31 juillet 2010

La vérité sur les étrangers en Suisse

 

Winston Churchill disait qu'il ne croyait aux statistiques que lorsqu'il les avait falsifiés lui-même. L'UDC démontre dans son questionnaire que les statistiques officielles sur la proportion d'étrangers en Suisse sont manipulées.

 

En fait, elles ne tiennent pas compte des sans-papiers (estimation moyenne 200'000), des frontaliers (212'566), ni des requérants d'asile (40'797), ce qui donne le chiffre réel de 2'092'309 étrangers en Suisse. En faisant abstraction des naturalisations des 25 dernières années, on arrive même à une proportion d'étrangers de 34,3%.

 

Comparez ce chiffre avec le même aux Etats-Unis (14%), un pays d'immigration traditionnel, y ajoutez un taux de criminalité des étrangers nettement plus élevé et vous comprendriez le malaise de beaucoup de Suisses face à cette situation.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook | | | |

Commentaires

c'est pour cela que nous devons faire en sorte que le peuple suisse accepte l'initiative sur le renvoi des criminels étrangers le 28 novembre 2010 lors de la votation et non le contre projet du Conseil Fédéral qui une fois encore est trop laxiste.......

je trouve cette consultation très instructive et elle va permettre à nos élus d'avoir un outils de travail afin d'agir pour le bien de nos concitoyens..... et de votre pays...

Écrit par : Eliane | 31 juillet 2010

Voilà ce que vous avez écrit sur vous-même :

"Avocat indépendant, originaire d’une famille paysanne et de pêcheurs professionnels du canton de Thurgovie, j’ai d’abord fait un apprentissage de dessinateur en ventilation et climatisation. J’ai néanmoins rêvé d’aller plus loin et c’est ainsi que j’ai fait mon baccalauréat en formation parallèle, avant l’obtention de ma licence en droit à l’Université de Berne. J’ai longtemps vécu dans le canton de Zurich où j’ai couronné mes études par l’obtention du brevet d’avocat."

Vous n'avez donc rien de genevois contrairement à Saint-julien qui est en genevois. Néanmoins, vous êtes, cher Peter, le bienvenu chez nous.

Écrit par : CEDH | 31 juillet 2010

@ CEDH,
Je remercie tous les Genevois de m'avoir si bien accueilli et, comble de bienveillance tout autant que preuve d'une adaptation réussie, de m'avoir élu à leur assemblée constituante. Mon parti m'a par la suite fait chef de groupe, mandat que j'ai exercé jusqu'au 20 avril de cette année.

Écrit par : Pierre Scherb | 31 juillet 2010

Question manipulation des statistiques, s'il y a un champion toutes catégories qui a fait sien ce célèbre bon mot de Churchill, c'est bien votre parti.

Ainsi, alors même que je me contentais de feuilleter rapidement la propagande qui accompagne ce questionnaire, une énormité m'a littéralement sauté aux yeux dans le petit tableau, en bas à gauche de la page 6. Sur le moment, j'ai du le relire au moins 3x pour m'assurer que je n'avais pas raté une ligne ou que ce n'était pas mon côté hyper-anti-UDC qui me jouait un tour. Mais non, l'UDC inclut bien les frontaliers parmi les "étrangers vivant en Suisse"! Et de toute évidence, cela ne vous semble pas le moins du monde incongru, puisque vous reprenez tel quel ce tableau statistique! Ce qui est tout de même surprenant de la part d'un UDC genevois! Alors, je ne sais pas pour vous et votre parti, mais la dernière fois que j'ai regardé, le frontalier, par définition, NE VIT justement PAS en Suisse (cf. p. 13 de la brochure de l'OFS "Vie active et rémunération du travail", avril 2010: http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/infothek/erhebungen__quellen/blank/blank/frontaliers/02.Document.92158.pdf)! C'est d'ailleurs cela que l'UDC et d'autres partis xénophobes leur reprochent! Ils piqueraient le travail aux Suisses, tout en continuant à vivre de l'autre côté de la frontière, là où les coûts sont moins élevés, ce qui leur permettrait de demander des salaires plus bas en Suisse, tout en continuant d'être mieux payés que chez eux. Sinon, tant que vous y êtes, comptez aussi les touristes, les hommes d'affaires étrangers de passage ainsi que les voyageurs en transit! Là, je vous garantis une sensible augmentation du nombre d'étrangers mettant les pieds en Suisse!

Vous pouvez ainsi retirer 212'566 personnes des 2'092'309 étrangers vivant en Suisse. Vous me direz que ça ne représente QUE 10.16% de ce total, mais bon, ce n'est pas si insignifiant que cela! En effet, cela réduit le pourcentage final d'étrangers résidant en Suisse à 24.4%, alors qu'elle est estimée par la propagande de l'UDC à 27,2%. Sans les frontaliers, on se rapproche alors bien des statistiques officielles de l'OFS, qui elles, font état d'une population étrangère représentant 22,1% de la population suisse. D'ailleurs, les 2% de différence restante sont à mettre sur le compte de la statistique farfelue de l'UDC concernant les sans-papiers. Maladroitement désignée par l'expression "estimation moyenne", elle donner l'impression que les chiffres existent mais qu'ils sont lacunaires, alors qu'en réalité, il n'y a pas de données fiables sur ce sujet, non pas par manque de volonté politique, mais du fait de la nature cachée et volatile de cette population, très difficile à recenser.

Enfin, il faut absolument noter que l'UDC ne considère pas les naturalisés comme des Suisses et continuent donc de les inclure parmi les statistiques étrangères, ce qui donne le chiffre évidemment impressionnant de 34,3%, i.e., plus du tiers de la population! Maintenant, il faudra que l'on m'explique à partir de quand et selon quels critères on devient suisse, si la naturalisation ne suffit pas. Parce qu'à ce moment-là, ne vous arrêtez pas en si bon chemin! Si c'est une question de nombre de générations, détenant la nationalité suisse et ayant vécu en Suisse, au sein d'une même famille, vous pouvez alors estimer la population étrangère en Suisse à près de 90%! En effet, seuls les membres de quelques anciennes familles de patriciens et de religieux ainsi que quelques dynasties de banquiers/commerçants, établies en Suisse depuis plusieurs siècles, peuvent prétendre à être de vrais Suisses. Ce qui évidemment exclut pratiquement 100% de l'UDC! Surtout les Blocher, Freysinger, Estermann & Cie!

Donc, grosso modo, si on retire les données fantaisistes de l'UDC, on retombe, ô miracle, pile poile sur les statistiques officielles pour la population étrangère en Suisse donnée par l'OFS, lesquelles comprennent aussi les requérants d'asile (p.12 de la dernière étude statistique sur la population étrangère en Suisse, http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/news/publikationen.Document.114047.pdf), contrairement à ce que prétend cette brochure de l'UDC.

Ces statistiques de l'UDC illustrent ainsi parfaitement l'adage qui veut que l'on peut vraiment faire dire n'importe quoi aux chiffres, si on ne mentionne rien du mode de collecte et d'analyse, y compris des absurdités tellement énormes qu'il faut vraiment s'aveugler soi-même pour ne pas les voir. Ce n'est donc certainement pas de la bouche de votre parti qu'émergera la "vérité sur les étrangers"!

Écrit par : Hitomi | 01 août 2010

@ Hitomi,
Je vous remercie de vos réflexions intéressantes et, surtout, de m'avoir donné raison au sujet de ma citation de Churchill.
Meilleures salutations.

Écrit par : Pierre Scherb | 01 août 2010

Je ne vous ai pas donné raison au sujet de votre citation de Churchill. Je n'ai fait que l'associer aux pratiques de propagande de l'UDC, alors que vous étiez en train d'accuser la Confédération de manipuler les statistiques. Tout le reste de mon message n'est qu'un démontage en règle de la statistique étrangère affichée par l'UDC dans cette brochure et que vous reprenez telle quelle, sans même la remettre en question. Disons que je fais partie de ces citoyens qui vérifient les chiffres qu'on leur donne. Et croyez bien que je fais la même chose avec la propagande politique des autres partis. Simplement, avec l'UDC, je suis presque systématiquement sûre de trouver des perles, comme celle de l'inclusion des frontaliers dans la statistique des "étrangers vivant en Suisse".

Écrit par : Hitomi | 01 août 2010

@ Hitomi,
Merci tout de même.

Écrit par : Pierre Scherb | 01 août 2010

Mais de rien! Merci de donner l'occasion aux gens de s'exprimer sur votre blog!

Écrit par : Hitomi | 01 août 2010

Cher Monsieur Scherb...

malgré votre bonne volonté... vos statistiques sont erronées...

vous ne pouvez effectivement pas comptabiliser les frontaliers comme des étrangers... dois-je vous faire l'insulte de vous renvoyer au dictionnaire afin que vous preniez en considération la définition exacte du frontalier qui précise que celui rentre chaque soir sur son sol national et que par conséquent il ne réside pas, légalement ou pas, sur le territoire où il est employé...?!

dois-je voir dans cette erreur la précipitation qui serait la votre à vouloir séduire les quelques électeurs de Mr Stauffer?! j'avais émis cette hypothèse dans un récent commentaire (censuré pour avoir été jugé par vous comme trop agressif à l'égard de ce pauvre Mr Stauffer, puis republié), je ne peux que constater l'actualité de mon interrogation? pour qui l'UDC roule-t-elle?

Matthieu

Écrit par : matthieu | 02 août 2010

merci aussi de bien vouloir publier le taux de criminalité des frontaliers...

Écrit par : matthieu | 02 août 2010

@matthieu
Et vous pour qui roulez-vous (à part pour la France, bien évidement ...)?
amb

Écrit par : amb | 02 août 2010

Cher amb,

je ne roule ni pour la france ni pour la suisse mais pour les deux... je suis en effet, comme bon nombre de genevois double national, et très attaché aux deux racines qui m'ont façonné, je ne réside pas à geneve, mais y passe une fois par mois en moyenne, où vivent mon frère et mes parents, je n'y travaille pas plus... je ne suis donc pas frontalier mais simple électeur suisse comme la constitution m'en donne le droit...

en ma qualité de suisse et d'électeur je me permets donc, mais peut etre allez vous me l'interdire, de prendre part à la vie politique et sociale de mon pays... particulièrement choqué par la tournure pris par les dernières élections et les propos mensongers, populistes, et orduriers des membres du MCG je lutte à mon humble niveau pour dénoncer ce qui est voué à l'échec, c'est à dire la montée de la haine soigneusement entretenue par ce type de partis...

est-ce choquant? est-ce interdit? est-ce déplacé?

Écrit par : matthieu | 02 août 2010

@mathieu
Monsieur Mathieu, Excusez-moi mais vos idées sont incongrues et pour le surplus, c'est aberrant et immature de tenir de tels propos comme ceci:
"Vos statistiques sont erronées", etc.…
Je vous précise que les chiffres donnés sur ce blog par Monsieur Scherb ont une source conf." QUELLE POLITIQUE À L'EGARD DES ETRANGERS SOUHAITEZ-VOUS? Il s'agit de la CONSULTATION POPULAIRE SUR LA POLITIQUE D'ASILE ET DES ETRANGERS de l'UDC (brochure de l’UDC que chacun de nous vient de recevoir ces jours-ci en Suisse dans sa boîte aux lettres, on imaginerait que vous soyez ne soyez pas Suisse et que vous n’habitiez pas la Suisse mais bon !), d’où ce flot de questions dans lequel vous vous perdez.
Vos questions sont ridicules et sont hors sujet. Je ne vois pas en quoi ces questions sont postées ici ni ce qu'elles viennent faire ici.
En plus vous n'avez pas d’argumentations, c'est un non débat que vous créez et qui est complètement discourtois et absurde, permettez-moi de vous le dire.
Quand vous dites:" dois-je voir dans cette erreur la précipitation qui serait la votre à vouloir séduire les quelques électeurs de Mr Stauffer?!",.
que voulez-vous laisser entendre ? Pour qui roulez-vous ? Quel est l’objet de votre commentaire?En êtes-vous un des émissaires de… pour le représenter ou alors délégué par lui ? Je ne pense pas lorsqu’on connaît l’homme.
En effet, je pense que vous n'êtes pas politicien et ne comprenez rien à la chose politique, vous feriez mieux d'aller soulever vos polémiques ailleurs, dans les bistrots par exemple.
Je crois qu’à ce genre de message comme le vôtre, le silence est d’or, alors allez vous balader sur d’autres blogs et respectez tout au moins la charte de la Tribune de Genève qui ne demande qu’un minimum de courtoisie et de précision aux commentateurs.

Écrit par : Sant | 02 août 2010

@ sant:
je suis désolé mais je ne comprends strictement rien à votre commentaire...

Mr Scherb comptabilise comme étrangers des personnes qui ne vivent pas sur le territoire suisse... j'indique donc que les chiffres donnés par Mr Scherb, incluant le nombre de frontaliers dans le chiffre total des étrangers sur le sol suisse, sont erronés de par ce simple fait... je ne conteste pas le nombre des frontaliers, j'affirme qu'ils n'ont pas à être comptabilisés comme étrangers!


pour le reste, sans être ni adhérent ni sympatisant je ne suis pas par principe hostile à l'UDC... en revanche je suis totalement opposé au MCG qui me semble (en ai-je encore le droit?) être un parti fantoche créer pour le seul et unique intérêt d'un homme en mal de reconnaissance et qui multiplie mensonges et provocations pour se faire de la publicité, se faire élire et multiplier les jetons de présence...

ayant pris connaissance, comme vous je l'imagine, de la position de Mr Blocher à l'égard du MCG, je n'ignore pas qu'une partie de l'UDC souhaite conclure des accords avec ce parti. Je considère (en ai-je encore le droit?) qu'une alliance de ce type serait une grave erreur pour l'UDC... toutefois si celle-ci devait effectivement intervenir, j'aimerai en tant que démocrate, que cela se déroule au vu et au su de chaque électeur (dont je fais parti à moins que vous me l'interdisiez aussi)...

Il se trouve, comme je l'explique clairement dans mon commentaire, que dans la mesure où Mr Scherb avait jugé utile de censuré un de mes commentaires sur le MCG, j'ai quelques doutes sur la position de celui-ci et souhaiterai l'amener à dire clairement ce qu'il pense du MCG et d'un éventuel accord avec l'UDC...

merci de bien vouloir m'indiquer ce qu'il y a "d'absurde" et de "discourtois"... merci aussi de me dire en quoi mon intervention serait illégitime? quant à vos disgressions sur ma connaissance de la politique je vous remercie de les réserver aux lieux où vous souhaiteriez me voir et qui me semble etre plutot ceux de votre prédilection à savoir les bistrots.

croyez bien que je suis désolé de devoir être quelque peu véhément il ne me semble pas avoir été discourtois, terme qui semble vous aller beaucoup plus bien que je m'interroge pour savoir ce qui l'emporte chez vous de la discourtoisie ou de l'arrogance...

matthieu

Écrit par : matthieu | 02 août 2010

désolé par avance, j'ai souhaité répondre rapidement... j'ai donc laissé quelques fautes!!!

Écrit par : matthieu | 02 août 2010

Comparer la Suisse aux Etats-Unis est mal placé, quand on naît aux Etats-Unis on devient américain. Je suis né il y a 35 ans de cela en Suisse de parents étrangers, ne l’ai jamais quittée, je suis toujours un étranger... Retirez de vos statistiques tous les personnes étrangères, nées en Suisse et habitant la Suisse, alors combien? Et si les Etats-Unis comptaient leurs sans-papiers le chiffre de 14% serait ridiculement bas. Alors la vérité sur les étrangers, ce n'est pas ici que l'on va l'apprendre!

Écrit par : Paolo | 02 août 2010

@Paolo: La comparaison entre la Suisse et les USA est malhonnête parce que les chiffres donnés par l'UDC ne recoupent simplement pas les mêmes données, ni la même réalité. Ce parti considère que la Suisse compte 34, 3% d'étrangers, un résultat totalement fantaisiste auquel il arrive en accumulant plusieurs données, elles-mêmes inexactes ou carrément fausses, comme je l'ai démontré plus haut. Ainsi, au nombre officiel d'étrangers recensés par la confédération (i.e., tous les types de permis de séjour, y compris ceux des requérants d'asile), il ajoute encore une fois les requérants d'asile (en prétendant qu'ils ne sont pas inclus dans la statistique officielle, ce qui est faux), une estimation infondée du nombre de sans-papiers et, magnifiques absurdités, les frontaliers ainsi que les personnes naturalisées ces 25 dernières années. Les 14% d'étrangers que l'UDC trouve aux USA ne concerne en fait que les "vrais" étrangers que l'on a pu recenser, i.e., des personnes disposant de permis de séjour à durée déterminée et à renouveler à intervalles réguliers. Par ailleurs, du fait du droit du sol, toute personne née aux USA reçoit automatiquement la nationalité américaine, quelle que soit celle de ses parents. Cela veut dire que les familles d'immigrés donnent naissance à des citoyens américains. Pas en Suisse, où seul compte la filiation avec le père et qui a une des procédures de naturalisation les plus difficiles et emberlificotées au monde. Si l'UDC appliquait la même méthode de calcul aux USA qu'à la Suisse, il trouverait probablement une proportion tournant aux alentours de 60-70% d'étrangers!

Écrit par : Hitomi | 02 août 2010

Les statistiques constituent une discipline et il faudrait avoir de l'objectivité dans les analyses. Tout dépend de l'interprétation des chiffres alors subjectivité ou objectivité?

Écrit par : Sant | 03 août 2010

@sant: c'est bien pour cela que j'ai stigmatisé la présence des frontaliers dans ces statisitiques... présence injustifiée et volontaire par pure subjectivité... traduisant une volonté de récupération de l'électorat d'un certain parti venant manger sur les plates bandes de l'UDC...

Écrit par : matthieu | 03 août 2010

@Sant: l'objectivité absolue étant impossible, je parlerais plutôt de transparence, concernant les méthodes de collectes et les modes d'analyse, avec les avantages, désavantages et biais inhérents à chacune de ces étapes. C'est, à mon sens, quelque-chose que l'OFS fait très bien dans ses rapports d'études statistiques. Sinon, comme il a été dit plus haut, on peut effectivement faire dire aux chiffres tout et leur contraire!

Écrit par : Hitomi | 04 août 2010

@Hitomi
C'est aussi bien de renchérir cette analyse sur l'interprétation des chiffres qui démontre aussi bien qu'on ne peut s'emparer de l'objectivité et que somme toute le débat reste assez ouvert.

Écrit par : Sant | 05 août 2010

Les commentaires sont fermés.