19 août 2010

Le baptême du scout (2)

 

Un scout me banda les yeux et s'assura que je ne voyais plus rien. Puis il m'expliqua : « Tu dois faire ce que je te dis. Si je te dis d'avancer, tu avances ; si je te dis de tourner à droite, tu tournes à droite, et ainsi de suite... Maintenant avance lentement tout droit. » Je m'exécutai. « Tourne à gauche. » J'accomplis le mouvement. « Et maintenant tu commences à courir. »

 

Scouts à Frauenfeld 1.jpg

 

Le scout qui me guida s'attendait peut-être à une hésitation de ma part ou son attention a été prise par d'autres choses. Toujours est-il que je m'élançai à pleine vitesse. Je courus, courus et courus encore... avant de me réveiller dans un lit d'hôpital. Ma course intrépide avait été freinée par un arbre me bloquant le chemin.

 

A suivre...

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

08:34 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : scouts, frauenfeld |  Facebook | | | |

Commentaires

Eh bien M. Scherb, il semble bien que vous n'avez pas changé depuis votre période de scoutisme.

En lisant les différents papiers que vous avez publiés depuis quelques semaines, laissent à penser qu'au lieu d'éclaircir un peu la situation auprès des lecteurs de votre parti, vous cherchez à l'aveugler.

On ne devient pas démocrate en voulant cacher la merde au chat, si toutefois vous cherchez à le devenir.
À force de vouloir prendre les vessies pour des lanternes : à la fin on se brûle ! Comme disait Pierre Dac.

Et pour ma touche d'humour et à l'intention de Pierre... Dac et à quelques autres, je dis souvent : il ne faut pas prendre les "messies" pour des gens ternes !

Bien à vous.

Benoît Marquis

Écrit par : Benoît Marquis | 19 août 2010

@ Benoît Marquis

Il me semble plutôt que c'est vous qui cherchez à aveugler avec votre message. Et que le premier aveugle, c'est bien vous.

Quant à moi, je vois qu'il y a un comité élu, rapidement attaqué dans le seul but de le nuire et de le renverser. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.

Meilleures salutations.

Écrit par : Pierre Scherb | 19 août 2010

Les commentaires sont fermés.