21 septembre 2016

Conseil municipal: ma question orale du 13 septembre 2016

Ma question s’adresse au magistrat Guillaume Barazzone:

Depuis des mois, je suis contacté par un citoyen habitant proche de l’école des Pâquis. Il se plaint de nuisances causées par des dealers guinéens et nigérians postés dans les alentours et sous le couvert de l’école. J’ai personnellement pu constater la présence de ses requérants d’asile éventuellement déboutés et leur agressivité. Plusieurs personnes m’ont dit qu’elles n’osent plus passer par cet endroit à cause de cette présence.

Mon interlocuteur m’a transmis des documents prouvant qu’il a alerté la police, de même que Mesdames Esther Alder et Anne Emery-Torracinta. Il n’est pas content des réponses obtenues et des changements observés sur le terrain ou plutôt du manque de changements observés sur le terrain. Les dealers continuent de boire et de hurler durant la nuit et ne se laissent pas déranger par les voitures de police qui passent occasionnellement.

Avez-vous connaissance de cette situation et qu’envisagez-vous de faire pour y remédier?


http://blog.pierrescherb.ch/2016/09/conseil-municipal-ma-question-orale-du.html

17:13 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

Commentaires

On ne saurait douter de l'efficacité de nos forces de l'ordre sur le terrain: horodateur dépassé ou stationnement interdit et c'est la répression à coup sûr.
Question de priorité, de rentabilité et de choix politique.
Le 'deal' à la sortie des écoles est légion à Genève et il faut continuer à en dénoncer le scandale.
Information, visibilité, c'est les seuls moyens pour arriver à déclencher une action dans ce domaine.
Rien ne peut justifier que ces délinquants-requérants puissent continuer à vivre de leurs crimes en toute impunité.

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 22 septembre 2016

Les commentaires sont fermés.