11 novembre 2010

Bernard Rappaz n'est pas un prisonnier politique

 

La question m'est posée par Monsieur Mabut de savoir ce qu'est un prisonnier politique ? Selon wikipedia, il s'agit d'un individu emprisonné pour des raisons politiques.

 

Bernard Rappaz n'est donc pas un prisonnier politique, car il a enfreint l'ordre juridique suisse, en croyant peut-être que les dispositions applicables n'étaient plus respectées ou appliquées dans toute leur sévérité, car dénuées de pertinence et même contraire au bon sens (près de la moitié de la jeunesse suisse s'adonnerait à la consommation de cannabis). Savoir si la peine était disproportionnée par rapport aux délits et à sa situation personnelle est une autre question à laquelle je ne saurais répondre autrement qu'en constatant que les tribunaux compétents l'ont déjà souverainement tranchée.

 

La situation de Bernard Rappaz nous rappelle que nous sommes tous mortels, fait que beaucoup ont de la peine à accepter.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

Commentaires

Rappaz triche: Il n'est pas en train de faire la grève de la faim.
Tout au plus un régime amaigrissant.
-
On se pose de plus en plus de question sur Boris Ryser, comment il gagne sa vie etc, et sur les raisons qui conduisent des rédacteurs à publier les articles de presses du service de propagande de Boris Ryser.
-
Quand on peut lire plusieurs articles PAR JOUR, sous la même plume, sur exactement le même sujet, on ne peut que se demander pourquoi la même nouvelle est publiée à plusieurs reprises, dans le même quotidien.

Écrit par : Itra | 11 novembre 2010

De qui est-il question dans vos écrits Itra? Bernard Rappaz... ou Boris Ryser?! Après un tel acharnement tant médiatique que judiciaire va t'on aussi "fliquer" l'entourage de Bernard Rappaz ?!
Et puis... qui êtes-vous donc pour vous méler à ce point-là de la vie des gens.. Qu'est ce que cela peut bien vous faire de quoi vit Boris Ryser?! Est-ce vous qui payez ses repas quotidiens peut-être...

Écrit par : Marie-Claire | 11 novembre 2010

Je voulais apporter un commentaire qui aurait démontré, par référence à l'ordre juridique soviétique, que votre critère : l'ordre juridique est insuffisant.

Mais je ne peux le faire car je suis anonyme et doit donc être censuré.

Écrit par : CEDH | 11 novembre 2010

Les habitants de Saxon s'intéressent de très près des agissements de Boris Ryser ne vous en déplaise Marie-Claire.

Écrit par : Firmin Pierbe | 12 novembre 2010

Bonjour,

Je suis très étonné de lire ceci "il n'est pas un prisonnier politique car il a enfreint l'ordre juridique suisse".
Les prisons chinoises, cubaines sont remplis de détenus qui ont enfreint l'ordre national. Par exemple ne pas critiquer le régime.
RAPPAZ peut être considéré comme détenu politique si il est avéré qu'il est le prisonnier du régime ou si les délits retenus contre lui sont sans commune mesure au traitement infligé.
La longue carrière de militant de Rappaz pour la libération du cannabis, peuvent plaider en une espèce de détenu politique, comme l'était ceux qui étaient enfermé pour refus de servir la cause militaire."

Vos argument en l'espèce sont bien courts et à tout dire, désolant ....
salutations
gabriel Ben Der

Écrit par : gabriel Ben Der | 14 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.