12 mars 2011

Faire un enfant avec une Suissesse n'est pas une garantie pour rester en Suisse

 

Asséner plusieurs coups de couteau de cuisine à son épouse n'aide pas à obtenir une autorisation de séjour en Suisse. C'est la morale d'un jugement que le Tribunal fédéral vient de rendre* :

 

Séparé après deux ans de mariage et père d'un enfant né plusieurs mois après la séparation du couple, un brésilien doit retourner dans son pays (confirmation d'une décision de la Commission cantonale de recours en matière administrative du canton de Genève du 31 mai 2009). Cela même qu'il voit son enfant durant deux heures par semaine dans un point de rencontre sans payer la contribution d'entretien qu'il doit à son enfant.

 

* 2C_789/2010

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:47 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : droit administratif |  Facebook | | | |

Commentaires

Fort bien, monsieur Scherb! Et maintenant que ce conjoint et père violent est reparti, vous-même en tant que constituant et éventuel élu, qu'allez-vous faire pour votre compatriote et son enfant? En terme de salaire décent? En terme de logement abordable? En terme d'allocations familiales et de sécurité sociale? En terme d'accompagnement psychologique et de soutien moral?
Mais j'arrête là...

Écrit par : Gamaliel | 12 mars 2011

Je pense que c'est normal que ce monsieur soit renvoyé chez lui, mettez-vous à la place de cette femme, cet acte de violence demeure inacceptable. Combien de femmes subissent des violences, nous devons les protéger, c'est la moindre des choses. Un homme si violent peut récidiver, donc il sera mieux chez lui. Ne pleurez pas si il ne peut voir son enfant. Certainement que c'est mieux ainsi. L'enfant sera protéger face à un père violent, d'autant qu'il n'assume même pas les charges pour l'éducation de son enfant. Je veux bien que vous défendiez les pères, mais certainement pas dans de telles circonstances.

Écrit par : rose des sables | 16 mars 2011

Les commentaires sont fermés.