02 janvier 2011

Le point commun entre Dilma Rousseff et Laurent Gbagbo : un séjour en prison !

 

Passer par la prison semble être un atout pour devenir président d'un grand pays. Le ton fut donné par Nelson Mandela qui, après 27 ans d'emprisonnement, est devenu le premier président noir de l'Afrique du Sud.

 

Laurent Gbagbo, président de la Côte d'Ivoire (contesté par une partie de la population et de l'étranger), et sa femme Simone, ont été condamnés à une peine de deux ans d'emprisonnement sous le gouvernement d'Alassane Ouattara.

 

Dilma Rousseff, première femme à présider le Brésil, fut détenue durant 3 ans après avoir été torturée pendant 22 jours. Souhaitons-lui la force nécessaire pour gagner sa lutte contre la pauvreté extrême, comme elle vient de l'annoncer lors de son discours d'investiture. Ancienne guérillero qu'elle est, observons également son éventuelle tendance à entraver la lutte contre le terrorisme, comme son prédécesseur Lula vient encore de le faire en refusant l'extradition d'un terroriste condamné en Italie.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

NB : N'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir les newsletters

 

12:24 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | | |

Commentaires

quelle horreur!

un tel micmac d'origines et d'enjeux politiques si différents
proposés par quelqu'un
se voulant être dignitaire et...

Écrit par : graphycs | 02 janvier 1999

sans dire que pour une sexagénaire, elle envoie le bois, cette Dilma Roussef!

Écrit par : graphycs | 02 janvier 2011

Dsl cher Juriste indépendant, mais pour aller + avant dans votre propos:

la concomitance proposée (soit le séjour en prisons comme composant de futurs gouvernants), ne semble être l'évidence d'élément décisif de nos conflits:

-où l'actu de fin de décade du XXIe affiche les opposants politiques ou journalistiques sur nos propres territoires européens

-comme assassinés ou emprisonnés à tout va, par des Poutines &/ou autres dirigeants au pied ou à la botte de/& selon le bon vouloir de

Sachant que si la Suisse devait faire partie d'une Europe,
celle-ci impliquerait nécessairement les éléments ci-dessus mentionnés

Travailler et s'inquiéter du Brésil & Sud Afrique,
et/ou
Travailler & s'inquiéter du développement
Europe & Russie & Suisse & Angleterre & Norvège, etc, etc, etc?

Écrit par : graphycs | 02 janvier 2011

donc à moins de vouloir jouer les provocateurs de bas niveaux,

votre mélange de comparaison n'a aucune valeur

Écrit par : graphycs | 02 janvier 2011

... merci de me donnez l'occasion d'ajouter mes excuses en tant que suisse, et mes encouragements aux combattants de ces pays pour leur liberté

Écrit par : graphycs | 02 janvier 2011

@Juriste indépendant:

mais pourquoi n'évoquez-vous donc pas ici

le sens et les motifs invoqués dans leur appui
des 2 avocats français, Dumas & Vergès, à GBagbo ?

Alors qu'il s'agit-là
d'un sacré terrain de discussion démocratique
et du sens de la légitimité du présidentialisme,
ainsi que de l'internationalisme dans son sens éthique & politique,
de la globalisation,
de la validité de l'ONU, du TPI, des G20 ou G2,
s'il en est

Mais,
sieur juriste indépendant,
Êtes-vous là?

Écrit par : graphycs | 02 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.