02 décembre 2010

Bernard Rappaz reçoit du renfort

 

L'opération Figaro est un succès dans les Pâquis !

 

C'est l'information que vous auriez pu lire ce matin dans le Genève Home Information (GHI) si... les bonnes nouvelles intéressaient. Cet hebdomadaire a donc décidé de transformer cette nouvelle positive en information négative en parlant de « Plainpalais et Seujet, Eldorado de la drogue ».

 

Et puisqu'on y est, on y remet une couche en inventant « l'artificiel paradis de la répression ». Ont donc tort ceux qui croient en une vie sans la drogue, faisant par là même « d'individus, consommateurs occasionnels et drogués du week-end des criminels (pour rappel : sont des crimes les infractions passibles d'une peine privative de liberté de plus de trois ans, art. 10 CP, mais qu'importe ?), tandis que la prohibition crée le banditisme. La légalisation, elle, transformerait un problème de sécurité en une question de santé publique. » Et sous-entendu, la répression fait de Bernard Rappaz une victime de la société ou, pourquoi pas, un héros de la lutte contre un Etat injuste.

 

Espérons qu'il ait interrompu sa grève de la faim pour savourer ce moment de gloire.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:01 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : genève |  Facebook | | | |

Commentaires

Du renfort et du reconfort s'il y en a.

Écrit par : alex | 02 décembre 2010

Bonjour Monsieur Schreb. J'ai une question (plusieurs en fait) : De quoi parlez vous ? Vous restez évasif dans votre billet, et je n'en comprend pas le contenu. Que vient faire Bernard Rappaz ici ?

Écrit par : cynoque | 02 décembre 2010

Cher cynoque, j'analyse un article de presse prônant la légalisation des drogues en le mettant en relation avec des idées semblables de Bernard Rappaz.

Meilleures salutations.

Écrit par : Pierre Scherb | 02 décembre 2010

Monsieur, j'ai peur de comprendre la trame de votre billet, suite aux explications que vous donnez à Cynoque : pour vous la grève de la faim de Bernard Rappaz n'aurait aucun rapport avec la prohibition actuelle du cannabis, en Suisse et par extension mondiale ?
Ou plutôt vous considérez que la légalisation du cannabis est absurde, vous vous définissez donc comme un prohibitionniste ?
Merci d'avance d'éclairer ma lanterne, je ne vous connais que peu...

Écrit par : Emmanuel | 02 décembre 2010

Mais détendez-vous, cher Emmanuel, la peur est mauvaise conseillère. Pour répondre à vos questions, comme les vaudois, je ne suis ni pour, ni contre, tout au contraire.

Meilleures salutations.

Écrit par : Pierre Scherb | 03 décembre 2010

"comme les vaudois, je ne suis ni pour, ni contre, tout au contraire."

Ce qui correspond a ne pas avoir d'avis ?
Il y a des arguments en faveur et d'autres en défaveur, et je ne vois pas comment sans avis ou sans parti pris, l'ont peut se positionner face a un cas qui intrinsèquement, touche au cannabis et à sa légalisation dans une démocratie ou l'on devrait avoir le choix d'utiliser notre corps comme bon nous semble.

Écrit par : Emmanuel(un autre) | 03 décembre 2010

Pétition à signer et faire signer. Merci pour votre soutien.


URGENT : Sauvez Rappaz !

Il faut mettre un terme à l’acharnement judiciaire dont Bernard Rappaz est l’objet, qui lui a valu de perdre y compris sa ferme et d’autres procès à venir s’il survivait.

En tout état de cause, aujourd’hui, on ne peut que reconnaître, au 100ème jour de grève de la faim, que le détenu est dans un état grave qui impose sa suspension de peine immédiate.

Nous demandons instamment aux autorités suisses d’ordonner sans délai la libération de Bernard Rappaz.

********
Pour s'informer et agir : http://supportrappaz.org

Écrit par : FARId | 03 décembre 2010

Si je comprends bien, le GHI explique que l'opération Figaro a déplacé la vente de drogue des Pâquis à Plainpalais et Seujet.

Et vous, vous dîtes quoi, en fait ? Qu'il faudrait faire des opérations Figaro permanentes dans tous les quartiers ? Vous y croyez vraiment ?

Écrit par : George-André Bitoniaux | 03 décembre 2010

Merci de votre réponse, je ne me suis renseigné qu'après mon commentaire, mea culpa.

Je suis quand même un peu étonné que vous mettiez dans le même panier les scènes ouvertes des drogues dures qui sont typiques à votre pays, et l'affaire Rappaz qui concerne le cannabis mais alors très généralement, et pas que sa consommation récréative!

Etonné, mais pas tant que ça finalement car je pense plus que sincèrement, que la prohibition au sujet des drogues (généralement, donc toutes les drogues) est néfaste, et je ne vis pas dans un "coin tranquille", si vous me le permettez, comme le vôtre, je suis dans la banlieue Est de Paris (30km environ), et par chez moi la consommation, la vente (etc) donne lieu à - je pense - d'avantage de criminalité que n'importe où en Suisse.

Cette criminalité pourrait être évitée si l'Etat français avait moins peur de prendre les choses réellement en main plutôt que de soigner le mal par le mal en augmentant les effectifs de police, en créant de nouvelles brigades, en donnant des directives aux policiers pour qu'ils soient plus durs, (oui oui, toutes les solutions trouvées par notre état ne sont que policières) bref en accentuant la prohibition.

Quand je parle de prendre réellement les choses en main, je pense à une légalisation/dépénalisation (rayer mentions inutiles) et taxation, donc a l'éradication de ces trafics car si d'un côté cela déplacerait le problème, (les actuels petits trafiquants se dirigeraient alors vers d'autres trafics illégaux, ou bien pour d'autres développeraient peut-être des commerces légaux, comme avait essayé notre cher Bernard qui n'a jamais été un petit trafiquant mais est toujours resté un entrepreneur respectueux des lois) de l'autre côté cela solutionnerait aussi ce dit problème, amènerait beaucoup d'usagers de drogues en errance vers des structures de soin, désengorgerait les prisons très surpeuplées ici, ferait baisser les chiffres de la délinquance (on a un président obsédé par les chiffres à tel point qu'on a déjà attrapé son administration entrain de les falsifier), apporterait un gain financier non négligeable... Et j'en passe.

Seulement voilà, cela ferait passer le gouvernement actuel pour laxiste vu qu'il a toujours crié amen à la prohibition, vu qu'il en a toujours vanté les mérites, et qu'une bonne partie des électeurs suit son berger les yeux fermés, comme partout d'ailleurs.

Donc pour revenir à votre billet, je ne trouve toujours pas judicieux le rapprochement avec ce qui se passe à Plainpalais et Seujet.

Loin de moi l'idée de vous attaquer sur votre terrain, je ne suis ni juriste, ni essayiste, ni membre d'une quelconque assemblée, je voulais juste comprendre pourquoi un lien vers ce billet figurait au bas du site de soutien à Bernard Rappaz.

Du renfort et du réconfort (cf commentaire n° 1 ici même) oui, jusqu'à ce qu'il soit libre ou au pire du pire, mort. Et cela n'est pas souhaitable, ni pour la réputation de votre confédération, aux yeux des restes du monde, ni pour nous les renforts qui considérons Bernard comme un modèle de courage bien intentionné, loin du portrait banal du criminel en geoles... C'est aussi pour cela que nous le considérons comme un prisonnier politique et que nous croyons réellement au bienfondé de notre (et de son) action.

Écrit par : cynoque | 03 décembre 2010

Mazette .... 100 jours sans manger : la solution pour la fin de la faim dans le monde !

Écrit par : AloneBiker | 06 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.