16 mars 2013

La gauche veut se soustraire au frein à l’endettement par un tour de passe-passe, l’UDC dit non

Pour rappel, le frein à l’endettement a été voté par le peuple en 2006. Il empêche la classe politique de dépenser à qui mieux mieux, tout en laissant les dettes aux générations futures. Cette sage institution s’appliquerait l’année prochaine en cas d’acceptation du budget proposé par le conseil d’Etat. Cependant, elle n’a pas l’air de plaire aux divers partis gouvernementaux de gauche. Ils se posent en mauvais perdants, ayant refusé le frein à l’endettement lors de son adoption, et proposent de voter une exception de deux ans.

L’UDC suivi par le MCG veille et réussit à réveiller le PLR endormi avec la promesse de laisser trancher le peuple l’année prochaine. Energiquement, une réduction générale de 2% des dépenses est acceptée. Douloureuse, elle l’est certes, mais peut-on faire une omelette sans casser des œufs ?

La balle est désormais dans le camp du Conseil d’Etat qui est appelé à enfin proposer un budget équilibré.

08:59 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : udc |  Facebook | | | |

Commentaires

la gauche est peut-être plus réveillées car animée de forces dûes a un manque de réalisme de plus en plus probant ,mais l'UDC est un parti d' éveillés importante différence à ne jamais oublier

Écrit par : lovsmeralda | 16 mars 2013

Les commentaires sont fermés.