21 août 2010

Une rencontre à Machhad (en Iran)

 

« ... dans la cour du mausolée, surgit une vision ; une grande femme à demi voilée en jupes courtes à volants d'un jaune vif, marquant les reins arqués, les épaules rejetées en arrière, ses hauts talons marquant chacun de ses pas, précis et réguliers, son éclatante jupe jaune et ses jupons épousant le rythme de ses hanches, tout son corps se balançant lentement d'un côté puis de l'autre : une démarche de danseuse. Quel spectacle. L'univers caucasien de Lermontov et de Tolstoï, transporté ici ! »

 

C'est de cette manière que Sir Vidiadhar Surajprasad Naipaul (prix nobel de littérature 2001) décrit ce moment vécu en 1979 en Iran. C'est l'occasion de me rappeler son excellent livre « Crépuscule sur l'Islam : voyage au pays des croyants ». Je l'ai lu en 1984 approximativement dans sa version originale anglaise. Quelle vision, dans le pays des ayatollahs, d'un peu de liberté encore existant peu après la révolution iranienne. Celle-ci  ne tardait cependant pas à l'expurger dans le sang et à remettre les Iraniens au pas, respectivement les Iraniennes sous le voile.

 

« Behzad (le guide de V.S. Naipaul) ignorait d'où elle venait ; il put seulement me dire qu'elle était pauvre et originaire d'un village. Nous l'observâmes traverser la cour - un homme ainsi qu'une femme plus âgée et non voilée l'accompagnaient - et la vîmes pénétrer dans la cabane située près de l'entrée du mausolée (selon V.S. Naipaul: un tombeau plus sacré encore qu'à Qom, la sépulture de la sœur du huitième imam ; à Machhad se trouvait le mausolée du huitième imam lui-même) pour laisser ses chaussures à hauts talons au gardien. Nous attendîmes qu'elle ressorte, mais en vain : une porte latérale permettait d'accéder directement de la cabane au mausolée. Tant de gens avaient quitté leurs montagnes pour accomplir un dur voyage ; un voyage pour lequel une jeune villageoise n'avait pas hésité à revêtir, du moins le dernier jour, sa plus belle jupe à volants. »

 

Je rappelle à mes commentateurs qu'il est possible de traiter de tels sujets graves avec le respect de l'autre. Souvenons-nous que tous n'ont pas la chance de naître ou vivre en Suisse, pays épargné des plus graves problèmes secouant le monde.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:11 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

Commentaires

Une tragique anecdote vécue :
En juin 1967 je me trouvais à Mashad, en venant par la route de Herat (Afghanistan).
Une information se répandait alors parmi les quelques touristes qui se trouvèrent là :
cette rumeur insistante faisait état d'une touriste américaine qui, sous un déguisement et pour assouvir sa curiosité, s'était de fraiche date introduite dans le très sacré mausolée de l'Imam Reza. Une fois démasquée, elle fut lynchée à mort sur place par les fidèles rassemblés.

Écrit par : Santo Cappon | 21 août 2010

Chers lecteurs et responsables de blog, M. Mabut censure l'accès à la liste des blogs, celui de Rose de Tel-Aviv, alors qu'il va se faire offrir des verre par hani ramadan !
Voudriez-vous bien nous expliquer pourquoi les idéologies sulfureuses des islamistes sont misent tout en haut de liste à longueur d'année alors que Rose de Tel-Aviv ne sont jamais affichés ?

Écrit par : Corto | 30 août 2010

@corto pas costaud du cortex : un costard pour tocard

http://archives.tsr.ch/player/haschich-questions

Écrit par : réplique | 30 août 2010

Je vois que nos chers lecteurs de la TDG pourraient admettre facilement de se faire balader au travers de parcours idéologiques, la TDG tente de vous faire admettre certaines logiques qui ne le sont pas !
Cela n'est pas admissible dans une démocratie et au travers d'un média neutre au niveau des idéologies.
Si la TDG cherche à vous faire admettre l'inadmissible, vous êtes dans l'obligation morale d'agir, cela dure depuis bien trop longtemps et a pour vocation d'influencer les opinions des lecteurs.
Il s'agit d'une méthode particulièrement insidieuse et malheureusement transportant des allégations lourdes de désinformations, certains sites affichant des préférences partiales ne respectent ni les droits de l'homme et son imposée par le biais règles ne respectant pas le déroulement d'un processus démocratique.

Cela porte un nom ; propagande, et quels sont les idéologies qui ont besoin de propagande interdisant toute forme de débat ?

Quelles sont ces tendances aussi faible nécessitant des règles pipées ?

Quelles sont ces messages induits au public par le biais de tricheries instituées ?

Les mêmes que celles des ... et pour les mêmes causes ! ! !

Écrit par : Corto | 30 août 2010

Les commentaires sont fermés.