30 juin 2011

Peut-on être menteuse aussi bien que victime d'un viol ?

 

Il s'avère que Nafissato Diallo a menti pour obtenir l'asile aux Etats-Unis et qu'elle a de possibles liens avec des affaires de trafic de drogue et de blanchiment d'argent. Quelle influence cet élément aura-t-il sur la procédure pénale en cours ? Nous le saurons incessamment. Une libération de Dominique Strauss-Kahn semble imminente.

 

Rappelons-nous cependant que « le vrai peut quelquefois n'être pas vraisemblable » (Nicolas Boileau-Despréaux). Contrairement à ce qu'on peut lire par-ci, par-là, ces nouveaux faits ne prouvent pas l'innocence de DSK, aussi peu que les allégations de « la menteuse » ne prouvaient sa culpabilité.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : http://pierrescherb.jimdo.com

 

Ne manquez pas de découvrir mon nouveau blog : http://pierrescherb.over-blog.com

 

15:49 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : dsk |  Facebook | | | |

Commentaires

L'innocence de DSK n'est pas prouvée. Il est innocent parce que, présumé innocent, il n'a pas à prouver son innocence.

L'innocence de l'accusatrice n'est pas rapportée. Elle est innocente parce qu'elle est présumée innocente.

On n'en saura rien.

Testis unus testis nullus.

Écrit par : CEDH | 01 juillet 2011

Selon la lettre adressée par le Procureur aux défenseurs de DSK, l'accusatrice a été l'auteur de deux faux témoignages (parjuries).

L'un lors de sa demande d'asile.

L'autre lors de son témoignage devant le Grand Jury en l'affaire DSK.

Elle a aussi été capable d'exposer par devant les assistants du Procureur avoir été violée par un gang, alors que cela était faux. Qui plus est avec pleurs et état de détresse simulés (!).

DSK sera libéré des accusations qui portent sur lui.

Il est même à prévoir que l'accusatrice ne pourra pas obtenir de l'argent au civil. A vrai dire, on peut même dire que l'intervention de l'avocat Thompson vise à éviter que l'accusatrice soit poursuivie pour parjure.

Le premier faux témoignage coule, à elle seule et aux USA, l'accusation.

En Europe, les autres mensonges dans le cadre de l'affaire DSK, tant devant le Grand Jury que devant la police, ne peuvent que conduire à ne pas considérer cette femme comme crédible. Cela sur la base des faits directement pertinents à la cause en question.

Pas besoin de parler de prendre en compte un éventuel trafic de drogue, de blanchiment et de fraude fiscale.

Voilà qui n'est pas favorable à la cause des femmes, n'en déplaise à JC, et qui n'est pas favorable à la cause des africains, qui, aux USA, ne sont pas des afro-américains.

Lundi c'est férié aux USA.

Testis unus testis nullus.

http://www.nytimes.com/interactive/2011/07/01/nyregion/20110701-Strauss-Kahn-letter.html?ref=nyregion

Écrit par : CEDH | 01 juillet 2011

Si on ajoute que :
- le dealer serait en fait son mari
- Qu'apres le 'viol', elle a nettoyé un autre chambre pour our ensuite revenir 'nettoyer' celle de DSK (?). Nottoyer ou mettre en scène le crime ?
- Que l'échange téléphonique avec le dealer est clair sur sa volonté de gagner de l'argent avec cette affaire
- J'ai lu une fois (mais cela n'a pas été repris ensuite) que le secteur de la chambre de DSK n'était pas son secteur habituel mais qu'elle y a été affectée à sa demande expresse (à confirmer)

Nous allons de surprises en surprises et cela ne semble pas terminé.

Écrit par : Gilles | 03 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.