03 janvier 2011

Côte d'Ivoire : une affaire de religion ?

 

Christianisme.jpgIslam.gifLaurent Gbagbo, le catholique, contre Alassane Ouattara, le musulman - le sud chrétien contre le nord musulman ? Avec une Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) dominée par les musulmans prête à en découdre avec les chrétiens ?

 

Composée du Bénin (chrétiens (C) 43%, musulmans (M) 25%), du Burkina Faso (M 50%, C 10%), du Cap-Vert (C 100%), de la Côte d'Ivoire (M 39%, C 33%), de la Gambie (M 90%, C 8%), du Ghana (C 69%, M 16%), de la Guinée (M 85%, C 8%), du Guinée-Bissau (M 50%, C 10%), du Liberia (C 86%, M 12%), du Mali (M 90% C 1%), du Niger (M 80%, autres 20%), du Nigeria (M 50%, C 40%), du Sénégal (M 94%, C 5%), de la Sierra Leone (M 60%, C 10%) et du Togo (C 29%, M 20%), il y a donc 5 Etats au sein de la Cédéao dominés par les chrétiens et 10 dominés par les musulmans. Avec un président ennemi de longue date de Laurent Gbagbo, issu du Nigeria, pays qui est surtout connu pour l'application de la charia et la lapidation de femmes adultères !

 

Ce fait a-t-il joué un rôle lors de la reconnaissance par la Cédéao d'Alassane Ouattara comme président élu au détriment de Laurent Gbagbo ?

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

NB : N'hésitez pas à vous inscrire pour recevoir les newsletters

 

10:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous devriez contrôler vos sources. Gbagbo est d'origine catholique, mais à travers son épouse, il est tombé sous la coupe de fondamentalistes protestants d'origine étasunienne.
Quand à Goodluck Jonathan, le président du Nigéria, il est chrétien, du sud chrétien. Et Ouattara, marié à une française, ayant fait une bonne partie de sa carrière dans la diplomatie internationale, est tout sauf un fondamentaliste. Ne voir dans ce qui se passe aujourd'hui à Abidjan qu'un affrontement religieux, c'est juste vouloir jeter de l'huile sur le feu.

Écrit par : Philippe Souaille | 03 janvier 2011

Monsieur,
Selon votre logique, faut-il conclure que les USA (les plus véhéments envers Gbagbo), la Russie (qui a voté à l'ONU), la GB (soutenant l'option militaire), l'Allemagne (la première à préconiser les sanctions contre le tueur d'Abidjan) etc. etc. sont des pays dominés par des musulmans ?

Pour rappel, simple rappel : lors des élections, ce sont uniquement les Ivoiriens qui ont voté; ce n'est ni la CEDEAO, ni l'UA, ni l'ONU, ni la France, les USA etc. etc. Mais les Ivoiriens ! Vous pouvez nous permettre ça ?
Deuxième rappel : le Premier ministre SORO est chrétien catholique pratiquant !
En CIV, on ne voit pas la vie en Musulman - Chrétien, mais simplement en pacifiste - xénophobe ; contraiement aux fascistes, extrémistes et autres tordus de Suisse.
Que d'inepties pour une simple élection !!!

Écrit par : Ivoirien | 03 janvier 2011

Bonjour cher Monsieur,

Je n'ai pas le temps de développer ici mais je tenais à vous dire que je me suis permis de commenter votre billet, c'est pour exprimer tout mon étonnement ...

Philippe Souaille a donné quelques éclaircissements.

Je pense que les intellectuels en Europe doivent arrêter cette manière ... d'aborder les questions politiques en Afrique. C'est un problème d'hygiène moral et intellectuel.

Avant la CEDEAO, il y a eu la France, l'ONU,les Etats-Unis qui sont certainement tous devenus MUSULMANS prêts à en découdre avec le catholique Gbagbo si l'on suit votre Raisonnement.

Bonne Année de Sagesse et d'Humilité!

Écrit par : NDOYE GORGUI | 03 janvier 2011

Bonjour cher Monsieur,

Je n'ai pas le temps de développer ici mais je tenais à vous dire que je me suis permis de commenter votre billet, c'est pour exprimer tout mon étonnement et la facilité ... de votre analyse.

Philippe Souaille a donné quelques éclaircissements.

Je pense que les intellectuels en Europe doivent arrêter cette manière ... d'aborder les questions politiques en Afrique. C'est un problème d'hygiène moral et intellectuel.

Avant la CEDEAO, il y a eu la France, l'ONU,les Etats-Unis qui sont certainement tous devenus MUSULMANS prêts à en découdre avec le catholique Gbagbo si l'on suit votre Raisonnement.

Bonne Année de Sagesse et d'Humilité!

Écrit par : NDOYE GORGUI | 03 janvier 2011

vraiment je trouve ... que henri konan bédieé et dominique ouatara sont aussi de chrétiens...

Écrit par : Garba moussa | 03 janvier 2011

... ce magnifique pays, ...

Écrit par : Erebus | 03 janvier 2011

Bonjour Monsieur,

Il est évidemment à se poser des questions sur la situation que connaît ce pays aujourd'hui. Bien d'interrogations se posent. Il est à noter que ce problème peut comporter plusieurs analyses.

Il est aussi question de savoir pourquoi le débat devient-il international, plusieurs acteurs interviennent et espérons qu'il y aura une issue à cette crise de manière pacifique.

Bonne année 2011 à vous!

Écrit par : coluche | 03 janvier 2011

Merci M. Scherb de ce blog décoiffant.

Monsieur Souaille aime dénigrer ceux qui sont d'un avis contraire au sien et qui osent mettre en cause les dogmes du politiquement correct.

Sa flèche principale est : "vous devriez contrôler vos sources" car, bien entendu, les siennes sont irréprochables; ne venant pas du peuple mais de l'oligarchie !

Pour le courroux des autres intervenants vous fustigeant, voici un article de fond lu sur un site "altermondialiste" :

Les contradictions des démocraties occidentales.

La façon dont la France (défenseur des libertés et promotrice des droits de
l’homme) a réagi dans la crise ivoirienne depuis son déclenchement en 2002
montre bien l’existence d’une véritable complicité avec les rebelles
ivoiriens.

Ceux qui n’ont pas vécu directement la crise sur le terrain croiront à une
cabale de dénigrement contre l’ex-puissance coloniale mais les ivoiriens
seuls témoins de ce pan de l’histoire de leur pays savent de quoi il
s’agit. de quoi relève-t-il ? Le 11 septembre 2002, des personnes puissamment
armées, qui ne sont certainement pas venus de nulle part, ont attaqué les
institutions de la République, assassinant au passage des civils, des
militaires, des policiers, des gendarmes et leurs familles.


Ceci n’émeut personne, ni les organisations des droits humains ni les
défenseurs de la démocratie moderne représentés par les puissances
occidentales. Les assaillants dont l’action de prendre le pouvoir a été
annihilée par la résistance militaire et populaire, et qui se sont par la
suite repliés au nord, divisant de facto la Côte d’Ivoire en deux, n’ont
jamais été inquiétés. Les occidentaux ont plutôt trouvé des terminaisons
pour affranchir l’action des rebelles ivoiriens :

‘’C’est un problème ivoiro-ivoirien’’, ‘’c’est une guerre identitaire ou une guerre réligieuse’’, etc. etc.

Les exactions physiques, les charniers découverts, le pillage de l’économie avec le trafic du diamant auraient pu être imputés à Soro Guillaume qui s’est réclamé chef de la rébellion alors que tous les Ivoiriens savent que le vrai père reste Alassane Dramane Ouattara qui, à la faveur de son échec à la présidentielle, vient de reprendre sa chose en main.


Les chefs rebelles dont les mains continuent d’être trempées du sang des
Ivoiriens, des viols et des pillages n’ont jamais souffert de la moindre
sanction occidentale ou sous-régionale (les petits valets nègres). Koné
Zakaria est adulé par les chefs d’Etat de la Sous-région, Wattoa traine ses
mains souillées de sang dans les couloirs de l’Elysée, lorsque Ouattara,
commanditaire de cette rébellion se raffine l’image pour se donner celle
d’un enfant docile et innocent.


Si les rebelles sont ainsi adulés par les gendarmes du monde, ce n’est pas
le cas pour ceux qui ont été sauvagement assassinés dans la nuit 11 septembre 2002. Charles Blé Goudé et certains membres de la galaxie patriotique sont frappés par une interdiction de sortie du pays ; le pays lui-même est frappé par des Embargos de tous ordres.

A un moment donné, toutes sortes de ‘’maladies’’ avaient été attribuées à la zone gouvernementale et pour lesquelles le couteau de la menace était devenu permanent notamment l’exploitation des enfants dans les champs de cacao, les escadrons de la mort, la xénophobie…


Cette conspiration internationale qui connait aujourd’hui ses aboutissants
à travers la crise actuelle, a fait beaucoup de tord aux ivoiriens reconnus à présent comme les bourreaux en faisant passer les Vrais bourreaux (les
rebelles) pour les victimes.

De toute cette réflexion résulte l’interrogation suivante : comment les démocraties occidentales qui condamnent les groupements terroristes et armées tels que l’ETA, l’Al-Qaïda, les FARC, les Forces unies d'autodéfense de Colombie, peuvent-elles apporter leur soutien à Alassane Ouattara, le père d’une rébellion armée ?

Écrit par : Le Plébéien | 03 janvier 2011

Bonjour a tous
Jusqu'alors il est vrai que les relation entre noir musulman et noir chrétien
se passent assez bien pour de ce que j'en connais car mon pays est a majorité chrétienne
en dehors du cas du Soudan et en peu moin grave du Nigeria et de l' éthiopie
Mais force est de constaté que dans ce cas ci avec les rebelles du nord
qui ont voulue faire un coup d'état la cédeao ne les a jamais condamnée
alors que la pour Gbagbo ou il y a 1 litige électoral donc pas 1 attaque militaire et là la cédeao refuse toutes vérification et toute négociation donc on peux s'interroger heureusement quand même que seul kadhafi dans les pays musulman de la région
appelle a 1 solution négociciée non militaire

Écrit par : inova | 04 janvier 2011

Quel plaisir de se faire censurer par un monsieur qui s'estime comme vous.

Votre article me rapelle celui de ce journal Ivoirien illustré de photos dans lequel le président Konan Bédié (catholique) fétait son premier million depuis sa prise de pouvoir.

Avant d'écrire ... déplacez vous à Abidjan, Grand Bassam, Yammousoukro, Man, Danane, San Pedro. Mais c'est tellement plus facile de donner un avis ... depuis Rhone sur Arve. Restez concentrer sur la racaille locale qui purge les portes monnaie de nos vieux à l'AVS. Je veux parler de nos chères ... et chères ... qui pratiquent des prix encore 30% au dessus des prix normau (prix plus marge commerciale) malgré la baisse publiée. Il n'y a pas besoin de se projeter aussi loin pour trouver de la racaille, ni de l'autre coté de la frontière. Il suffit d'aller au coin de la rue.

Écrit par : John | 06 janvier 2011

Les commentaires sont fermés.