31 mai 2017

Eldorado: la preuve par pièce de théâtre que l'immigration nous appauvrit

L'immigration cause de graves problèmes dans le financement de nos assurances sociales. Ce n'est cependant pas tout. Elle apprauvrit aussi culturellement la Suisse et l'Europe. Pour preuve la pièce de théâtre Eldorado, mise en scène par Patrick Mohr.

Le théâtre du Loup présente encore durant une semaine ce spectacle jusqu'à samedi prochain. Il raconte l'épopée d'Africains qui quittent leurs pays pleins d'espoir pour ensuite se voir dépouiller par des passeurs sans scrupules. Ces Nords-Africains ne s'embarassent pas du fait qu'il s'agit de leurs «Frères» musulmans lorsqu'ils leur prennent jusqu'au dernier centime (les sommes à payer sont tout de même considérables, à savoir plusieurs milliers d'euros).

Le seul qui les aide gratuitement est un pêcheur italien, bon catholique comme tous les Italiens. Mal lui en a pris, car il ne perd pas seulement ses nerfs dans la tempête avec l'impossibilité de secourir les milliers de migrants en détresse, mais finit par se rebeller et perd toute envie de travailler. Il se réfugie en Afrique où il essaie en vain de convaincre les migrants de rester chez eux.

Tous les survivants gagnent, même ceux qui arrivent dans l'Eldorado après un périple de trois ans, le seul qui perd tout est le capitaine Piracci, représentatif de tous les Européens. Et nous, habitants de Genève, n'avons-nous pas déjà perdu notre âme?

09:11 Publié dans Croyances, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

Commentaires

Je ne sais pas si nous avons perdu notre âme, mais en tout cas nos droit humains d'européens ne sont pas du tout respectés! Il suffit de voir ce qui se passe "Porte de la Chapelle à Paris"! Et pas un seul média suisse pour en parler!

Écrit par : dominique degoumois | 31 mai 2017

Bien vu, Monsieur. Merci. Attendons le Réveil.

Écrit par : JDJ | 01 juin 2017

Je ne doute pas de la véracité de la saga racontée. Mais vous ne présentez qu'un des aspects de l'immigration. Pourquoi ne pas parler de l'immigration "positive" des huguenots français dont descendent beaucoup de nos banquiers genevois? Et des pauvres Italiens qui ont engendré des générations de constructeurs et d'entrepreneurs et d'un ancien chef de la Police genevoise dont le nom sentait bon l'insurrection polonaise. Et que faites-vous des Suisses ré-immigrés après une ou plusieurs générations ailleurs, pour raison de crise économique grave (1930 et 19e siècle - par exemple Brésil, Etats-Unis, Marseille, Algérie et j'en oublie)?
Le phénomène culturel est présent dans l'immigration en Suisse: il suffit d'ouvrir les yeux!

Écrit par : chabloz | 01 juin 2017

Les huguenots ne faisaient pas exploser de bombes au milieu de femmes et d'enfants!

Écrit par : dominique degoumois | 01 juin 2017

@ chabloz: un blog ne se prête pas à faire l'historique de l'immigration depuis le temps des Romains, voire depuis la préhistoire. Je n'ai donc pas mentionné l'escalade, ni toutes les autres tentatives de prendre notre canton et notre pays par la force non plus.

Écrit par : Pierre Scherb | 01 juin 2017

Les commentaires sont fermés.