04 février 2011

Un piège a-t-il été tendu à Alassane Ouattara en Côte d'Ivoire ?

 

L'Union africaine reconnaît qu'Alassane Ouattara est le président élu « sur la base des résultats certifiés par le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, conformément à la Résolution 1765 du 16 juillet 2007 et aux différents Accords signés par les parties ivoiriennes et entérinés par la Cédéao, l'UA et les Nations Unies ».

 

Selon l'avis de Simplice Allard, cela revenait à dire dans un langage diplomatique qu'Alassane Ouattara n'était reconnu président qu'en accord avec la constitution ivoirienne. Or, la décision du Conseil constitutionnel, organe compétent selon la constitution pour proclamer le président, qui faisait de Laurent Gbagbo le président élu, à l'issue du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010, n'était susceptible d'aucun recours.

 

Aussi serait-il compréhensible pourquoi la décision du Panel des cinq chefs d'Etat sera contraignante pour les deux parties et que l'exigence préliminaire du départ de Gbagbo avait été abandonnée.

 

J'ajoute qu'Alassane Ouattara semble avoir bien compris ce qui se passe. Il n'a pas levé une seule de ses mesures d'étranglement de l'économie ivoirienne et appelle de plus en plus fort à une solution militaire immédiate.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:51 | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien vu.

Mais il y un autre problème qui, à ma connaissance, n'est jamais pris en compte. Qu'advient-il de la reconnaissance, incontournable, de la détention du pouvoir légitime, dans l'hypothèse (qui n'est plus improbable) d'une contestation, par l'UA, des résultats proclamés par la Commission électorale "indépendante"? Ne revient-on pas à la situation d'avant le 28 novembre, c'est-à-dire où Gbagbo est toujours président et Ouattara n'est encore que candidat?

On imagine les insomnies de Ban ki-moon et de quelques autres (qu'il est inutile de nommer)... tout le dispositif hâtivement bricolé de la reconnaissance de la légitimité de Ouattara par ces derniers s'écroule.

On peut, dans cette perspective, considérer que c'est l'axe stratégique principal de Gbagbo adopté dès le départ.

Écrit par : jean pierre sanchez | 04 février 2011

Pierre, vous dites Ouatara, mais en êtes vous certain ?

D'après mes renseignements, Ouatara a subi une attaque cérébrale et il est végétatif dans un lit de l'hôpital du val-de-Grâce.

L'avez-vous vu ou entendu depuis 1 mois ?

Écrit par : Corto | 04 février 2011

Corto, je ne sais pas d'où vous tenez cette information. En revanche, je suis convaincu que nous en saurions bientôt plus, après l'arrivée des quatre chefs d'Etat à Abidjan (Compaoré ne semble pas vouloir faire le déplacement).

Écrit par : Pierre Scherb | 04 février 2011

Question ; avez-vous vu ou entendu Ouatara depuis 1 mois ?

Quand à mes sources, vous le savez, elles sont vastes !!!

Écrit par : Corto | 04 février 2011

Vous connaissez les fuites à la française, ils n'arrivent jamais à tenir un secret plus de 3 minutes, les français, ça cause, ça cause et puis ça cause !

Écrit par : Corto | 04 février 2011

Compaoré, celui qui a assassiné Sankara sur les ordres de Chirac alors premier sinistre ?

Lui voudrait venir donner des leçons de démocratie à Gbagbo ?

Écrit par : Corto | 04 février 2011

c'est par la complicité d'Houet boigni que blaise a pu assassiné sankara

Écrit par : verité | 04 février 2011

Vérité, vous ne semblez même pas savoir quelles furent les raisons ayant poussé la france à éliminé Sanakara !

Écrit par : Corto | 04 février 2011

Que peu tu m'apprendre de la france ou de sankara?
J'ai vécu la révolution et je sais de quoi je parle. Houtphet n'a jamais aimé sankara.

Écrit par : vérité | 04 février 2011

quelles furent les raisons ayant poussé la france à éliminé Sanakara ?

Écrit par : Corto | 04 février 2011

c'est vraiment passionnant,depuis la mort du vieux on dirait que la CI a eu en son sein l'instinct révolutionnaire ce qui arrive aujourd'hui ne surprend guère les âmes avertis d'aucun oublie qu'en face nous avons un monsieur GBAGBO qui maitrise l'histoire de son pays et de l'autre quelqu'un qui a géré ce pays avec le vieux,et qui ne supporte rester en opposition pour mieux affuter ses armes politiques afin de mieux s'adapter aux réalités des temps moderne qu'a connu la CI il préfère donc faire ce que nous voyons tous prendre les armes lourdes contre un peuple innocent,où est passé BEDIER KONAN HENRI?

Écrit par : leo ptack | 05 février 2011

C'est très simple sankara était un révolutionnaire qui allait tout droit (la verité)il avait des rêves positives pour son pays ; la france ne supportait pas cela.
De plus les vieux comme les houphet qui étaient les élèves de la france ne dormaient plus à cause de sankara.

De grâce ne comparer pas cet ingra de Gbagbo à sankara par ce que sans le burkina faso (blaise compaoré) , houphet allait pouvoir tuer gbagbo.


Chercher à comprendre l'histoire par ce que gbagbo doit beaucoup à blaise

Écrit par : vérité | 05 février 2011

N'en dé-blaise à Pierre, ça censure va lui coûté cher !

Écrit par : Corto | 05 février 2011

Tout à l'heure j'ai essayé de poster un commentaire, blocage, était-ce un coup bas de Mabut ou un bug, mais maintenant ça semble fonctionner ! Escusez, Pierre !

donc je repose ma question ; Quelqu'un a t-il vu ou entendu Ouatara depuis un mois ?

Écrit par : Corto | 05 février 2011

Donc je répète la même question ;

Qui a vu Outtara depuis un mois ?

Écrit par : Corto | 06 février 2011

"Des milliers de pro-Gbagbo rassemblés à Abidjan contre le président burkinabè"
(AFP) – Il y a 16 heures

C'est tout de même révélateur que cette dépêche de l'AFP, du 5 février, n'ait été reprise par aucun des médias occidentaux qui déversent en boucle sur google la propagande de sarkozy et du président de la République Hôtellière du Golfe.

"ABIDJAN — Plusieurs milliers de partisans du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo se sont réunis samedi à Abidjan pour dénoncer la présence du chef de l'Etat burkinabè Blaise Compaoré au sein du panel de l'Union africaine chargé de dénouer la crise ivoirienne, a constaté l'AFP.
Rassemblés sur la Place de la République, dans le quartier central du Plateau, placée sous forte garde policière, les partisans ont répondu à l'appel de Charles Blé Goudé, leader des "jeunes patriotes" pro-Gbagbo."

Écrit par : jean pierre sanchez | 06 février 2011

jean pierre sanchez ;


Compaoré, celui qui a assassiné Sankara sur les ordres de Chirac alors premier sinistre ?

Lui voudrait venir donner des leçons de démocratie à Gbagbo ?

Ecrit par : Corto | 04.02.2011

Ce clowns veulent faire soi-disant croire qu'ils auront rencontrés Outtara alors que ce dernier est dans un comas définitif suite à un AVC, personne ne sais même si il n'est pas mort ! Ou du moins, une mort cérébrale, Outtara avait déjà été victime d'un tel accident sans grandes conséquences mais passé sous silence. Alors je répète ma question, quelqu'un a t-il vu Outtara depuis un mois, avant l'accident il passait tous les jours sur les écrans et depuis un mois, plus une seuls interview, plus une eule déclaration ! bizarre non ?

Écrit par : Corto | 06 février 2011

Les commentaires sont fermés.