18 mars 2013

Une année 2013 sans budget ?

Le budget continue à tarauder les esprits. C’est au tour de Charles Beer de livrer ses réflexions (TdG de ce jour). Pas question de présenter un nouveau budget, cette fois-ci équilibré – non. Pour lui, c’est beaucoup plus simple. Ou bien le Grand conseil décide de suspendre le frein à l’endettement et il y aura alors consultation du peuple. Ou bien ce tour de passe-passe est refusé et le PLR accepte le déficit de presque 100 millions, faisant ainsi basculer la majorité. Dans l’hypothèse improbable qu’aucun des deux cas ne se réalise, le Conseil d’Etat retirerait son projet de loi budgétaire et l’Etat continuerait à vivre sous le régime des douzièmes provisionnels durant toute l’année 2013.

D’ici-là, je vous présente la position de l’UDC intitulée : l'UDC mène le bal et remporte la décision.

L'UDC tient fermement sa ligne.
Lors du débat du Grand Conseil, jeudi 14 et vendredi 15 mars, sur le budget 2013 de L'Etat, l'UDC, fidèle à sa position, a déposé d'entrée un amendement ramenant l'équilibre budgétaire. Elle a été l'instigatrice du front PLR, MCG et UDC réclamant au Conseil d'Etat des économies de l'ordre de 100 millions sur un total de 8,1 milliards de francs ( hors versement à la caisse de pension).
Accepté en deuxième débat par le parlement, ce projet de budget a été bloqué par le Conseil d'Etat qui a refusé le 3ème débat. Le budget sera donc remis à l'ordre du jour de la session d'avril, comme le veut le règlement.
Nous subissons un Conseil d'Etat arrogant et hautain, incapable d'avoir réalisé en amont les coupes nécessaires, et qui porte l'entière responsabilité de ce retard: proposer un budget en octobre 2012 avec un déficit indécent de 278 millions, est une provocation et un manque de respect vis-à-vis des députés et de la population, il faut oser!
Ce Conseil d'Etat ne fait que confirmer sa médiocrité et son manque de sens des réalités alors que la situation économique donne des signes inquiétants de ralentissement.
Cet exécutif a gravement augmenté la dette et n'a rien entrepris pour diminuer le train de vie faramineux de l'Etat.Le budget d'avril prochain inclura des rentrées d'impôts qui n'auraient pu être comptabilisées dans un budget normal voté en décembre et améliorera de façon artificielle la pitoyable prestation du Conseil d'Etat.
Que la population se souvienne en octobre de la piètre performance des partis gouvernementaux et donne un grand coup de balai en votant UDC!
L'UDC Genève ne boudera pas le débat et continuera à défendre ses objectifs vers un budget 2013 équilibré pour les futures générations.

Communiqué de presse du 17 mars 2013

Renseignements :
Eric Leyraz, Député, membre de la commission des finances, vice-Président
François Velen, Secrétaire général

16:22 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : udc |  Facebook | | | |

Commentaires

Je ne suis d'aucun parti mais envie de vous dire, surtout, ne lâchez pas. Félicitations à M. Leyvraz pour ses arguments, son calme et sa courtoisie.

Écrit par : JDJ | 18 mars 2013

Les commentaires sont fermés.