par : Pas-pro-du-tout | 25 juillet 2010

Mais laissez-le faire ! Il nous amène 100 voix à chacun de ses blogs. Pour un parti clair ! membres de l'UDC fuyez les arguties juridiques et les contorsions pour justifier l'inexplicable ! Rejoignez le MCG !

Écrit par : Yves Meier | 25 juillet 2010

@yves meier
désolé, on en a marre de ces faux-derches qui coulent l'UDC avec leurs manoeuvres déloyales.
Mais on va les neutraliser, et non quitter les rangs!!!!!

Pierre Scherb est un étrange membre UDC, a se demander si vous l'avez pas corrompu

Écrit par : Yamarre | 25 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.