14 septembre 2010

Renvoi des criminels étrangers

 

Le juge pourra expulser du territoire suisse, pour une durée de trois à quinze ans, tout étranger condamné à la réclusion ou à l'emprisonnement. En cas de récidive, l'expulsion pourra être prononcée à vie.

 

Tel était la teneur de l'art. 55 al. 1 du code pénal jusqu'à la dernière révision qui a supprimé l'expulsion. Aujourd'hui, celle-ci n'est assurée que par des mesures de politique étrangère. Le nombre d'étrangers traînant dans nos rues prouve à volonté l'échec de cette politique.

 

Le peuple suisse aurait bientôt l'occasion de changer cette situation insatisfaisante en introduisant dans la constitution fédérale une disposition sur le renvoi des étrangers criminels.

 

Dans l'immédiat, chacun, et ce indépendamment de sa vision politique, est appelé à participer à la consultation populaire sur la politique d'asile et des étrangers (téléchargeable sur http://udc-ge.ch).

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

Commentaires

Et Peter K. on en fait quoi? Ah pardon, ce n'est pas un criminel car les suisses ne commettent jamais de crime. Il pètent un plomb tirent une balle dans la tête de quelqu'un mais ils ne sont pas des criminels...

Écrit par : citoyenspascontent | 14 septembre 2010

Il y a de nombreux pays comme l'Algérie, le Maroc, des pays africains et bien d'autres qui ne veulent pas de leurs ressortissants, multirécidivistes et parfois criminels. Comment la Suisse va-t-elle agir pour leur forcer la main s'ils ne veulent pas signer des accords ? Bloquer les comptes bancaires des chefs d'Etat et haut-dignitaires ? J'en doute... Donc, nous revoilà à la case départ. Le problème dans notre pays, c'est que la récidive est encouragée par de peites peines de prison. Si à la 2ème récidive, le criminel avait une peine plancher de 15 mois, peut-être serait-il moins enclin à récidiver. La question des prisons... L'armée dégraisse et des bâtiments vides peuvent être réaffectés en prison si possible loin des centres urbains. Encore une suggestion : comme l'économie a délocalisé, pourquoi ne pas "outsourcer" les peines de prison dans des pays tiers signataires des Droits de l'Homme ?

Écrit par : Suissitude | 14 septembre 2010

Les Suisses commettant des crimes à l'étranger devraient-ils être rapatriés dans leur pays?

Écrit par : NIN.À.MAH | 14 septembre 2010

@NIN.À.MAH :

Il y a des dizaines de Suisses emprisonnés à l'étranger :
Comme Max Göldi en Libye, près de 200 Suisses sont emprisonnés à travers le monde. Parfois dans des conditions difficiles.
Pour certains, il est possible de purger la fin de la peine en Suisse.

Article de Julian Pidoux - le 17 avril 2010, dans Le Matin Dimanche
http://www.lematin.ch/actu/suisse/dizaines-suisses-emprisonnes-etranger-263748

Il y a environ un demi-million de Suisses à l'étranger.

Pour ce qui se passe en Suisse :
http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/19/03/02/key/01.html

Pour le quotidien de la police genevoise :
http://www.ge.ch/police/communiques/bulletins-journaliers-du-sprp/

Écrit par : Lyonnais_du_69 | 14 septembre 2010

@ citoyenspascontent, Suissitude, NIN.À.MAH et Lyonnais_du_69:

Je vous remercie de vos messages.

Meilleures salutations.

Écrit par : Pierre Scherb | 15 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.