29 mai 2013

Le peuple n’a pas toujours raison, mais il a toujours le dernier mot

Pas d’accord, disent les Verts et les socialistes genevois (cf. l’article de la TdG ici). Pour eux, après avoir perdu la bataille politique au Grand conseil, ce n’est pas le peuple qui doit décider après le lancement d’un référendum. Pour savoir si la Loi sur la police prévoit assez de contrôle démocratique sur les enquêtes préventives, ils s’adressent plutôt au Tribunal fédéral, estimant peut-être que les juges soient plus proches de leurs idées dogmatiques que le peuple, plus pragmatique.

C’est tout de même une drôle de façon de se plaindre d’un manque de contrôle démocratique, en esquivant justement ce contrôle démocratique par le peuple de la loi qu’ils jugent non conforme à leurs standards.

10:31 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.