23 mars 2017

Genève donne trop à la solidarité internationale

Conseil municipal: mon intervention du 20 mars 2017

L’Union démocratique du centre n’a pas attendu l’élection de Donald Trump, le nouveau président américain qui ne veut pas donner de l’argent à des étrangers qu’il ne connaît pas. Nous savons depuis le génocide au Rwanda, pays dans lequel la Direction du Développement et de la Coopération suisse (DDC) a massivement investi, qu’il faut être très attentif à la question de savoir à qui on a affaire. Comment peut-on donc aider les pays du Tiers monde ou en parler politiquement correct, les pays les moins avancés? Au moment de fêter les 20 ans dudit génocide, un film de la réalisatrice burkinabé Apolline Traoré, présenté à Genève en 2015, a confirmé que rien ou presque n’a encore changé dans ce domaine. Dans son film intitulé Moi Zaphira, on voit effectivement un chef de village qui ne fait rien d’autre que d’attendre les camions de l’aide au développement pour s’accaparer les vivres apportées, avant de les distribuer aux autres membres de son village. Il bloque toute initiative d’amélioration par l’effort de peur de ne plus recevoir cette précieuse manne qui lui permet de vivre sa vie dans la paresse.

Qu’est-ce que la solidarité? Selon le Petit Robert, il s’agit du fait d’être solidaire à cause d’une relation entre personnes ayant conscience d’une communauté d’intérêts qui entraîne, pour les unes, l’obligation morale de ne pas desservir les autres et de leur porter assistance. Selon le politologue suisse Wolf Linder, membre du parti socialiste, cette solidarité ne joue qu’entre personnes qui se sentent liées, au moins symboliquement. Or, la solidarité tend à se déliter, toujours selon Wolf Linder. Les Suisses achètent par exemple de plus en plus chez Lidl et Aldi, qui appartiennent à deux des clans les plus riches de l’Allemagne, plutôt que d’aller à la Migros ou à la Coop, qui sont tout de même des coopératives suisses. Bien entendu, la solidarité se délite aussi avec les pays du tiers monde, d’autant plus que les Suisses eux-mêmes connaissent de plus en plus de difficultés et ont à supporter le poids physique et financier de l’immigration de masse. C’est d’autant plus vrai que l’apparition de Western Union et d’autres sociétés de transfert d’argent permettent aux migrants d’envoyer facilement des fonds dans leur pays d’origine. Dès lors, l’apport privé des versements en direction des pays du Tiers monde a fortement augmenté et le maintien du taux de 0,7% ne se justifie plus. La pauvreté des années 70 n’existe plus et tous les pays du monde ont fait des progrès considérables. Si ces progrès ne se sont pas nécessairement traduits par un enrichissement en Afrique, c’est surtout dû à une croissance démographique débridée. Tandis que la Chine a imposé à ses citoyens une limitation d’un enfant par famille ce qui lui a réussi économiquement, il n’est pas rare de rencontrer en Afrique des hommes ayant des dizaines d’enfants et même jusqu’à une soixantaine pour les records. Or, il n’est pas de notre devoir de financer cet accroissement de la population africaine, mais les Africains doivent se prendre en charge eux-mêmes.

Faut-il encore rappeler que le peuple genevois, dans son immense sagesse, a rejeté l’initiative populaire pour la création d’un fonds cantonal d’aide au développement, dite Initiative 0,7%? Nos Autorités n’en ont eu cure et tentent toujours de faire avaler les pauvres contribuables cette amère pilule. Ils n’hésitent pas à s’endetter massivement, afin de pouvoir aider les autres. Je viens d’apprendre que Genève Ville et Canton donnent 45% de l’aide totale de la Confédération. Quant à l’UDC, elle se tient à l’adage «Charité bien ordonnée commence par soi-même» et préfère d’abord rembourser nos dettes, puis s’occuper de nos pauvres avant de s’occuper ensuite seulement de ceux du monde entier.

En conclusion, il n’y a aucune raison d’accepter la motion M-705 et l’UDC la rejettera sans hésitation.

http://blog.pierrescherb.ch/2017/03/conseil-municipal-mon-intervention-du.html

09:07 | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook | | | |

Commentaires

Ne vous contredisez-vous pas? Peut-on dire, a propos du Tiers-Monde, que "La pauvreté des années 70 n’existe plus et tous les pays du monde ont fait des progrès considérables." en reconnaissant la réalité de l`immigration massive en provenance de ce Tiers-Monde? Pensez-vous que tant de gens risqueraient leur vie et quitteraient leurs familles pour tenter de rejoindre l`Europe et y vivre en tant que sous-prolétariat s`ils ne crevaient pas de faim? Il est bien clair qu`il faudrait faire en sorte que ces foules aient moins de raison de s`exiler et qu`une bonne partie de l`aide internationale se perd en route mais réduire davantage l`aide au point ou nous en sommes maintenant (l`Afrique, en particulier) ne pourrait qu`augmenter davantage l`immigration et les famines, ne pensez-vous pas?

Écrit par : jean jarogh | 23 mars 2017

Ma réponse à toutes vos questions est: Non.

Écrit par : Pierre Scherb | 23 mars 2017

San vouloir vous embéter, si vous dites "non" a la deuxieme et troisieme question, vous répondez fatalement "oui" a la premiere.

Écrit par : jean jarogh | 23 mars 2017

Vous avez raison, je réponds oui à la deuxième et troisième de vos questions.

Écrit par : Pierre Scherb | 29 mars 2017

"Genève Ville et Canton donnent 45% de l’aide totale de la Confédération"
Bonjour, et merci pour cette prise de position de fermeté, au nom de citoyens qui n'en peuvent plus de constater (...).

mais où sont engouffrés ces montants? dans associations éthniques, dans les dettes de fonctionnement de collectifs tenus par les verts,

telle la "maison des associations" un temps "gérée" par Lisa Mazzone la verte, qui réclama des millions au contribuable, histoire de renflouer les dettes de son assoce ! une assoce dont l'objectif est ... de rassembler des assoces, dont nombreuses sont privées, financées par fondations privées.. défiscalisées !!!

millions refusés mais qui furent finalement budgétés sous le faux prétexte de "rénovation & agrandissement" (si je ne me trompe), ce qui peut n'avoir aucun autre lien avec ce que sont devenus les fonds de la Confédération "donnés" quelque part. Merci pour vos éclaircissements

Écrit par : divergente | 23 mars 2017

@divergente A toutes fins utiles voici deux tuyaux dont vous ferez ce que bon vous semble: 1/ "divergeante" et 2/ du point de vue juridique, accuser nommément sans preuves est de la diffamation.

Écrit par : jean jarogh | 23 mars 2017

@jean jarogh, semble que contrairement à vous, non binationale suisse et genevoise je suis et suis ce qui ce passe à Genève dont en temps où vous n'y étiez pas - ref. Maison des associations ses dettes & demandes de subventions (en mios) pour agrandissement avec remboursement de dettes, demande de prêt (en mios) accordée, budgets &/ou articles dans la TdG etc. faites le travail vous-même, vérifiez les archives
par ailleurs vous oubliez encore ici, dans votre empressement à me diaboliser à tous propos, le rôle néfaste et l'impact destructeur de la majorité des ONG, ultra- interventionnistes en zones de "développement", aux fins de remplir les "missions" (intérêts financiers) des fondations qui les financent

Et contrairement à vous, je parle en connaissance de cause d'une pour avoir sur le terrain croisé quelques unes de ces ONG dans le monde, et leurs dégâts; de deux, pour avoir été administrateur de subventionnements dans ce genre de fondation (propriétés privées, comme d'hab) finançant depuis GE d'innombrables ONG's.

vous ne travaillez pas beaucoup, à commenter toute la journée depuis la Hongrie sur tous blogs - à penser que vous êtes un jeune retraité de la fonction publique. Et si votre éducation ne vous permet pas de respecter les anciens comme moi, tâchez au moins de connaitre ce qu'implique la place du compromis en Suisse, histoire d'y découvrir le rôle des divergences.

Écrit par : divergente | 23 mars 2017

Vous avez raison, l'adresse e-mail de «jean jarogh» est ...@gmail.hu. A toute fin utile, je vous signale que j'ai déjà rejeté un commentaire de cette personne et que je risque bientôt de la bannir définitivement.

Écrit par : Pierre Scherb | 23 mars 2017

La, vous me décevez beaucoup, monsieur Scherb.

Écrit par : jean jarogh | 24 mars 2017

Très bon article ! C'est le monde à l'envers
Pour beaucoup d'anciens soignants et assistants sociaux et fort heureusement ce sont justement ceux s'étant souvenu de leur dévouement à tous qui figurent parmi les seuls aidants qui viendront les soulager
ce qui permet de meubler la solitude et d'offrir à qui aide de l'argent en retour
Vous vous imaginez sans doute les nombreux BV finissant dans les poubelles
On a toujours dit qu'en Suisse les vieux étaient généreux mais il faut surtout savoir trier le bon grain de l'ivraie !
Jouer sur et avec les émotions n'a jamais été source d'aide durable et efficace
Très bomme journée pour Vous Monsieur Scherb

Écrit par : lovejoie | 25 mars 2017

Voilà longtemps que je m'étonne que, lorsqu'il est question du fameux 0.7%, l'UDC n'évoque pas qu'en réalité, si l'on tient compte de toute l'aide humanitaire fournie par ce canton aux étrangers qui y vivent, on doit être plutôt proche du 10% ! En effet, j'ai pu constater que l'immense majorité de l'aide sociale locale était attribuée à des étrangers (ou des naturalisés), sans parler de l'argent investi pour les écoles dites « difficiles » qui se trouvent toujours dans les quartiers à forte immigration, de l'aide au logement, etc. De plus, il semblerait que 30 milliards de francs soient renvoyés chaque année dans leur pays d'origine par les étrangers vivant en Suisse ! Voilà donc une aide indirecte qu'il faudrait aussi prendre en compte, d'autant plus que ceci implique que ces étrangers ne font aucune réserve financière et seront à notre charge au moindre problème !
Néanmoins, je ne peux pas cautionner l'idée que l'UDC s'occupe des pauvres de ce pays. Elle ne l'a jamais fait et ne le fera jamais !

Écrit par : Catherine | 25 mars 2017

Dans ma jeunesse j`ai eu l`occasion d`élaborer pour une grande entreprise de certification-qualité les lignes directrices d`un premier référentiel général (non spécifique a une organisation particuliere) pour les opérations aide au développement sur le terrain. De tels référentiels servent aujourd`hui a assurer la qualité de l`aide humanitaire mais seule une pression politique pourrait empécher le détournement de l`aide internationale par des politiciens locaux corrompus et des organismes locaux paramilitaires ou maffieux. Une telle pression ne pourrait elle-meme qu`etre internationale et donc mise en oeuvre par l`ONU. Malheureusement les forces politiques en Occident qui réclament une diminution des cotisations a l`ONU sont souvent les memes qui réclament une diminution de l`aide internationale du fait des détournements dont elle fait l`objet. Par ailleurs, concernant Geneve en particulier, combien de temps conserverait-elle la crédibilité suffisante pour rester une capitale des organisations internationales si elle réduisait fortement sa contribution a l`aide internationale?

Écrit par : Jean Jarogh | 26 mars 2017

Quid de l'initiative 0.7% rejetée vs la liste de subventionnements signés par le CE en faveur de bénéficiaires internationaux majoritairement africains, quand l'ACG se bat depuis des années contre la volonté, du Conseil d'Etat et de son président, de transfert des charges des cycles, du canton aux communes

- Bâtiments du cycle pas entretenus; par contre le DIP consacre des fonds à la culture africaine; la décision du peuple est-t-elle respectée par le Conseil d'Etat, quand ses membres élus reconduisent nombre de conventions de subventionnements, dont les suivantes

- l'association sirocco, gestionnaire de "black movie", à qui le DIP donne 70'000 chf/an sur 140'000 Chf/an subventionnés par le CE & Ville (p12 de la convention):
http://www.ville-geneve.ch/fileadmin/public/Departement_3/Rapports/argent_public/convention-blackmovie-2015-2018-ville-geneve.pdf

- le fifdh (festival du film des droits de l'homme), à qui le DIP donne 65'000 Chf/an des 445'000 Chf de subventions du CE & Ville (p9 de la convention)
http://www.ville-geneve.ch/fileadmin/public/Departement_3/Rapports/argent_public/convention-fifdh1518-ville-geneve.pdf

Pendant que de plus en plus d'écoles* tombent en décrépitude faute d'entretien et vont coûter un bras en mises aux normes, pendant que depuis des années l'Association des Communes Genevoises se bat contre un projet de transfert des charges des cycles, du canton aux communes par le Conseil d'Etat,
*(16 des 19 bâtiments ont plus de 40 ans et nécessiteront pour certains d’importantes rénovations)
http://www.tdg.newsnetz.ch/geneve/actu-genevoise/Les-communes-ne-veulent-pas-assumer-les-cycles/story/20364542

Encore plus de production de films arabes co-financés par les contribuables
Est-ce vrai: Les contribuables genevois continuent de financer Tahar Houchi pour sa production de films arabes du Machrek et du Maghreb, via l'association FIFOG dont Tahar Houchi est le président bénéficiaire (festival du film oriental de Genève), en vertu d'une convention de subventionnement qui n'a, semble-t-il, (pas de publication) pourtant pas été prolongée pour la période 2015-18
http://acc.film/partners.html
http://fifog.com/fr/partenaires-institutionnels-et-donateurs/

Parmi la liste des bénéficiaires de la solidarité genevoise reconduits, certains mériteraient une remise en question dont les suivants: aux électeurs de s'interroger et faire des recherches

- Biovision, reçoit 315'000 CHF*, Kenya, pour faire de l'info, sur l'agri bio, bénéficiaire de tels montants depuis des années sur vote du CE (*période 2017-19, soit +100'000chf/ l'année d'infos)

- HUG/pharma-Ed, reçoit 150'000 CHF*, Afrique francophone, pour de l'e-info à ONG's, sur l'usage de médocs, bénéficiaire sur vote du CE (*2017-19) depuis des années

- HUG, 55'400/an, Cameroun, voté depuis qq années par le Canton pour de l'info, sur moyens de lutte contre le cancer de l'utérus ...

- TRIAL international, 360'000 Chf, Népal (120'000 Chf/an voté par le CE), aide juridique à victimes de crimes "internationaux";
- Geneva Call (Appel de Genève), 150'000 Chf, Irak (vote du Canton), protection juridique à civils;
- CODAP, 330'000 Chf, Afrique de l'Ouest (110'000 chf/an voté par le CE), info à jeunes défenseurs des Droits De l'Homme;

- EPTER, assoce protestante, 300'000 chf, Roumanie (100'000/an voté par l'Etat), pour améliorer les conditions de vie des Roms & migrants délinquants rapatriés

enfin dernière question pour ma part: Y a-t-il une stratégie d'opacité? car pour 2017, le site officiel de "solidarité internationale de Genève" n'informe que sur les bénéficiaires de quelques 1'624'329 Chf
https://www.ge.ch/solidarite-internationale/les-projets/2016.asp

Écrit par : divergente | 27 mars 2017

"j`ai eu l`occasion d`élaborer pour une grande entreprise de certification-qualité les lignes directrices d`un premier référentiel général pour les opérations aide au développement sur le terrain. De tels référentiels servent aujourd`hui a assurer la qualité de l`aide humanitaire mais seule une pression politique pourrait empécher le détournement de l`aide internationale par des politiciens locaux corrompus et des organismes locaux paramilitaires ou maffieux", nous dit Jean Jarogh

Ces instructions définies de Gve selon JJ n'ont aucun impact. D'ailleurs j'ai eu l'occasion d'élaborer (nous étions 2) auprès de l'1 des 2 stés de certification int'les sizes à Gve dont c'était le mandat, les programmes d'instruction (normes & codes, procédures, contrôles etc) à gouvernementaux africains (except. pays du golfe) & leurs officiels opérateurs en charge: il était clair pour toutes parties qu'aucune espèce d'ingérence extérieure n'aurait été tolérée, hormis le contrôle par l'organisme de confiance agréé des parties. Tout ça reste du fatras admin où par définition les systèmes de backshish & versement des "défraiements" par rétro-commissions n'ont aucune prise.
Un éventuel interventionnisme de contrôle onusien ne ferait que rajouter une couche à son propre feuilletage, sans jamais affecter le cours les rouages ou le champ des corruptions que JJ veut faire contrôler par l'ONU. L'ONU est incapable de contrôle, ne serait-ce sur ses casques bleus pédophiles et violeurs.

autre ex Afrique; comme au royaume des maffias d'Europe (cf ramassage des ordures de Naples, Marseille), les activités de détournement des marchandises dans les ports africains

(au fait c'est bien cet ami de Sarko, le français Bolloré, qui détient la gestion ou est proprio des terminaux des ports les + importants d'Afrique ?)

sont hors scope, hors de portée du moindre soupçon de la moindre efficacité de la tentaculaire administration onusienne, malgré ce que veut Jean Jarogh dans son monde

"Une telle pression ne pourrait elle-meme qu`etre internationale et donc mise en oeuvre par l`ONU"

l'ONU serait le maître suprême en charge du monde selon Jean Jarogh? au secours.

Écrit par : divergente | 27 mars 2017

Totalement d'accord avec divergente. Je répète, parce que les blogs sont éphémères : la revue "Un seul monde", l'organe de la DDC (Direction pour le développement et la coopération suisse)de mars 2008 dans l'éditorial "Périscope" indiquait:
"Entre 1990 et 2005, les guerres ont coûté à l'Afrique l'équivalent de quelque 353 milliards de francs. Ce montant comprend les coûts directs des conflits (...)
Il correspond à peu près au volume de l'aide internationale attribuée au continent noir durant cette même période."
Donc votre argent sert à subventionner les guerres et les massacres...
Et je vous rappelle que les députés devraient un peu regarder de plus près ce qui se passe avec l'argent de la DDC et qu'ils ne le font pas. Cela ne vous a pas choqué que Helvetas recommande de refuser la RIE III ? Et que dites-vous du fait que la DDC ne s'est pas arrangée durant des années et des années pour avoir un accord de siège au Mozambique, de manière à financer les camarades communistes en payant des taxes douanières énormes sans que les stupides députés n'y voient rien ?

Écrit par : Géo | 27 mars 2017

Il y a un truc qui cafouille dans votre raisonnement, Geo. L`aide, c`est de la nourriture, des soins, des écoles et ce genre de choses. Pas de quoi s`étriper avec mais de quoi sauver par contre des centaines de milliers de vies chaque année, au risque de déplaire a ceux s`en fichent. Savez-vous que le sort aurait aussi bien pu vous faire naitre au milieu de la misere et de la famine?

Écrit par : jean jarogh | 28 mars 2017

"Il y a un truc qui cafouille dans votre raisonnement" affirme jean jarogh
"L`aide, c`est de la nourriture, des soins, des écoles et ce genre de choses"

dixit jean jarogh dans son raisonnement de missionnaire du 19e siècle

qui fait l'impasse sur le 20e siècle
où les guerres mondiales ont été conclues dans la globalisation du business humanitaire
par la main-mise de l'Onu sur la Croix Rouge (soins, nourriture) fondée par les suisses, par l'agence onusienne Unesco (écoles) et l'onusien UNHCR (assistance à réfugiés, nourriture).

jean jarogh peut lire pour se renseigner sur ce qui se passe en 2017: la solidarité genevoise est axée sur les soutiens culturels et aides à l'information.

Si une exception semble se glisser dans la liste: "Cayla, subventionnement pour aide à la construction de WC au Sénégal", les détails nous informent qu'en réalité la solidarité finance les vols au Sénégal, les salaires, les frais des élèves, & besoins pour 1 semaine de séjour sénégalais (ce n'est pas comme si personne aux environs de Dakar ne savait creuser pour des latrines ...)

Vous connaissez sûrement, après le "charity business", ce qu'est le "tourisme solidaire" et combien ça coûte en plus aux touristes ( en Afrique du sud, ou au Cambodge par exemple où les mêmes familles recoivent des puits en kit à la queue leu-leu, aucun ne fonctionne - le truc du business est tel que dans les mêmes lieux à touristes, des dizaines d'ONG's se marchent dessus pour capter les touristes, qui refourguent sans le savoir des puits en kit aux mêmes bénéficiaires)

à ces adeptes du larmoiement d'apparence de jean jarogh, rappelez-vous que très peu d'ONGs - mais il y en eu alors demandez-vous pourquoi - ont eu l'honnêteté de refuser les dons d'argent reçu au lendemain de catastrophes telles en Haïti
dont les victimes, 5 ans après, n'avaient bénéficié en rien des dons

"Savez-vous que le sort aurait aussi bien pu vous faire naitre au milieu de la misere et de la famine?" nous dit jean jarogh qui veut accabler les autres de culpabilité

au lieu de garder ses idées sectaires à la maison.

Écrit par : divergente | 29 mars 2017

Ce n'est pas moi qui cafouille, c'est la DDC qui pour une fois parle vrai. Quand elle aide l'Afrique, les Africains en profitent pour faire autre chose : se massacrer entre eux. Mon commentaire est référencé : savez-vous encore lire ?
Même les imbéciles du CICR savent que l'aide en Angola ne faisait que prolonger la guerre : j'y étais...

Écrit par : Géo | 29 mars 2017

"(ce n'est pas comme si personne aux environs de Dakar ne savait creuser pour des latrines ...)" J'ai vu des étudiants venir de Brest pour nettoyer un hôpital au Burkina. Qui sont les malades qui mettent sur pied des programmes aussi débiles ?
Peut-on imaginer paternalisme plus puant que ça ?

Écrit par : Géo | 30 mars 2017

Je suis certain que monsieur Scherb est conscient de la complexité des grands problemes de ce monde. Toutefois, les contraintes de la politique de parti et les nécessités de simplification de la communication a travers un blog ne favorisent pas une vision nuancée de la réalité. Moi-meme, j`ai souvent tendance a etre trop partial dans mes commentaires. Entre gens honnetes et intelligents les distances d`opinion ne sont pas rtoujours aussi grandes que les mots peuvent le laisser croire.

Écrit par : jean jarogh | 30 mars 2017

Genève donne trop à la solidarité internationale...

On donne toujours trop.

Harpagon

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30 mars 2017

Vous avez une fois de plus perdu une occasion de vous taire, MB. Dans les années 80, on pouvait croiser plein de jeunes cadres dynamiques du développement avec des mallettes bourrées de dollars (c'est une image...) errer lamentablement à la recherche de personnes capables d'assumer un projet quelconque. L'Afrique crève sous le fric qui lui tombe dessus sans contrepartie et qui pourrit tout. Lisez Dambisa Moyo...
http://www.libreafrique.org/Vuillemey_Moyo_aide_FR_240909

Écrit par : Géo | 30 mars 2017

Avant d'insulter, Géo, selon votre habitude... admettez qu'il y a encore énormément de problèmes de pauvreté en Afrique y compris ces maladies qui, précisément, sont celles de la pauvreté confirmant la honte de la pourriture et de la corruption.

Détail: j'admire toujours les articles des blogs qui informent parfaitement, articles ni trop longs, qui ne se lisent pas toujours complètement, ou trop brefs propres à donner à tort ou à raison l'impression que l'on se fiche du monde.

Le commentateur est présent pour s'informer.
Non journaliste il connaît nombre de lacunes.
Il serait bon que l'auteur, parfois, prenne la peine d'éclairer les lanternes de commentateurs réagissant plus avec l'émotion que le savoir.

Mais vos insultes, Géo, elles, sont de trop.

Ma participation est simplement citoyenne sans prétention mais non sans le sentiment que nous allons de plus en plus droit contre le mur.
Il fut lamentable de jeter par la fenêtre l'ensemble ces valeurs dites éternelles.
Nos descendants en paieront le prix.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30 mars 2017

Voila qui est bien dit madame Belakovsky, espérons que cela ne tombe pas dans l`oreille d`un sourd.

Écrit par : Jean Jarogh | 31 mars 2017

Myriam Belakovsky @ "Mais vos insultes, Géo, elles, sont de trop."
"Vous avez une fois de plus perdu une occasion de vous taire, MB." n'est pas une insulte, juste une indication objective démontrée par la suite de mon commentaire.
Mentir et diffamer ne vous amènera à rien de bon, MB.
Je n'ai rien à dire sur jarogh : il n'en vaut pas la peine.

Écrit par : Géo | 31 mars 2017

Les commentaires sont fermés.