05 février 2011

Tout semble être réglé pour destituer Laurent Gbagbo en Côte d'Ivoire

 

Un adhérant anonyme* de Laurent Gbagbo livre son analyse pour dire que le panel des cinq chefs d'Etat déclarera Alassane Ouattara comme président élu, à la grande déception de son clan :

 

« Contrairement à ce que beaucoup de nous croyons la France grâce à ses études d'opportunités stratégiques savait pertinemment comment opérer pour ressortir victorieuse d'Addis-Abeba. Devant la montée en puissance des soutiens du président Gbagbo en Afrique australe et centrale lusophone, elle a d'abord poussé Idriss Deby à déclarer qu'il est favorable à une issue pacifique au règlement de la crise mais en prenant le soin de reconnaître que le chef rebelle a gagné l'élection. Ensuite, les stratégistes ont décidé de la mise sur pied d'un panel de chefs d'Etat sachant pertinemment que les pro-Gbagbo seraient minoritaires. Tout ceci en étroite collaboration avec l'ONU, la Cédéao, Raila Odinga le pseudo médiateur et Jean Ping le président de la commission de l'UA. Ils savaient donc tous comment procéder avant même la tenue des assises. C'est d'ailleurs une des raisons pour laquelle Sarkozy officiellement invité en tant que président du G8-G20 s'est permis de parler de la Côte d'Ivoire à la tribune de l'UA. Ensuite, c'est l'ONU qui a plaidé pour le rejet des propositions du Président Gbagbo, mais surtout a donné le cadre de travail du panel des chefs d'Etat faisant ainsi écho aux déclarations tapageuses de Jean Ping. Le décor ainsi planté, le choix des chefs d'Etat devant constituer le panel ne fut qu'un jeu d'enfant. Résultat des courses trois voix (dont le président du panel) pour la France contre au maximum deux pour le Président Gbagbo. Lorsque des dissensions vont apparaître au sein du panel, les décisions seront soumises au vote et indubitablement les ennemis de la Côte d'Ivoire l'emporteront. Le Président Zuma qui est un démocrate se rangera donc à la décision de la majorité car il est dit que le panel parlera d'une seule voix. Le coup le plus remarquable de cette partie d'échec est tout simplement venu des stratégistes français qui ont encore une fois damé le pion aux tacticiens ivoiriens. Très simple. D'abord en demandant à Goodluck de refuser de se joindre au panel puis en y intégrant le Président Zuma on l'astreint d'office à la réserve, car ne pouvant officiellement être juge et partie et ce, pendant la durée de la mission. Pendant ce temps, Goodluck le va-t-en guerre qui a fait semblant de refuser pourra s'exprimer librement comme il le fait depuis le début pendant que notre soutien africain le plus important est mis sous l'éteignoir. Tout simplement époustouflant !!!!!!!

Pourquoi ne pas avoir fait admettre les Présidents Mugabe ou Dos Santos et permis au Président Zuma de continuer d'agir ouvertement en notre faveur, car étant celui dont la voix porte plus surtout que l'Afrique du Sud est membre du G20 qui se réunira bientôt. »

 

* J3A dans Le Temps d'Abidjan

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

14:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : côte d'ivoire |  Facebook | | | |

Commentaires

De toute manière, qui a vu Outtara depuis un mois ?

Écrit par : Corto | 06 février 2011

Les commentaires sont fermés.