07 août 2011

Les succès de ma vie


Une vie, c’est une suite de succès et d’échecs. Nous avons souvent tendance à nous concentrer sur les déboires en oubliant les réussites. En ce que je suis concerné, je m’en suis rendu compte après avoir écrit, il y a quelques jours, un résumé de mon autobiographie.

Pourtant, j’ai appris tôt à me concentrer sur mes succès et ceux des autres, en participant à une formation de Dale Carnegie (j’y reviendrai, car c’est un de mes succès). Pour aujourd’hui, j’aimerais plutôt vous raconter comment j’ai arrêté de fumer.

J’avais commencé à fumer quand j’étais en apprentissage (j’ai obtenu ma maturité en formation parallèle). Lorsque je faisais mon école de recrues, j’ai failli arrêter, tellement j’avais de la peine à monter et descendre les escaliers de la caserne. Pourtant, je n’ai pas réussi à le faire. Par la suite, j’ai arrêté plusieurs fois de fumer pour deux semaines, trois semaines, une fois même pour trois mois. La tentation était toujours plus grande et j’ai vite fait de reprendre ma consommation journalière d’un paquet.

Je fumais des Mary Long, des Gitanes, des Gauloises et j’en passe. Un jour, j’ai subi un accident et je suis tombé dans un coma. Je suis resté hospitalisé durant deux ou trois semaines. Deux ou trois semaines sans fumer…

Les fumeurs peuvent s’imaginer l’envie que j’avais d’allumer une cigarette ! Tout naturellement, je suis rentré à la maison, monté dans ma chambre où j’ai pris un paquet qui y traînait encore. Surprise, je ne supportais plus l’odeur des cigarettes. Elles avaient dû se gâter durant mon absence. Mais les cigarettes que j’ai achetées par la suite avaient la même odeur et étaient ainsi devenues insupportables pour moi.

Vous pensez donc que c’était la fin de mon goût pour le tabac ? Que nenni ! Au lieu de cela, j’ai remarqué que j’arrivais encore à fumer les tabacs américains (Camel, Winston), ce que j’ai fait de plus belle.

(A suivre)

Pierre Scherb

P.S. Encore un succès : j’ai appris à faire un site internet moi-même. Voyez le résultat en cliquant ici.

20:44 Publié dans Succès | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

@Pierre Noel,Bravo à vous pour la sincérité mais comme pour tous hormi le tabac sans doute auriez vous bien d'autres exploits à raconter,l'homme étant par nature timide,je suis certaine qu'à part fumer votre vie est remplie d'anecdotes intéressantes et surtout marrantes,allez faites comme beaucoup mettez vous à écrire,ne serait-ce que sur des billets que vous affichez sur votre armoire ou bureau ensuite contemplez les à la fin de la semaine,vous aller bien rire de vos propres propos alors imaginez le nombre de quiprocos écrits par les médias et vous comprendrez pourquoi les coupures de presse dans des temps anciens finissaient dans les fosses d'aisance,parcontre arrêter de fumer demande beaucoup de volonté et ceux ayant crû surtout après de très longues années pouvoir arrèter et vivre mieux ont tout simplement cesser de respirer!
toute bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 08 août 2011

@Pierre Noel,Bravo à vous pour la sincérité mais comme pour tous hormi le tabac sans doute auriez vous bien d'autres exploits à raconter,l'homme étant par nature timide,je suis certaine qu'à part fumer votre vie est remplie d'anecdotes intéressantes et surtout marrantes,allez faites comme beaucoup mettez vous à écrire,ne serait-ce que sur des billets que vous affichez sur votre armoire ou bureau ensuite contemplez les à la fin de la semaine,vous aller bien rire de vos propres propos alors imaginez le nombre de quiprocos écrits par les médias et vous comprendrez pourquoi les coupures de presse dans des temps anciens finissaient dans les fosses d'aisance,parcontre arrêter de fumer demande beaucoup de volonté et ceux ayant crû surtout après de très longues années pouvoir arrèter et vivre mieux ont tout simplement cesser de respirer!c'est bien connu la fumée c'est comme t'y bouffes ou pas tu meurs quand même
toute bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 08 août 2011

Les commentaires sont fermés.