21 septembre 2010

Argumentum ad personam

SOS-Racisme dénonce une campagne d’affichage de l’UDC:


udc_ok.jpgC’est un exemple d’un « argumentum ad personam ». Selon Wikipedia, cette figure de rhétorique « désigne une attaque personnelle sans rapport avec le fond du débat portée par l'une des parties à la partie adverse ».

 

Au lieu de débattre de la question des arguments favorisant un vote positif ou négatif lors de la votation du 26 septembre prochain, SOS-Racisme s’en prend à un parti en faveur du oui.

 

Cette forme d’argumentation est connue comme « ultime stratagème ». Va-t-elle influencer le vote du week-end prochain ?

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

09:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

Le fait est que Sos-racisme, comme son nom l'indique, s'occupe des problèmes de "racisme" et n'a pas à donner son avis sur le chômage, cela n'est absolument pas son rôle. Par ailleurs, être pour ou contre la loi ne change rien à ce sentiment, même vos collègues de campagne radicaux et libéraux sont attérés.

Si Sos-racisme fait donc un argumentum ad personam, on se demande bien ce que fait l'UDC en introduisant sournoisement la question des étrangers dans une problématique qui n'a absoluement rien à voir et présente des enjeux pour les nationaux suisses dont soit l'UDC se contre-fiche, soit les assimile tous à des "étrangers".

La LACI sur laquelle nous votons ne dit en effet pas que "les jeunes chômeurs étrangers doivent accepter tous les emplois qui paraissent acceptables pour eux", puisque ce sont en effet bien tous les jeunes chômeurs, dont une bonne partie de Suisses, qui seront astreints à ces conditions. Ce genre de désinformation politique est particulièrement grave, et bien que ne prenant pas mes concitoyens et concitoyennes pour des analphabètes incapables de lire leur brochure explicative je trouve que l'UDC fait preuve ici d'une malhonnêteté politique qui devrait être sanctionnée.

Votre histoire me fait un peu penser à l'hôpital qui se moque de la charité, puisqu'en effet on aurait apprécié de voir l'UDC débattre de "la question des arguments favorisant un vote positif ou négatif lors de la votation du 26 septembre" et penser le peuple assez intelligent pour être en mesure de se décider sur des arguments économiques, sans avoir besoin de travestire cette votation en une loi "pour ou contre les étrangers [évidemment] profiteurs".

Écrit par : Audrey. S. | 21 septembre 2010

Je vous remercie de votre commentaire. Je suppose qu'il est difficile d'argumenter sur une annonce et qu'il faut se contenter d'un seul sujet, forcément partiel, peut-être même marginal.

Meilleures salutations.

Écrit par : Pierre Scherb | 21 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.