31 octobre 2010

Avoir une vieille âme

 

Adolescent, un vieux sage ou fou m'a dit, tout de go, que j'avais une vieille âme. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Je l'ignore. Je n'avais jamais vu cette personne auparavant. Pourtant, elle n'était pas étrangère, mais bien un habitant de ma ville natale, parlant le même dialecte que moi. Je ne l'ai plus revu depuis ce moment non plus. Nous n'étions d'ailleurs pas seuls et je ne lui ai posé aucune question à ce sujet, ni à aucun autre non plus.

 

Avoir une vieille âme : était-ce un compliment ou une injure ? Pourquoi cet événement me vient à l'esprit aujourd'hui, une trentaine d'années plus tard ? Pourquoi donner la moindre importance à cette remarque apparemment incongrue ?

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

11:30 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

30 octobre 2010

Croire en Dieu est un aveu dissimulé d'athéisme

 

C'est la conclusion surprenante de Christopher Hitchens en résumant l'œuvre de David Hume (Histoire du déclin et de la chute de l'Empire romain). La raison en serait qu'un être suprême parfaitement simple et omniprésent ne pourrait pas posséder ni esprit ni volonté. Si par hasard « il » possédait tout de même de tels attributs, l'interrogation d'Epicure se poserait :

 

« Est-ce qu'il veut empêcher le mal mais ne le peut pas ? Alors il est impuissant. Est-ce qu'il le peut mais ne le veut pas ? Il est donc malveillant. Le peut-il et le veut-il ? D'où vient alors le mal ? »

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (52) |  Facebook | | | |

29 octobre 2010

Survivre dans la blogosphère

 

Voici quatre mois que je me suis lancé dans cette aventure de tenir un blog. J'y avais pensé depuis un moment. A vrai dire depuis la visite durant l'été 2009 de Monsieur J.F. Mabut à mon Etude pour une interview qui n'a cependant jamais été publiée (c'est sûrement mieux comme ça). La décision n'était donc pas facile à prendre, mais j'ai fini par faire le pas.

 

Les débuts étaient peu prometteurs, avec un taux de visite insignifiant. Puis tout à coup le saut avec un article d'une certaine  agressivité sur un sujet d'actualité. A partir de ce moment, il fallait toujours faire mieux, rester dans le peloton : Trouver des sujets, trouver un titre accrocheur... Et le « succès » créa la jalousie... et les attaques personnelles. Comment réagir ? Publier, répondre, supprimer, supprimer partiellement ? La réponse n'est pas facile, surtout qu'il ne s'agit pas seulement de se protéger personnellement, mais aussi mes lecteurs et ceux qui ne me lisent pas (par accident ou par principe). Il y va aussi de la renommée de la Tribune de Genève, qui nous donne l'occasion de publier nos blogs sur son site, tout en leur assurant une certaine visibilité. A quoi servirait en effet un blog invisible, donc lu par personne ?

 

Le temps sacrifié au blog devenant de plus en plus important, la question de son intégration dans les activités d'une journée s'est posée. Etait-il nécessaire de l'écrire en pure perte où une certaine rentabilisation était-elle possible ? Relation blog - site internet, référencement - liens entrants, etc. - autant de questions à se poser et à répondre.

 

Monsieur J.F. Mabut annonce un séminaire sur son blog « Vu du Salève » à partir de lundi. Je me réjouis déjà d'y participer et de connaître mieux comment survivre dans la blogosphère.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact ou pour un conseil juridique, etc. : www.pierrescherb.ch

 

08:58 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

28 octobre 2010

Juriste ou avocat pour un conseil juridique ?

 

Un lecteur me demande pourquoi quelqu'un devrait s'adresser à un juriste chez qui il ne pourrait pas bénéficier du secret d'avocat ?

 

Si le but de cette personne est d'avouer quelques crimes sordides pour lesquelles il souhaite être défendu, il a effectivement intérêt de s'adresser à un avocat, qui, seul, échappe à l'obligation de témoigner contre son client dans une procédure pénale contre ce dernier.

 

En revanche, si le client, particulier, patron de PME ou multinationale, souhaite mieux comprendre les méandres juridiques pour mener à bien son affaire, le juriste peut tout aussi bien le renseigner. Le secret des affaires protège bien entendu son client de toute divulgation des secrets révélés.

 

Est-il tout de même préférable de confier ses affaires à un avocat plutôt qu'à un juriste ? En aucune manière, car l'avocat qui conseille par exemple une entreprise dans sa manière de gérer son affaire ne peut pas non plus opposer son secret professionnel à une éventuelle poursuite pénale résultant de ladite gestion.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact ou pour un conseil juridique, etc. : www.pierrescherb.ch

 

10:58 Publié dans Droit civil | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

27 octobre 2010

L'échec est la première étape du succès

 

Telle était la conviction de Napoleon Hill, l'homme qui avait étudié durant 20 ans les 504 hommes d'Amérique dont la réussite était la plus éclatante (1908 à 1928). Il ajouta encore que le succès suit l'échec.

 

J'ai été amené à reprendre l'étude de son œuvre après l'échec (temporaire ?) de l'assemblée constituante, mais aussi pour des raisons personnelles, ayant été obligé, pour des causes purement financières, à l'exclusion de tout problème déontologique, à abandonner ma profession d'avocat pour me convertir dans une activité de juriste indépendant, essayiste et membre de l'assemblée constituante.

 

Je lance donc un appel à toute personne souhaitant m'accompagner dans mes études à prendre contact avec moi pour ensemble étudier les possibilités concrètes d'une telle entreprise. Je m'imagine une sorte de séminaire à mon cabinet moyennant une participation au loyer et un défraiement de mon activité de modérateur.

 

Je me réjouis de vous rencontrer. A bientôt!

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact ou pour un conseil juridique, etc. : www.pierrescherb.ch

 

14:30 Publié dans Succès | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

L'alternative au MOA: SAISON OPERETTE EN FETE au théâtre du Léman

 

Le Moa fermé, voici le moment propice pour une soirée à l'opéra:


« LA BELLE HÉLÈNE
Vendredi 12 et samedi 13 novembre 2010 à 20h30

Hélène : Raphaëlle FARMAN
Oreste : Emilie PICTET
Agamemnon : Jacques GAY
Calchas : Fernand BERNADI
Paris : Jean Noël BRIEND
Ménélas : Franck CASSARD
Partenis : Caroline Butin
Loena : Celia Winkelmann

Avec l'Orchestre du Conservatoire Populaire de Musique Genève

& le Chœur de Vernier 

Direction :
Franz Josefovski

Mise en scène :             Raphaëlle FARMAN et Jacques GAY

LA DIVA ET LE TORÉADOR
Samedi 29 et dimanche 30 janvier 2011 à 20h30

GALA LYRIQUE

Vendredi 18 et samedi 19 mars 2011 à 20h30

Gala Lyrique & 1er Karaoke Lyrique Géant en Suisse

Du nouveau à Genève !!!

De l'opérette décoiffante,bien chantée et festive !

Le Théâtre du Léman va enchanter vos yeux et vos oreilles, en créant une saison lyrique et humoristique sous la direction de Raphaëlle Farman et Jacques Gay.

Ces deux chanteurs d'opéra (solistes internationaux ),ont décidé il y a 4 ans de rendre accessible à tout public le répertoire d'opérette, d'opéra et de comédie musicale en créant des spectacles de grande qualité musicale mais ludiques, décalés et jubilatoires.

Ils sont à l'affiche à Paris depuis 3 ans avec leur spectacle « Les Aventures de la Diva et du Toréador », et sont les créateurs du Festival Musicaltitude de Chamonix, qui mèle musique, humour et gastronomie pour le plus grand plaisir des spectateurs.
Voici ce qu'ils nous proposent pour la saison 2010-2011 :

- La Belle Hélène d'Offenbach, comme vous ne l'avez jamais vue, avec des chanteurs très talentueux vocalement et hilarants scéniquement ! (les 11 et 12 novembre 2010)

-La Diva et le Toréador : après 3 ans de succès à Paris et en tournée, ce spectacle accoste au Théatre du Léman, et vous entraine dans des aventures amoureuses et rocambolesques, à travers les plus belles pages musicales, de Verdi à Bernstein,en passant par Mozart et Charles Trénet. Avec la complicité active de superbes danseurs, et d'un orchestre sur vitaminé !

-Enfin, cette première saison se terminera par un Grand Gala Lyrique, suivi du 1er Karaoké lyrique géant ! En première partie de soirée, des chanteurs d'opéra aux voix magnifiques vont donner libre court à leur fantaisie pour vous offrir un moment de pur plaisir. Puis ... pour la première fois en Suisse, les 1300 spectateurs pourront chanter avec les artistes les plus grands « tubes » du répertoire d'opéra, d'opérette et de comédie musicale, durant ce Karaoké géant !

Un moment d'émotion inoubliable et unique à ne manquer sous aucun prétexte !

Bref, de très belles et très joyeuses soirées originales et destinées à toute la famille, qui vous donneront le sourire pour toute la saison ! »

 

Il ne me reste qu'à vous souhaiter une très belle soirée!

 

Pierre Scherb

 

Lien vers mon site pour un conseil juridique, etc.

 

09:05 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : genève |  Facebook | | | |

26 octobre 2010

Trop de cuisiniers gâtent la sauce

 

L'UDC Genève est un parti qui a été caractérisé ces derniers mois par une forte concurrence entre deux personnalités. Tous les efforts des uns et des autres pour calmer la situation et faire avancer le parti semblaient vains. L'exclusion de l'un, retrait de l'autre - l'assemblée générale ne voulait rien savoir.

 

Mais tout à coup : Miracle, la situation s'est résolue toute seule. Un des « cuisiniers » est parti chercher fortune dans le restaurant d'à côté, déjà doté de deux « cuisiniers » étoilés Gault Millau.

 

Bonne chance à ses trois compères, ils en auront bien besoin !

 

Quant à l'UDC Genève, la sauce ne sera plus gâtée et l'avenir se présente dorénavant plus radieux que jamais.

 

Pierre Scherb

 

www.pierrescherb.ch

 

09:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève |  Facebook | | | |

25 octobre 2010

« Calvin était un sadique, un tortionnaire et un meurtrier »

 

Selon Christopher Hitchens, « la Genève de Calvin était un prototype d'Etat totalitaire, et Calvin lui-même un sadique, un tortionnaire et un meurtrier, qui fit brûler vif Michel Servet, l'un des grands penseurs sceptiques de l'époque. » Il continue à dire que « ceux qui saisissaient et exerçaient le pouvoir en son nom sont toujours parmi nous, sous les appellations plus anodine de presbytériens et baptistes... Le fatalisme de l'islam, qui croit que tout est arrangé par Allah à l'avance, y ressemble à certains égards... »

 

Après avoir longuement évoqué la déroute de l'église catholique en Allemagne nazi, au Rwanda, etc., M. Hitchens ne voit pas de salut à l'orient non plus ; le gourou Bhagwan Sri Rajneesh, par exemple, disposait d'une flotte de Rolls-Royce, reçues comme « cadeaux » de ses « clients » riches dont un membre éloigné de la famille royale britannique. Il décrit des séances qui se déroulaient dans son « ashram » et qui étaient si violentes qu'il y avait parfois des os brisés ou même des morts. Le petit prince allemand de la maison Windsor aurait été incinéré rapidement sans autopsie.

 

Sun Myung Moon, chef de l' »Eglise de l'Unification » n'est qu'un repris de justice et spécialiste de l'évasion fiscale, pour M. Hitchens.

 

Mahatma Gandhi lui-même était à l'origine de la séparation de l'Inde en trois nations et ce malgré le fait que les Britanniques voulaient de toute façon rendre l'indépendance à ce pays. Par sa religiosité exagérée, il a empêché toute volonté de collaboration de la part des musulmans qui étaient pourtant ouverts à des solutions de compromis.

 

Pierre Scherb

 

www.pierrescherb.ch

 

10:11 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : christopher hitchens, politique |  Facebook | | | |

24 octobre 2010

La Francophonie : Nicolas Sarkozy découvre Montreux

 

« Le hasard fait bien les choses » disais-je il y a trois jours. Ce proverbe a été confirmé hier lors d'une visite au Sommet de la Francophonie. Au milieu des stands, le président français, Nicolas Sarkozy, est apparu pour s'adonner, non pas à une course à pied, mais une promenade (tout de même au pas de course) au centre de Montreux. Comme il se doit, il était entouré par une dizaine de gardes du corps et un éventail de personnalités dont un officier supérieur en uniforme.

 

Sarkozy 1.jpgSarkozy 2.jpgSarkozy 3.jpgSarkozy 4.jpg

 

Le président n'était pas insensible à l'attention qu'il a suscitée et a salué les passants par un signe de main et un chaleureux « Bonjour Messieurs, Dames. »

 

« Bonjour Monsieur le Président » et longue vie à la Francophonie !

 

Pierre Scherb

 

www.pierrescherb.ch

 

12:31 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : france |  Facebook | | | |

22 octobre 2010

Courrier de lecteurs

 

Occupé à mettre sur pied mon cabinet de conseil juridique, de traduction et d'écriture de textes divers (cf. http://www.pierrescherb.ch), je reçois un article d'un de mes lecteurs, député au Grand-Conseil et collègue de parti, que je vous soumets volontiers avec mes remerciements à son auteur :

 

« Indulgence pour les hors la loi étrangers ?

Autrefois, les villes étaient protégées par les sages qui siégeaient aux portes de la ville. Les sages refusaient d'abriter les fauteurs de trouble et les voyous. Aujourd'hui, hors la loi et voyous étrangers s'installent chez nous comme en terrain conquis, provoquant désordre, souffrances, sentiment d'injustice et d'abandon ainsi qu'un mécontentement général. Depuis quelques décennies, la situation se dégrade continuellement. Invités par l'indulgence politique, c'est aujourd'hui les mafias du Bonneteau qui s'installent. Quant aux Roms, la population doit déjà s'habituer à subir leur présence quotidienne.

Mis à part les musiciens qui sont des artistes honnêtes, les Roms vivent de la criminalité et pourrissent la vie des gens dans toute l'Europe de l'Est. Il est quasi nécessaire d'être investi d'un esprit de sainteté pour désirer épouser leur cause.

Que dire de la sensiblerie artificielle et superficielle qui s'étale ? Ne s'apparente-t-elle pas à du crétinisme !  Les plus engagés ne souffrent-ils pas d'une sorte de simulacre de sainteté, plus intéressé par leur image que par leur prochain ?  Leurs beaux discours trompeurs tirent la société vers le bas, le désordre, le chaos. Toucher la mauvaise conscience des gens par l'inversion subtile des valeurs chrétiennes pour en imposer une parodie : « mépriser, punir, sacrifier les justes ; honorer, favoriser, excuser,  les fauteurs de trouble et les barbares ».

La meilleure aide à donner n'est-ce pas celle que l'on s'accorde en priorité à soi-même en apprenant à s'estimer, à se faire respecter, à se remettre en question ? Le « non » d'un père à son fils n'est-il pas le plus grand signe d'amour ?

Avant de simuler gratuitement et de se dissimuler derrière des sentiments hypocrites de « fraternité » et de « tolérance » envers les criminels étrangers, commençons peut-être par nous interroger sur la qualité réelle de nos liens et relations au sein de nos propres familles disloquées, enfants, parents, proches, voisins et collègues !

Marc FALQUET

Député UDC »

 

Des propos qui ne sont pas dénués de sagesse, me semble-t-il. Qu'en pensez-vous ?

 

Pierre Scherb

 

www.pierrescherb.ch

 

22:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |