25 septembre 2015

Les Syriens ne sont pas des réfugiés

La Tribune de Genève (TdG) a mis les points sur les i au sujet des Syriens arrivant en Europe. «Migrant ou réfugié? Le sens des mots» est le titre de l’article de Marcel A Boisard qu’elle a publié dans son édition du 16 septembre. Un migrant est ainsi chaque personne qui quitte son domicile. Ayant moi-même grandi dans le canton de Thurgovie, ayant étudié dans les cantons de Zurich, Berne et Neuchâtel, j’ai fini par m’installer à Genève. Je suis donc pour ainsi dire un migrant interne.

Un réfugié est selon l’art. 3 Loi sur l’asile, une personne qui, dans son Etat d’origine ou dans le pays de sa dernière résidence, est exposée à de sérieux préjudices ou craint à juste titre de l’être en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un groupe social déterminé ou de ses opinions politiques. Par contre, une personne qui fuit une guerre n’est pas un réfugié selon notre droit d’asile. Par ailleurs, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés soutient la même position. Elle note sur son site que les réfugiés et les demandeurs d’asile ne représentent qu’une petite partie des mouvements globaux de personnes, mais qu’ils voyagent fréquemment au côté de migrants.

Dès lors, les Syriens qui ont fuit la guerre dans leur pays ne sont pas, sauf éventuelle rare exception, des réfugiés, mais bien des migrants. Près d'un tiers des prétendus migrants syriens en Allemagne ne le seraient par ailleurs pas, mais auraient triché sur leur nationalité, comme vient de nous l'apprendre, une fois de plus, la TdG.

Cliquez ici pour voir ma photo d'illustration.

21:46 Publié dans Droit public, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook | | | |

Commentaires

Les contorsions intellectuelles permettent de tout expliquer, cela grâce aux arguties juridiques comme seuls les gens de droit savent les utiliser pour prouver que deux et deux font rarement quatre.

Écrit par : Michel Sommer | 26 septembre 2015

Monsieur Sommer,

En ce qui concerne les contorsions intellectuelles, vous me semblez être un expert. Vous ne présentez jamais d'arguments sur le sujet traité, toujours des attaques sur les personnes sans avoir l'air d'y toucher. Si vous n'êtes pas d'accord avec les propos tenus, accueillez donc une famille d'immigrants. Allons un peu de cohérence de votre part, pour une fois.

Écrit par : Charles | 26 septembre 2015

A Charles

Je persiste et je signe. Les contorsions intellectuelles qui consistent à s'appuyer sur des textes essayant de nous faire gober que fuir la guerre relève de la migration et non du refuge ne sont rien d'autre que de mauvaises réponses à de vrais problèmes.

Les distinctions oiseuses entre migration et asile sont utiles aux opposants à l'accueil de populations menacées par la guerre. Il est tellement satisfaisant de s'appuyer sur des textes écrits par ceux-là même qui s'en servent pour (r)envoyer le plus loin possible toutes les personnes qui méritent néanmoins un minimum de compassion.

Je n'ai en outre pas l'habitude d'étaler mes décisions en public et par conséquent vous ne saurez rien de mon accueil - ou non - de ce que j’appelle, moi, des réfugiés. Je peux en revanche vous dire que j'ai proposé mes services, dans la commune qui m'abrite, pour donner des cours de français.

Et vous ? Vos arguments, quels sont-ils ?

Écrit par : Michel Sommer | 27 septembre 2015

Vous allez avoir du travail Monsieur Sommer, rassurez-vous. Vos élèves seront des millions. Les camps de réfugiés turcs, jordaniens et libanais se vident. Tous veulent venir en Europe. Lisez la presse allemande qui publie des reportages réalisés dans ces pays, et notamment en Turquie. La Turquie est ravie de les voir partir car sa population commence à les trouver pesants pour ne pas dire insupportables.

http://www.faz.net/aktuell/politik/fluechtlingskrise/tuerkei-laesst-syrische-fluechtlinge-passieren-13814181.html

Les Afghans aussi ne rêvent que d'Europe, et quittent leur pays par milliers depuis qu'ils peuvent obtenir un passeport électronique compatible avec les dispositifs de lecture des passeports installés aux frontières iraniennes.

Préparez-vous, Monsieur Sommer, vos services seront très très demandés...

Écrit par : Bérénice | 28 septembre 2015

Bonjour,

Je crois que votre analyse comporte une erreur très simple.

Il est joli d'expliquer ce que c'est un migrant ou un réfugié! C'est très tendance! Mais cela dit une personne est réfugié après avoir reçu son statut. Donc il est inutile de statuer sur un cas qui n'a pas été statuer.

les syriens sont des migrants...alors que doit-on dire de ceux qui ont un statut de réfugié ?

Cettes réflexions en réalité est complètement inutile, elle n'apporte strictement rien ou tout au pire elle embrouille!

Au départ du conflit syrien j'ai été un des premiers qui avait vu un départ de djihadiste depuis les qatars et emirats. Je crois que vous oubliez le règlement interne entre chiite et sunnites.
Enfin, l'Europe est aussi championne pour créer des réfugiés avec ces actions bidons type libye!
Il faudra trouver un nom à cela, fabriquant de conflits et forwarding de personnes!

Écrit par : plumenoire | 28 septembre 2015

Mes arguments:
1) Les Syriens qui fuient la guerre sont des réfugiés en Turquie, au Liban et en Jordanie. S'ils choisissent de quitter ces camps, ils deviennent des migrants qui plus est des migrants qui entrent illégalement en Grèce et dans les autres pays européens.
2) Selon le principe du pollueur-payeur, ce n'est pas à la Suisse de payer. Mais à ceux qui à la suite de Bush & Co sont allés foutre le bordel dans les pays arabo-musulmans. A ce titre, et aux premiers rangs, les USA, Israël, le Royaume-Uni et la France doivent payer. Or que font-ils: USA 10.000 personnes, Israël zéro, la France 24.000. Sans parler du Royaume-Uni lui aussi dans la liste des "pollueurs".
3) Les migrants sont essentiellement des hommes jeunes, seuls. Où est leur famille? Si je dois chercher refuge, jamais je n'abandonnerai ma famille.
4) La proportion de Syriens parmi les migrants illégaux est de 25%, sans doute moins à raison du nombre de faux passeports syriens en circulation.
5) Il y a tout un business de l'entrée illégale dans les pays européens. Vous encouragez ce business par vos prises de position.
6) Les irakiens peuvent se réfugier au sud de l'Irak où il n'y a pas la guerre.
7) Ne pas mettre les pollueurs-payeurs devant leurs responsabilités et leurs crimes (à quand un nouveau Nuremberg?) revient à cautionner leurs actes criminels. Et vous y contribuez par vos contorsions intellectuelles.
8) Nous sommes dans un État de droit. Il y a donc des textes légaux à respecter.
9) Votre compassion est touchante. Pourquoi ne l'ai-je jamais observée à l'occasion d'autres conflits? Par exemple:
http://www.unionbelge.be/wp-content/uploads/2014/08/Oekra%C3%AFne.jpg
10) Hormis votre compassion, je ne vois aucun argument dans votre dernier commentaire. Mais félicitations! Pour une fois vous avez écrit plus que trois lignes.
11) Pourquoi devrions-nous faire plus qu'Israël qui a une frontière commune avec la Syrie?

Pour donner des cours de français, vous parlez donc arabe? Vous pourriez tout aussi bien vous rendre dans les camps de réfugiés en Turquie ou au Liban pour donner vos cours et aider les réfugiés à venir légalement dans un pays européen. Mais bon, on aura compris que votre engagement n'est que de façade. Ce que vous adorez faire, c'est ce que j'ai décrit plus haut: donner des leçons aux autres du haut de votre "grandeur" morale.

Écrit par : Charles | 28 septembre 2015

Un oubli:
12) Pourquoi devrions-nous faire davantage que les pays du Golfe Persique qui accueillent zéro réfugiés? La compassion est-elle à sens unique?

Écrit par : Charles | 28 septembre 2015

Sommer peut. dans sa commune française & sans compromettre son budget

faire tous les cours de français qu'il veut :
là est la limite de son soutien à ces réfugiés
dont il nous culpabilise d'en limiter le nombre

sauf que.
vos réfugiés Sommer, c'est pas 2 heures hebdo de français qu'ils veulent.

En Suisse & à Genève, va falloir leur assurer et payer,
selon les dernières modifications LASI (loi sur l’insertion et l'aide sociale individuelle)
voulues par les verts-socialistes-& consorts : Jocelyne Haller, Christian Frey, Jean-Charles Rielle, Salima Moyard, Magali Orsini, Cyril Mizrahi, Lydia Schneider Hausser, Pierre Vanek, Michel Ducommun, Thomas Wenger, Christian Dandrès, Roger Deneys, Caroline Marti

dont Thomas Wenger, Roger Deneys se présentent à nos choix d'électeurs du 18 octobre
dont les modifications élargissent les prestations sociales, selon:

- Art. 11, al. 4, prestations octroyées à:
e) aux personnes étrangères sans autorisation de séjour;
f) aux personnes de passage;

a) 4 000 F pour une personne seule majeure;
b) 8 000 F pour un couple;
c) 2 000 F pour chaque enfant à charge.
Font partie des besoins de base : a) le forfait pour l'entretien pour une personne, fixé à 986 F, et multiplié (...)

Ce forfait doit couvrir les besoins suivants : 1° alimentation;
2° habillement;
3° consommation d’énergie, sans les charges locatives;
4° entretien du ménage;
5° achats de menus articles courants;
6° frais de santé (tels que médicaments achetés sans ordonnance), sans franchise ni quote-part;
7° transport;
8° communication;
9° loisirs et formation;
10° soins corporels;
11° équipement personnel (tel que fournitures de bureau)

Art. 21A Prestations circonstancielles:
Aide-ménagère et familiale, frais de garde (pour enfants jusqu’à 13 ans)

a) le forfait d'entretien, soit :
1° 331 F s'il s'agit de 1 personne,
2° 575 F s'il s'agit de 2 personnes,
3° 769 F s'il s'agit de 3 personnes,
4° 891 F s'il s'agit de 4 personnes,
5°102 F supplémentaires par enfant dès 5 personnes;

b) l'argent de poche, soit :
1° 90 F par personne âgée de 17 ans et plus,
2° 36 F par enfant âgé de 11 à 16 ans;
c) les frais de vêtements de 36 F par personne, enfant ou adulte;
d) pour les frais de transport, un abonnement mensuel des transports publics genevois selon classe d’âge est remis en nature;
e) à titre de participation aux frais de logement, le loyer et les charges locatives ainsi que les éventuels frais de téléréseau
f) la prise en charge , de la prime d'assurance-maladie obligatoire des soins LAMal,
g) la prise en charge des pensions alimentaires, h) l'allocation de régime au sens de l'article 21A, alinéa 2. 3 a) des franchises et quote-part, au sens de l'article 25A, alinéa 1,
b) des frais dentaires
c) des frais de lunettes ou de lentilles
d) des frais spéciaux dus à la maladie ou au handicap
e) de la prime d'assurance responsabilité civile et inventaire du ménage et de la franchise
f) des frais de séjour temporaire d'un enfant au sens de l'article 25A, alinéa 10
g) des frais d'installation / demménagement
h) des frais de transport hors canton liés à la participation au stage d'évaluation à l'emploi

4. les membres composant le groupe familial qui sont étrangères, jeunes adultes sans formation qui ne suivent aucune formation, sans autorisation de séjour sont mis au bénéfice :

a) des prestations circonstancielles prévues par l'article 21A;
b) des prestations à caractère incitatif prévues notamment par les articles 21 alinéa 3, 25 alinéa 1, lettres a et b, et 22 alinéa 2 lettre f;
c) des autres prestations circonstancielles prévues par l'article 25A. Art. 25 Suppléments d'intégration et autres prestations circonstancielles

1
Peuvent être accordées aux personnes qui, en application des articles 21 à 24, ont droit à des prestations d'aide financière, les prestations suivantes :
a) des suppléments d'intégration à titre de prestations à caractère incitatif
1° de 100 F mensuellement accordé :
2° de 200 F mensuellement au bénéficiaire seul, sans activité lucrative, ayant à charge un enfant de moins de 2 ans révolus.
b) un supplément d’intégration de 300 F est accordé :

4
au bénéficiaire "en âge AVS" (!!!!!) ou invalide

6
La prime d’assurance responsabilité civile et inventaire du ménage est prise en charge
7
La prime d'assurance-vie à concurrence de 80 F par mois est prise en charge
La prime de l'assurance perte de gain en cas de maladie est prise en charge,
10
Une participation aux frais de séjour temporaire d'un enfant, de 20 F par jour et par enfant, est accordée au parent qui n'en a pas la garde
11
Peuvent être pris en charge à titre de participation aux activités des enfants
a) 400 F au maximum, par année civile et par enfant, pour des camps de vacances
les frais effectifs pour camps scolaires les frais effectifs d’animation parascolaire, les frais effectifs de répétitoires,

g) 250 F au maximum pour des activités en lien avec le développement et la socialisation de l'enfant.
Frais de déménagent - Frais d'installation -

....................Arriérés de cotisations AVS !17
Les arriérés de cotisations AVS, à concurrence du montant de la cotisation minimale, sont pris en charge lorsque la remise des cotisations AVS ne peut être obtenue.

Frais administratifs
18
Un montant de 200 F au maximum par année civile et par personne est accordé pour des frais administratifs liés à l'obtention de documents officiels indispensables.

Chapitre IV
Prestations d'aide d'urgence accordées aux personnes dont la demande d'asile a fait l'objet d'une décision de non-entrée en matière passée en force et aux requérants d'asile déboutés faisant l'objet d'une décision de renvoi exécutoire avec délai de départ (nouvelle teneur de l’intitulé)
Art. 44, al. 2 (nouvelle teneur) et al. 3 à 7 (nouveau)

2
Les personnes considérées comme vulnérables, telles que les femmes seules ou avec enfants, les familles, (...) les mineurs non accompagnés ou les personnes âgées sont logées dans des foyers pour requérants d'asile adaptés à leur situation.
3
En dérogation à la lettre b de l’alinéa 1, elles peuvent toucher des prestations financières de 10 F par jour destinées à couvrir les frais de nourriture. Les prestations financières sont adaptées en fonction de la composition du groupe familial, jusqu'à concurrence de :
a) 17,50 F pour 2 personnes;
b) 23,00 F pour 3 personnes;
c) 27,00 F pour 4 personnes;
d) 30,00 F pour 5 personnes.
4
Les personnes au bénéfice de l'aide d'urgence depuis plus de 12 mois peuvent recevoir, en dérogation à l'alinéa 1, lettre b, des prestations financières de 10 F par jour destinées à couvrir les frais de nourriture, sous réserve de l’alinéa 5.

5
Les personnes qui adoptent un comportement délictueux ou qui ne respectent pas le règlement du foyer ne peuvent pas accéder aux prestations prévues par l'alinéa précédent.

>>>Elles touchent les prestations en nature prévues par l'alinéa 1, tant que leur comportement n'est pas conforme aux règles.




Au final, cette LASI révisée selon ces candidats au 18 octobre

ne prévoit ni de suspendre ni de stopper l'aide aux déboutés et délinquants, au bénéfice des aides suscitées



sachant que eag, socialistes & verts / verts-libéraux ont fait passer ces modifications de la LASI


sachant que durant leur mandat, Maudet & consorts n'ont rien amélioré dans le renvoi & traitement des déboutés délinquants
Sachant que l'organe-distributeur compétent est l'hospice général
sachant que le surveillant contrôleur de l'hospice général est Poggia


ce recopiage est long mais le diable s'y est caché dans les détails

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 28 septembre 2015

A Charles,

Non je ne parle pas arabe ! S'il avait fallu que je parle la langue de tous mes élèves étrangers j'aurais aussi appris le chinois ce qui me serais bien utile pour vous comprendre !

Ce que j'aime par-dessus tout chez vous, c'est votre façon élégante de juger les autres sur ce que votre imagination commande d'écrire. Et si vous pensez que je suis un donneur de leçons, c'est probablement que vous avez besoin d'en prendre.

"Pourquoi devrions-nous faire davantage que les pays du Golfe Persique qui accueillent zéro réfugiés? La compassion est-elle à sens unique?"

A votre avis ?

Écrit par : Michel Sommer | 28 septembre 2015

à Bérénice

"Vous allez avoir du travail Monsieur Sommer, rassurez-vous."
Je ne suis pas inquiet !

Peut-être que des cours de français pourraient aussi être utiles à certains blogueurs qui manient l'insulte beaucoup mieux que la langue française...

Écrit par : Michel Sommer | 28 septembre 2015

Les sympathisant du parti des énervés ont toujours beaucoup d'excuses, en cherchant dans les textes, en parlant des coûts, éventuellement des bagarre entre demandeurs d'asile, voir parce qu'ils viennent de Turquie après avoir passé plusieurs années dans des camps miséreux, donc non directement de Syrie.

Au lieu d'être hypocrite, lâche ne serait-il pas plus simple d'être direct comme : "Je ne veux pas des arabes, des musulmans ou des africains chez nous, même si ils sont de vrai réfugié". Exprimer clairement votre racisme au lieu de vous cacher derrière de pseudo excuses.
A quand une initiative de l'UDC qui retire le statut de réfugiés ?!

Moi je préfère m'en tenir à l'essence même de l'occident, la chrétienté qui s'inspire de l'humanisme de Jésus, de sa compassion. On ne peut pas accueillir tout le monde, mais on a notre part à faire lorsqu'ils s'agit de vrai réfugiés de guerre.
Quant aux réfugiés statué, ils doivent mérité durant leur séjour, l'accueil qui leurs a été fait

Écrit par : Glob | 28 septembre 2015

Sommer & Glob font de l'abus de sujet au seul bénéfice de leur faire-valoir

restent bloqués en exploitation binaire: moi / les autres xénophobes


se fichent d'en comprendre quoi que ce soit, ne serait-ce que l'incalculable des conséquences dues au déracinement du réfugié-migrant


car seul leur égo est le centre de leurs intérêts.


on a autre chose à faire que nourrir ces trolls

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 28 septembre 2015

Monsieur Sommer,

Vous auriez eu besoin du chinois pour me comprendre? Je ne savais point que votre intelligence était si limitée. Vous m'en trouvez désolé.

Je vois que dans le paragraphe suivant (comme dans votre réponse à Madame Bérénice) vous parvenez parfaitement à faire votre auto-portrait. Toutes mes félicitations pour cet auto-goal!

Et ça vous arrive souvent de répondre à une question par une autre question? Comme c'est facile. Typique de votre lâcheté à ne jamais ni argumenter ni traiter réellement un sujet, mais à vous défiler tout en insultant les autres. Je vous renvoie comme un miroir votre propre attitude.

Écrit par : Charles | 28 septembre 2015

Monsieur Glob,

"Exprimer clairement votre racisme au lieu de vous cacher derrière de pseudo excuses." Comme c'est facile d'accuser sans le moindre début d'éléments qui vont dans ce sens. Votre Jésus n'a-t-il dit qu'il fallait égorger ceux qui ne se soumettaient pas? Comme compassion et humanisme, il y a mieux. Et accuser Monsieur Scherb de racisme... c'est raté.

Et l'islam n'est pas une race.

Écrit par : Charles | 28 septembre 2015

Chers Michel Sommer, Charles, Bérénice, plumenoire, suisse & genevois déshérité et Glob, je vous remercie de vos commentaires. Je vous saurais néanmoins gré de surveiller votre langage, afin que je ne sois pas obligé de fermer les commentaires.

Écrit par : Pierre Scherb | 28 septembre 2015

Cher Monsieur Scherb, vous me sauriez gré de surveiller mon langage... Mais qu'ai-je écrit de malséant ?

Écrit par : Bérénice | 28 septembre 2015

@ Bérénice: Vous n'avez rien écrit de malséant. En revanche, je vous remercie de vos commentaires. Cordialement.

Écrit par : Pierre Scherb | 28 septembre 2015

cher Pierre Scherb

il est un incontournable, que les pros, psy ou de l'humanitaire - à partir d'un certain niveau - ne connaissent que trop bien: c'est la béquille

à laquelle s'accrochent dans ces secteurs & dont sont accros trop d'enseignants ou éducateurs,
partageant le même besoin, en mal de reconnaissance sociale - ad vitam


en clair: le statut (victime, réfugié ou vulnérable) de leur clientèle étant leur motivation,
il leur est impossible d'être performant
car modifier ce statut serait s'auto-détruire.


respectant votre droit à menaces de censure aux alentours, il serait bien que votre esprit soit au niveau du sujet que vous abordez.

bref, ce qu'il conviendrait de souligner ici

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 28 septembre 2015

Cher Monsieur Scherb, dans la surveillance de mon langage que je vous le soumets:

troll, en argot Internet "caractérise ce qui vise à générer des polémiques".
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Troll_cows_ill_jnl_artlibre.png


ici la question est: jusqu'à quel niveau mental peut s'exercer l'expression.

Écrit par : suisse & genevois déshérité | 28 septembre 2015

J'admets volontiers mon ton de provocation genre sympathisant udc, parce que dans ce sujet, le manque de compassion apparent pour ces réfugiés de guerre est effrayant.
Vous prenez un texte pour semble t'il, avoir bonne conscience pour refuser de les aider même temporairement. C'est ainsi que j'interprète vos propos . Ce sont des humains, pas une abstraction.

Le sujet n'est pas d'accueillir des migrants, cela fait partie d'une autre politique où chaque pays est libre de faire comme il le souhaite. Mais des réfugiés qui fuient la guerre.

Henry Dunant a essayé de mettre un peu d'humanité dans la guerre, son héritage, de même notre héritage chrétien nous incombe de prendre nos responsabilité: faire notre part dans ce drame humanitaire.

Si l'UDC respecte cet héritage alors pourquoi chercher des excuses pour ne pas en accueillir ?
Considérez-vous que les hongrois et tchécoslovaques qui ont fuit les pays communistes étaient de vrais réfugiés, si oui quel différences avec les syriens qui fuient la guerre ?

En se focalisant sur ce thème, l'UDC ne se comporte pas en parti responsable. L'économie, la transition énergétique auront plus d'impact négatif ou positif que quelques milliers de réfugié syriens.

Écrit par : Glob | 29 septembre 2015

Il ne s'agit pas de malveillance mais de recherche de lucidité laquelle permet la capacité de discernement.

En pensant à la France attaquée, seconde guerre mondiale, comme première, je ne vois pas les Français s'enfuir mais combattre de sorte que les Syriens, qui arrivent non inéduqués, démunis... loin s'en faut, qu'ils se nomment réfugiés ou migrants... en fait pourquoi ne restent-ils pas chez eux, ne prennent-ils pas les armes?

Est-il absolument faux, un instant, d'entendre en soi résonner le mot "désertion"?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29 septembre 2015

Les commentaires sont fermés.