30 décembre 2010

Pourquoi tant de haine ?

 

Il faut faire une guerre pour éviter une guerre civile !

 

C'est le message entendu au sujet de la Côte d'Ivoire ces derniers jours. Peut-être quelqu'un pourrait-il m'expliquer la différence entre une personne morte dans une guerre « ordinaire » et une personne morte dans une guerre civile ? Ainsi, je pourrai éventuellement aussi m'enthousiasmer pour une guerre de la Cédéao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest) contre la Côte d'Ivoire et appeler à la commencer rapidement.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

NB : N'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir les newsletters

 

10:21 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

Commentaires

La guerre n'a pas de sens. Pourquoi vouloir lui donner un sens en lui collant une étiquette ou des étiquettes ?
Cordialement et bonnes fêtes !

Écrit par : Hank Vogel | 30 décembre 2010

Côte d'ivoire. 1/ le delai passe, la commission électorale ne donne pas de résultats provisoires. 2/ La CEI se désaisit du dossier qu'il transmet au conseil constitutionnel qui, au regard de la constitution, est l'unique organe suprême qui proclame les résultats définitifs et cela est sans recours. 3/ Le Prdt de la CEI se retrouve seul au Golf Hôtel, quarier général de M. Ouattara et de M. Soro où il annonce les résultats provisoires donnant M. Ouattara vainqueur, devant les journalistes français sans la radio télévision ivoirienne. Le code électoral précise que l'annonce des résultats devra se faire au siège de la commission et en présence de tous les commissaires centraux. 4/ Le conseil constitutionnel donne le verdict de l'élection et désigne Gbagbo vainqueur. 5/ Le représenant de l'ONU dit OK pour le résultat provisoire donné par le prdt de la CEI. A vous d'en juger. Je peux fournir plus de détails si vs voulez.

Écrit par : Ouattara | 30 décembre 2010

l'Ancien testament contient peut-être la réponse à votre question,ceci étant je me permets de vous présenter mes meilleurs voeux pour l'An prochain en espérant que ceux -ci se réalisent,pour vous Ami scout et les vôtres!

Écrit par : lovsmeralda | 31 décembre 2010

Comme mon blog est de nouveau (partiellement) censuré et ne figure plus sur la liste des blogs de la Tribune de Genève, je me permets de signaler ici mon dernier biller sur ce sujet dans l'intérêt des propriétaires de blogs dans la Tribune de Genève:

http://blogdesamialdeeb.blog.tdg.ch/archive/2010/12/31/mon-blog-encore-censure-pour-la-troisieme-fois.html

Écrit par : Sami Aldeeb | 31 décembre 2010

C'est une apparence de bonne question, M. Scherb, mais vous ne prenez pas le problème par le bon bout. Certes, une enfant tuée par une guerre civile ou par une guerre "militaire" est morte de toute manière. Mais dans le cas présent, ce qui pourrait justifier une intervention militaire internationale serait qu'on peut s'attendre à ce qu'elle dure moins longtemps et cause moins de morts et de désolation qu'une guerre civile.
Le rapport de force des armées en présence (CEDEAO appuyée par la communauté internationale d'une part contre partie de l'armée ivoirienne d'autre part) est tel qu'une défaite rapide de Gbagbo est prévisible, et se limite à détruire essentiellement des objectifs militaires. Tandis qu'en cas de guerre civile, ce qu'a déjà connu la Côte d'ivoire au cours de ces dernières années, les forces sont sensiblement égales et composées pour bonne partie de milices qui vont s'en prendre aux populations civiles.
M. Gbagbo et les siens, appuyés sur un formalisme mensonger, ne représentent au final qu'une petite clique d'extrémistes. Certes, il peut sembler choquant que l'on règle son compte à Gbagbo et pas à d'autres dictateurs plus puissants. Question de rapport de force et de pragmatisme, doublé du fait que dans le cas de la Côte d'Ivoire, une majorité de la population a clairement exprimé son désir de changer de régime, malgré plusieurs années de préparation électorale des pro-Gbagbo. Ce dernier, avec l'aide de son conseil constitutionnel, a maladroitement tenté de dissimuler son échec. En vain.

Écrit par : Philippe Souaille | 31 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.