03 août 2010

Pourquoi devenir Suisse ?

 

Un lecteur m'informe qu'il est né en Suisse il y a 35 ans. De parents étrangers, il est resté étranger lui-même, sans pourtant jamais avoir quitté la Suisse. Son prénom Paolo indique par ailleurs une nationalité italienne, espagnole ou portugaise.

 

Il fait exception, car plus d'un demi-million d'étrangers ont été naturalisés entre 1990 et 2009, dont une proportion importante venant de cultures lointaines. En 2008, 40% des étrangers naturalisés étaient par ailleurs issus d'ex-Yougoslavie (selon la consultation populaire UDC).

 

Pourquoi les européens (comme Paolo par exemple) se détournent de la nationalité suisse, tandis que l'on constate un engouement pour celle-ci du côté des étrangers venant de loin ? La raison en est simple : pour franchir la frontière suisse, la majorité des non européens doit avoir un visa. Celui-ci coûte cher et est difficile à obtenir. Il faut se rendre à l'ambassade ou au consulat du pays européen concerné.

 

Dès lors, les étrangers non européens soumis à l'obligation de visa par les Etats européens préfèrent se naturaliser, ce d'autant plus qu'ils peuvent depuis 1992 conserver leur nationalité d'origine. Les européens y renoncent, car la naturalisation ne leur donne aucun avantage, mis à part le droit de voter et de se faire élire. Le plus souvent, à l'instar des Suisses qui s'abstiennent, ce droit ne les intéresse pas ou leur est donné sans contrepartie (cf. ce qui se passe à la Constituante).

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:02 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

Cette question, il me semble reflète telles les questions contenues dans la liste des questions de la brochure du parti UDC :
Que pensez-vous d’une naturalisation à l’essai?
Que pensez-vous de la suppression du droit de recours en matière de naturalisation?
je ne sais pas

Écrit par : Colt | 03 août 2010

"Pourquoi les européens (comme Paolo par exemple) se détournent de la nationalité suisse,"

Peut-être parce que étant né et ayant toujours vécu en Suisse ces "étrangers" ne comprennent pas pourquoi ils devraient subir une enquête de moralité ou prouver qu'ils sont bien intégré ... A moins qu'ils ne préfèrent être traités d'étrangers plutôt que de naturalisés ...

Écrit par : Loredana | 03 août 2010

Les commentaires sont fermés.