03 février 2011

Pas de recomptage de voix en Côte d'Ivoire

 

Celui qui l'affirme est Alcide Djédjé, ministre des affaires étrangères du gouvernement Gbagbo, car le recomptage des voix n'avait, à sa connaissance, pas été adopté en tant que tel. Il ajoute qu'il allait de soi que des commentaires seraient faits à partir de ce qui s'était réellement passé : la fraude massive, les violences au Nord, etc. tout l'argumentaire qui avait été fourni par le Conseil constitutionnel.

 

Aucune instance internationale n'était au-dessus d'aucune Constitution dans le monde, a encore dit M. Djédjé depuis Addis-Abeba. Tout ce qui serait contraire à la Constitution ivoirienne ne serait pas accepté. C'était de là que partait la discussion du Panel des cinq chefs d'Etats.

 

Il conlut en disant que l'Union africaine avait toujours eu comme partenaire les Nations unies. M. Ban Ki-moon avait donné une opinion qui était celle d'un fonctionnaire international. Il s'était empêtré dans des erreurs et des compromissions. Par l'intermédiaire de son représentant, M. Choi, il avait outrepassé ses mandats. Il avait certifié les résultats provisoires, alors qu'il était dit clairement que c'était après toutes les étapes, donc après l'annonce du Conseil constitutionnel, qu'il pouvait réagir pour certifier et voir si la Constitution avait été respectée en Côte d'Ivoire.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.