28 juillet 2010

Oeuvrer pour une constitution lisible

 

Je continue ma lecture du livre : « Ecrire pour être lu » de Sven Sainderichin et j'arrive au chapitre « Prenez le contre-pied du style « administratif ».

 

Pour nous mettre dans le bain, l'auteur commence avec une citation. Je ne déroge pas à sa façon de faire. « Georges Clemenceau (homme d'Etat français) recommandait, paraît-il, aux collaborateurs de son journal de ne rien mettre de plus, dans chacune de leurs phrases, qu'un sujet, un verbe et un complément. 'Quand vous voudrez ajouter une épithète, leur disait-il, vous viendrez me trouver !' »

 

Sainderichin ajoute que « c'est à une démarche exactement inverse que le rédacteur de textes administratifs se laisse aller avec délectation. » Et un peu plus loin « Le style administratif, en effet, affectionne les phrases très longues, avec de nombreuses propositions incidentes et une pluie de subordonnées. »

 

Je participe actuellement à l'extraordinaire aventure de rédiger une nouvelle constitution pour notre canton. Les Genevois ont voté avec enthousiasme le principe de cette révision. Pour moi, il est clair qu'ils entendaient surtout rendre la constitution plus accessible à tout un chacun. Bien sûr, une meilleure structure est nécessaire et déjà visible. Cette structure, cette forme est à présent en train d'être remplie avec du contenu, d'abord en forme de thèses, puis, après un passage par la commission de rédaction, en forme de dispositions constitutionnelles. Gardons-nous de ne pas oublier la forme au seul bénéfice du contenu. Respectons dans la mesure du possible l'injonction de Clemenceau ci-dessus citée !

 

Pierre Scherb

Premier chef de groupe UDC à l'Assemblée constituante

www.pierrescherb.ch

09:05 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

Commentaires

« Georges Clemenceau ....'Quand vous voudrez ajouter une épithète, leur disait-il, vous viendrez me trouver !' »
Eh oui il faudrait que la constitution soit facile à lire et compréhensible par tout le monde. Ajouter et en rajouter reste vraiment les revendications que l'on observe lorsqu'on assiste à une des séances plénières de la Constituante ou que l'on la suive le lendemain sur Léman bleu.
Au lieu de multiples revendications des uns ou des autres,des redondances,trouver le juste milieu ne serait-il pas de bonne augure? Y a t-il des points où il y a des répétitions au point que l'on pourrait s'y perdre? Merci de nous éclairer sur l'avancement des travaux de la Constituante afin de mieux comprendre ce qui se passe afin d'être à jour et savoir s'il faudra voter la nouvelle constitution de Genève ou pas en 2012 selon ce que le calendrier indiqué par votre auguste Assemblée.

Écrit par : jean | 28 juillet 2010

@jean
Tous les partis veulent qu'on ajoute des textes sur la parité, logement et yaura encore des revendications à venir. Si on ajoute tout et n'importe quoi cela va satisfaire tout le monde. Je me demande si le partage des ajouts est de 50/50 entre la Gauche et la Droite.
La constitution est la loi fondamentale,respectons nos élus, on aura une bonne constitution en 2012.J'attends!

Écrit par : Brend | 29 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.