26 octobre 2010

Trop de cuisiniers gâtent la sauce

 

L'UDC Genève est un parti qui a été caractérisé ces derniers mois par une forte concurrence entre deux personnalités. Tous les efforts des uns et des autres pour calmer la situation et faire avancer le parti semblaient vains. L'exclusion de l'un, retrait de l'autre - l'assemblée générale ne voulait rien savoir.

 

Mais tout à coup : Miracle, la situation s'est résolue toute seule. Un des « cuisiniers » est parti chercher fortune dans le restaurant d'à côté, déjà doté de deux « cuisiniers » étoilés Gault Millau.

 

Bonne chance à ses trois compères, ils en auront bien besoin !

 

Quant à l'UDC Genève, la sauce ne sera plus gâtée et l'avenir se présente dorénavant plus radieux que jamais.

 

Pierre Scherb

 

www.pierrescherb.ch

 

09:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci pour ces mises au point mais je crains que les plats de l'UDC ne soient trop réchauffés et certains des seconds de cuisine bien trop âgés pour comprendre la nouvelle cuisine!

Je pense en particulier à ceux qui essaient, plutôt maladroitement, de concocter une potion magique à la constituante qui sera, comme le prédisait un élu libéral de la ville, assez constipante!

Pour ce qui est des transferts, la politique est bien plus cruelle que le monde des grands chefs, et rares sont ceux qui s'en sortent bien. Olivier Jornot, qui sort de l'époque néandertalienne de votre parti, est certainement un cas à part. Normal c'est un cas en soi!

Pour ce qui est des étoiles du parti d'à côté' je ne vois pas à qui vous faites allusion. Pour moi il y a surtout un gros trou noir (pour rester poli).

Écrit par : Paul Beau cus | 26 octobre 2010

Bonjour Pierre,

J'ajouterai que dans une brigade, seul un Chef donne le tempo, tout au plus il a un second....Là, au final, les mets risquent fortement de sentir dans peu de temps le roussi et l'établissement perdre quelques étoiles ............... :-)

Bien à vous

Écrit par : Valérie | 26 octobre 2010

Vous rêvez à haute voix M. Scherb.
Car voilà un sacré panier de crabes que ces deux entités partisanes et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a du mou dans la corde à nœud.
Yves Nydegger serait semble-t-il, l'homme de la situation à ce que j'entends dire çà et là.

Écrit par : Benoît Marquis | 27 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.