07 février 2011

Rues fermées : tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse

 

« 200 rues ne sont plus à vous », c'est la traduction en clair de l'initiative des Verts pour barricader la Ville de Genève. Un plan commençant par la fermeture provisoire de 50 rues vient d'être présenté à la population. Ce « test » ne coûtera que 5,1 millions de francs. Vous trouvez que c'est toujours trop pour un provisoire ? Rassurez-vous, tout est déjà prévu pour le rendre définitif, arguments fallacieux à l'appui, à l'instar de ce qui s'est passé à la rue du Lac.

 

Sauf que cette fois-ci, c'en est vraiment trop. Les radicaux viennent de se réveiller. Ils avaient voté le projet des Verts, mais envisagent aujourd'hui de soutenir le référendum que l'UDC avait tout de suite annoncé après le vote du Conseil municipal, l'année dernière.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : genève, udc |  Facebook | | | |

Commentaires

On peut aussi parler de quelque chose peut-être tout en illustrant le contraire, ainsi la rue est à vous alors qu'elle est occupée ou barrée mais en fait elle est à qui?

Écrit par : alex | 07 février 2011

Haha, mais allez-y seulement avec votre référendum! Déjà je ne donne pas cher de la récolte de signatures... et quand bien même celui-ci devait aboutir, je parie sur un score minimum de 70% de OUI aux rues piétonnes! Après, c'est à vous de voir si vous voulez tenter le coup...

Écrit par : T.S | 07 février 2011

Les commentaires sont fermés.