04 février 2011

La Constituante choisit la confrontation

 

Marc Bretton, dans la TdG de ce jour, exprime l'hypothèse que les partis pouvaient retrouver le sens des responsabilités. Les événements de la séance plénière d'hier indiquent plutôt le contraire.

 

Tandis qu'à peu près tout le monde plaidait pour une meilleure entente et la concertation, la majorité Libéraux - Radicaux - PDC et Verts a préféré choisir la confrontation. On s'attendait à un vrai changement à la présidence de la Constituante, comme il avait été promis par un membre de cette majorité. Hélas, tous les co-présidents ont rempilé, à l'exception du libéral Jacques-Simon Eggly. L'assemblée aurait ainsi eu l'occasion d'un mini-changement en élisant l'UDC Ludwig Muller, connu pour ses positions conciliantes, notamment en matière de développement durable. Cela semblait d'autant plus nécessaire que les partis libéral et radical ont de facto fusionné depuis le début des travaux de la constituante. L'élection d'une inconnue sans expérience qui a tout récemment rejoint l'équipe libérale des constituants a avorté tous les espoirs.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

17:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : genève, constituante |  Facebook | | | |

Commentaires

Zéro d'un côté zéro de l'autre, je ne vois pas très bien où il y a confrontation!


Après la constituante, vous allez trouver quoi pour continuer à arnaquer les citoyens?

La constituante doit être la plus grande concentration de francs-mac de la ville!

Écrit par : dominiquedegoumois | 05 février 2011

Les commentaires sont fermés.