09 octobre 2010

Je crée ma société : le choix de sa forme juridique

 

Vous rêvez d'indépendance ? Beaucoup de Suisses l'ont fait et le font encore. Les PME (petites et moyennes entreprises) d'hier sont devenues les Multinationales d'aujourd'hui, les PME d'aujourd'hui seront les Multinationales de demain. A moins qu'ils ne disparaissent tout simplement pour des raisons diverses : faillites, différends entre les sociétaires, problèmes de liquidités, etc.

 

Le premier pas pour créer sa société est le choix de sa forme juridique. La Suisse connaît un numérus clausus en la matière. Cela signifie que le choix de la forme juridique d'une société est limité. S'offre ainsi à qui veut se lancer :

 

-                Commerçant individuel

-                La société simple

-                La société en nom collectif (SNC)

-                La société en commandite

-                La société anonyme (SA)

-                La société à responsabilité limitée (Sàrl)

-                La société coopérative

-                La société en commandite par actions

 

Pensons aussi aux associations qui, sans avoir le statut de société, peuvent exploiter un commerce (Migros, Coop, etc.) ou influent sur la société (ASLOCA, AVIVO, Syndicats patronaux, etc.).

 

Le choix de la forme de la société est en principe définitif. Il importe donc de le faire soigneusement. Les rares changements autorisés sont souvent tellement onéreux, qu'il est préférable de continuer avec une nouvelle société.

 

Il vaut mieux se renseigner tôt que d'en subir les dégâts.

 

Pierre Scherb

 

Lien vers mon site en cliquant ici.

 

10:37 Publié dans Droit civil | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : droit des sociétés |  Facebook | | | |

Commentaires

"La Suisse connaît un numérus clausus en la matière"
Il ya des idées qui abondent, mais souvent le choix n'est pas aisé, et puis des risques inhérents parfois sont ignorées, je pense vraiment que le conseil d'un juriste est mieux que de s'aventurer sans être préalablement bien informé.
Même pendant qu'on y est, il faut tout autant conâître les clauses juridiques.
Bon week-end Monsieur!

Écrit par : noel | 09 octobre 2010

noel,

Je vous remercie de votre commentaire. N'hésitez pas à me contacter pour des questions plus ciblées. Je vous recommande aussi la visite de mon site internet dont le lien est mentionné en bas de ma note.

Meilleures salutations.

Écrit par : Pierre Scherb | 09 octobre 2010

C'es très bien de le rappeler, d'autant qu'il y a plus de salariés disponibles que d'entreprises qui embauchent!

N'oubliez pas que quelque soit le statut, l'entreprise est aussi une personne morale...Attention aux biens personnels !

Bien à vous.

Écrit par : NOËL pierre | 09 octobre 2010

Vous avez raison, Monsieur Noël. Merci pour votre message.

Bien à vous.

Écrit par : Pierre Scherb | 09 octobre 2010

Bonjour Pierre,

Existe-t-il en suisse quelque chose de semblable au statut de l'autoentrepreneur en france ?

Sinon quel est le meilleur statut pour la création d'un site e-commerce en suisse ?

Cordialement

Kiro de l'Agence Tijara

Écrit par : Création e commerce | 06 octobre 2011

Bonjour Création e commerce,

Il n'y a rien de semblable au statut d'autoentrepreneur en Suisse, le commerçant individuel s'en approche peut-être le plus.

Votre deuxième question ne peut pas être répondue de manière péremptoire; il n'y a aucune forme commerciale qui ne peut être exclue de prime abord, le terme e-commerce pouvant couvrir une multitude d'activité.

Meilleures salutations.

Écrit par : Pierre Scherb | 06 octobre 2011

Un bon conseil si vous créez votre entreprise méfiez vous des beaux parleurs et de vos proches surtout de la belle famille du moins pour certains de ses membres,on n'est jamais assez prudent,et qui dit patron doit aussi apprendre à se dire qu'il n'aura jamais de vrais amis!Jamais ,il y va de la sûreté de l'entreprise et de vos nerfs aussi!
tout bon dimanche à vous Pierre

Écrit par : caramel | 08 octobre 2011

Bonjour caramel et merci pour votre commentaire. On dit aussi qu'en politique, on n'a pas d'amis; on a que des camarades.

Meilleures salutations.

Écrit par : Pierre Scherb | 08 octobre 2011

J'ajoute que même Steve Jobs a été licencié de l'entreprise qu'il a créée, une année après le lancement du Macintosh.

En 2005 néanmoins, il a considéré que cette mise à pied avait été la meilleure chose qui lui était arrivée.

Écrit par : Pierre Scherb | 08 octobre 2011

@Pierre Scherb,en affaire c'est comme en amour on assure ses arrières,on ne parle jamais de ses projets surtout avant de les avoir réaliser et les politiciens feraient peut-être bien de retenir ceci aussi,rire
toute bonne fin de journée à vous!

Écrit par : caramel | 08 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.