19 février 2011

Schengen : nos enfants deviennent plus intelligents

 

Un des bienfaits de Schengen est que nos enfants apprennent plus. Dès leur tendre enfance, ils sont aujourd'hui informés qu'il ne faut pas toucher les seringues qu'ils trouvent dans leurs bacs à sable, ni manger les boulettes qui traînent par terre. Cet apprentissage est possible grâce à une plus grande facilité d'importation des drogues en Suisse suite à la suppression des contrôles à nos frontières, conséquence directe des accords de Schengen.

 

Vous aurez préféré qu'ils apprennent autre chose ? Il n'y a qu'à...

 

L'UDC est le seul parti qui combat les effets néfastes de Schengen sur la vie de notre commune et de notre maison (en Ville de Genève, vous trouverez mon nom à la 12ème place sur la liste n° 6). Elle exige des adaptations indispensables, voire la résiliation de ces accords.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

19:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : genève, udc |  Facebook | | | |

Commentaires

Schengen comme apprentissage pour les enfants,on savait Genève en retard sur d'autres cantons mais à ce point!!
bonne journée pour vous ami Scout

Écrit par : lovsmeralda | 19 février 2011

J'ai fais mes écoles au centre-ville (près de Plainpalais) à Genève dans les années 70. Et déjà là, on nous apprenait déjà à ne pas ramasser les seringues que l'on trouvait dans les préaux, à ne pas mettre en bouche les bonbons trouvés dans les petits sacs.

Vous sortez d'où? Les dealers sont là depuis des décennies et n'ont pas attendu Schengen pour venir. La plupart des dealers d'ailleurs ne sont même pas européens et ne bénéficient pas de la liberté accordée par Schengen.

Le problème c'est de pouvoir les expulser après leur peine, mais c'est très dur, les pays d'origine ne les voulant pas (on les comprend!) et Blocher n'ayant rien foutu puisqu'il n'a négocié aucun accord de réadmission durant son mandat (contrairement à ses prédécesseurs et successeurs). Il a fallu plus de 5 ans de négociations pour avoir (enfin!) un accord de réadmission avec le Nigéria.

Enfin sans Schengen, pas de Dublin, accord qui permet de régler en deux trois mouvement 15% des demandes d'asile. Renoncer à Schengen, c'est donc autant de demandeurs d'asile en plus.

Écrit par : Klump | 19 février 2011

De toute manière avant de dénoncer Schengen, ce qui permettrait d'accentuer le contrôle aux frontière, il faudrait avoir des gardes frontière.

D'ailleurs les frontières étaient déjà avant Schengen une passoire.

Quels projets de l'UDC pour l'augmentation massive du nombre de gardes-frontières ?

A quand le projet de l'UDC modifiant le code pénal pour prévoir une circonstance aggravante dans le fait de venir de l'étranger pour commettre une infraction, circonstance aggravant se traduisant par l'augmentation de la peine maximale, l'instauration d'une peine plancher et l'augmentation de la peine effective. Et bien sûr aussi la construction de prisons, non pas préventives, mais pour purger ces longues peines.

Écrit par : CEDH | 21 février 2011

Encore un qui a rien compris en votant

Selon shengen seul les immigrant provenant de frontières extra shengen peuvent demander l'asile en suisse.
Mis a part les aéroports internationaux de notre pays, nous n'avons pas de frontiere extra communautaire.
Donc c'est simple, on se moque de la population active qui paie ses impôts.

Il existe un office fédéral qui a l'heure actuelle depuis shengen est bien trops grande et coûte bien trops cher pour faire du bisness avec le malheur du monde et les requérants d'asile sont uniquement la pour justifier des salaires mirobolants au seins de la confédération

Si shengen était appliquer correctement il n'y aurait plus d'entrée en matière pour des demandes d'asile en dehors des aéroports.
Mais la suisse est simplement la poubelle de l'Europe qui ne fait pas son travail, nos pays voisins sont incapables de gérer et réguler les entrée illégales et de faire la distinction entre de vrai demandeur d'asile pour des motif de vie ou de mort et entre de simple réfugiers économique qui sont a la charge de la population.

Il ne faune pas mélanger trafiquants et requérants , la encore c'est que la partie visible de l'iceberg car le plus souvent les commanditaires et les mafieux qui exploite ces gens sont eux bien en règle ( suisse ou européen), mais eux ils sont quasiment jamais inquiéter car c est la loi du silence en bas.

Les requérants d'asile c'est un bisness , une nouvelle forme d'exploration de l'homme qui génère des emplois dans le social dans l'immobilier ( combien de régies se frottent les mains de loger des requérants, les loyers tombent facilement payés par le canton et la confédération et cela sans soucis comme le commun des locataires ( recours contre hausses de loyers, travaux, chômage , retard dans les loyers).

Tout le monde ment a tout le monde et ça arrange tout le monde.

Écrit par : Parasol | 21 février 2011

Les commentaires sont fermés.