22 octobre 2010

Courrier de lecteurs

 

Occupé à mettre sur pied mon cabinet de conseil juridique, de traduction et d'écriture de textes divers (cf. http://www.pierrescherb.ch), je reçois un article d'un de mes lecteurs, député au Grand-Conseil et collègue de parti, que je vous soumets volontiers avec mes remerciements à son auteur :

 

« Indulgence pour les hors la loi étrangers ?

Autrefois, les villes étaient protégées par les sages qui siégeaient aux portes de la ville. Les sages refusaient d'abriter les fauteurs de trouble et les voyous. Aujourd'hui, hors la loi et voyous étrangers s'installent chez nous comme en terrain conquis, provoquant désordre, souffrances, sentiment d'injustice et d'abandon ainsi qu'un mécontentement général. Depuis quelques décennies, la situation se dégrade continuellement. Invités par l'indulgence politique, c'est aujourd'hui les mafias du Bonneteau qui s'installent. Quant aux Roms, la population doit déjà s'habituer à subir leur présence quotidienne.

Mis à part les musiciens qui sont des artistes honnêtes, les Roms vivent de la criminalité et pourrissent la vie des gens dans toute l'Europe de l'Est. Il est quasi nécessaire d'être investi d'un esprit de sainteté pour désirer épouser leur cause.

Que dire de la sensiblerie artificielle et superficielle qui s'étale ? Ne s'apparente-t-elle pas à du crétinisme !  Les plus engagés ne souffrent-ils pas d'une sorte de simulacre de sainteté, plus intéressé par leur image que par leur prochain ?  Leurs beaux discours trompeurs tirent la société vers le bas, le désordre, le chaos. Toucher la mauvaise conscience des gens par l'inversion subtile des valeurs chrétiennes pour en imposer une parodie : « mépriser, punir, sacrifier les justes ; honorer, favoriser, excuser,  les fauteurs de trouble et les barbares ».

La meilleure aide à donner n'est-ce pas celle que l'on s'accorde en priorité à soi-même en apprenant à s'estimer, à se faire respecter, à se remettre en question ? Le « non » d'un père à son fils n'est-il pas le plus grand signe d'amour ?

Avant de simuler gratuitement et de se dissimuler derrière des sentiments hypocrites de « fraternité » et de « tolérance » envers les criminels étrangers, commençons peut-être par nous interroger sur la qualité réelle de nos liens et relations au sein de nos propres familles disloquées, enfants, parents, proches, voisins et collègues !

Marc FALQUET

Député UDC »

 

Des propos qui ne sont pas dénués de sagesse, me semble-t-il. Qu'en pensez-vous ?

 

Pierre Scherb

 

www.pierrescherb.ch

 

22:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

Commentaires

merci pour ces nobles phrases,un texte rempli de bon sens!

Écrit par : line.bielmann | 23 octobre 2010

Je trouve en effet que ces propos ne sont pas dénués de bon sens. Mais ce ne sont que des propos et ce n'est qu'un député qui l'a écrit. Combien de temps encore pour que tout change dans ce domaine? Et bien, encore et toujours des propos similaires, mais venant de la bouche d'une majorité des députés. Comme vous pouvez le constater, il y a encore beaucoup d'eau à passer sous les ponts où dorment et se cachent les mandiants roumains et autres bandits des pays de l'Est.

Écrit par : lappal | 23 octobre 2010

Je pars du principe : premiers entrés, promis sortis !
Dans ce cas il faut commencer à débarrasser nos prisons des criminels italiens et des portugais.
Trouvez vous normal que le criminel portugais qui a égorgé son fils puisse continuer à séjourner en Suisse après avoir purgé sa peine?

Schwarzenbach avait raison lorsqu’il s’attaquait aux Italiens. Il avait prévu que ces étrangers ayant obtenu la nationalité suisse deviendraient les pires racistes partant du principe que ces gens ferment toujours la porte derrière eux.

Écrit par : Pierbe | 23 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.