21 octobre 2011

Parkings : Micmac sur le macadam !

Tous les mois, de nombreuses places de parkings disparaissent au grand plaisir de la gauche et des verts. A chaque projet d’aménagement de la voirie, ce sont des dizaines de places qui ne sont pas remplacées. Citons les exemples récents du square de Chantepoulet (36 places) ou de la place Simon-Goulart (28 places) qui, malgré l’opposition des conseillers municipaux UDC, ont été accepté par le parlement communal. Le projet de loi 10816 déposé par les bourgeois et soutenu par notre parti a donc tout son sens : l’offre de stationnement ouvert au public doit être au minimum maintenue au niveau de l’offre de référence (2009). Certes, nous en sommes déjà loin. Raison de plus pour inscrire le principe de compensation des places de stationnement dans une loi.


C’est pourquoi les groupes UDC des députés et des conseillers municipaux Ville de Genève ne peuvent accepter la dernière proposition de Michèle Kunzler, faussement présentée comme un compromis au principe de compensation.


La mutualisation des places de stationnement n’est qu’une bonne combine pour diminuer non seulement l’offre actuelle des places de parking publiques mais aussi privés. Elle devient aussi l’alibi pour refuser de construire des parkings proches de la ville, laissant l’opportunité à la majorité rouge-verte de la commune de Genève de continuer sa propre guerre contre le trafic privé totalement contraire à la complémentarité des transports inscrit dans notre constitution.

-------------

(Communiqué de presse UDC)

Pour info :
Patrick Lussi, député et membre de la commission des transports (076 / 364 17 27)
Eric Bertinat, conseiller municipal et chef de groupe (076 / 391 25 03)

08:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.