25 novembre 2010

La représentation juste du monde : le cas Bernard Rappaz

 

Nous avons nos cinq sens pour nous orienter dans notre environnement. L'homme moderne doit cependant aussi connaître ce qui se passe dans le monde, si possible aujourd'hui, hier et demain. Les sens ne lui sont d'aucune utilité pour accomplir cette tâche, Il lui faut pour cela des outils, la science et... les médias.

 

Les journalistes ont donc une grande responsabilité dans le choix de ce qu'ils présentent à leurs lecteurs, auditeurs ou spectateurs. Leur rôle est de faire un choix entre toutes les informations d'une période donnée, puis présenter l'information ou les informations choisies de la meilleure manière possible. Bien entendu, ce choix ne peut jamais plaire à tout le monde (les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas). Personnellement, je m'étonne de la présence de la télévision pour une manifestation de protestation de 50 personnes et de son absence lors d'un festival folklorique de 3'000 personnes.

 

Revenons donc à Bernard Rappaz. Pour beaucoup de citoyens, il s'agit d'un délinquant ordinaire qui doit purger sa peine. Ils ne comprennent donc pas pourquoi les médias n'arrêtent pas de parler de lui. Ils estiment que les médias avantagent indirectement la cause de Bernard Rappaz, en lui faisant de la publicité. Aurait-il commencé sa grève de la faim sans couverture médiatique ? Poser la question est y répondre.

 

Ce que ces lecteurs ou auditeurs ne considèrent peut-être pas assez, c'est la nécessité du journaliste de parler d'un sujet qui intéresse. Et un homme qui risque de mourir en prison, il y a de quoi intéresser beaucoup de monde.

 

Pour conclure, je dirais que les journalistes des médias privés font en général bien leur travail, tandis que ceux financés par des redevances tentent trop d'imposer leur vision du monde.

 

(Cette note a été inspirée par une interview radiodiffusée ce matin sur la RSR dans le cadre de son émission Médialogues).

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:39 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.