06 septembre 2010

La douleur n'est que de la faiblesse qui quitte le corps

 

Balhi à San Francisco.jpgTelle est la confidence du Navy Seal (corps d'élite de l'armée américaine) Mark au coureur, écrivain, photographe Jamel Balhi lors de son périple « Au cœur des Amériques ». Selon cet auteur, « un Navy Seal (Sea Air Land) est un mercenaire entrainé pour les opérations spéciales, de type commando ».

 

Et Mark a des avis assez tranchés: « Les guerres ne sont plus ce qu'elles étaient dans les années 1970. Elles sont devenues économiques... Si l'Amérique décide combien de tonnes de blé tel ou tel pays devra exporter, alors il faut parfois aller jeter quelques bombes ici ou là. Pareil pour le pétrole. Mon pays décide aussi quelle nation est en droit de posséder telles ou telles armes sophistiquées sur son sol. Les USA sont les maîtres du monde ! Nous guidons toutes les autres nations. »

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:09 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : jamel balhi, états-unis |  Facebook | | | |

Commentaires

Est-ce votre épitaphe en ce jour en tant qu'hélvète,
à l'attention de cette iranienne condamnée à mort par lapidation?

Où, pendant que les pierres jetées par ces compatriotes la tuent,
vous lui dite votre motus d'helvète du jour en cette fin d'année 2010:

"La douleur n'est que de la faiblesse qui quitte le corps" ?

Écrit par : grandmère | 06 septembre 2010

que diantre non monsieur Sherb! La douleur est telle, que quitter le corps n'est que soulagement!


l'une des raisons par ex. qui animent les drogués, les toxicos, etc

Au nom des souffrances vécues par tant de junkies morts si jeunes,
Au nom des souffrances et incompréhensions de leurs parents,

Signé: machin xy,
pour avoir travaillé aux côtés de tant de jeunes toxicos désespérés, mineurs, puis devenant majeurs désespérés
pour avoir tenté de les aider, leur apporter des solutions, les convaincre d'un futur, travaillant en équipe et en solo,
- en prison même de haute sécurité (pass / carte blanche accordée sur mon mon profil par les autorités de l'intérieur)
- en ambulatoire
- en hosto 24/24

De toute évidence Monsieur Sherb,

vous restez ici encore loin des réalités de ce monde et de nos générations qui, à force de gestion par tant d'inconnaissances (euphémisme),

vont devoir apprendre à vivre pour combler et payer ces manques.
Qui leur apprendra ?

Écrit par : grandmère | 06 septembre 2010

@ grandmère

Je vous remercie de vos commentaires. Je vous rappelle que je n'exprime pas, dans cette note, ma conviction, mais que je rapporte les paroles d'un soldat américain.

Meilleures salutations.

Écrit par : Pierre Scherb | 07 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.