02 juin 2013

La puissance de la voix

Stupéfaction ! Le concert de musique de chambre donné par l’Ensemble Contrechamps ce matin au foyer du Grand Théâtre était d’une vivacité étonnante. Il portait bien son nom « L’esprit slave ». La première partie, consacrée au Quatuor à cordes n° 3 d’Alfred Schnittke, a surtout convaincu par la maîtrise de l’harmonie, de la polyphonie, du contrepoint et de l’organologie du compositeur Alfred Schnittke et par l’exécution parfaite de son œuvre « Quatuor à cordes n° 3 ».

Après un changement de l’agencement avec l’ajout de la percussion, c’est surtout la voix extraordinaire du baryton Robert Koller qui a impressionné. Il a réussi à chanter doucement et, d’un instant à l’autre, à augmenter la puissance de sa voix comme s’il voulait être entendu deux-cents ou trois-cents mètres plus loin. Il était merveilleusement bien accompagné par Thierry Debons à la percussion, Vlad Maistorovici et Sabine Akiko Ahrendt au violon, Tomoko Akasaka à l’alto et Olivier Marron au violoncelle.

Ne regrettez pas trop de ne pas avoir assisté à ce concert unique. Grâce à la présence de la RTS, il a été enregistré par Espace 2 et sera diffusé dans Musique d’avenir. Vous pourrez aussi le réécouter à la carte sur www.rts.ch/espace-2.

18:16 Publié dans Genève, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.