14 octobre 2018

Canonisation de saint Paul VI et saint Oscar Romero

Le pape François a procédé aujourd’hui à deux canonisations importantes. Le premier des canonisés est le bienheureux pape Paul VI que nous présentons dans cet article.

Né Giovanni Battista Montini en 1897, il fut pape durant une quinzaine d’années. Il est le pape de l’ouverture du catholicisme aux exigences des temps modernes, en instaurant notamment la langue vernaculaire (le français pour les Suisses romands) dans la liturgie.

Sous son règne, le dialogue interreligieux se développe. Son affirmation que l'Église doit demander pardon pour les offenses qu'elle a commises dans le passé, demande faite par le pape Jean-Paul II, fait de lui un des papes les plus importants du dernier millénaire. Les fidèles catholiques sont donc heureux de cette canonisation qui contribuera largement à l’amplification de tous les progrès apportés par le concile Vatican II.

https://blog.pierrescherb.ch/2018/10/canonisation-de-sain...

22:21 Publié dans Croyances, Succès | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook | | | |

Commentaires

On rappelle que les saints ont droit à sept péchés... véniels, sans doute, par jour.
Autant certaine canonisation expresse pratiquement sur ordre des fidèles n'a pas convaincu tout le monde... autant celle de Giovanni Battista Montini convient dans le souvenir, le coeur et l'affection d'un tout grand pape modeste et… doux et humble de coeur.
Un pape… évangélique


La langue vernaculaire peut nous faire d'un saut atterrir en Galilée du vivant du Christ.
Les paysans de Galilée non seulement n'avaient pas la réputation d'avoir inventé la poudre mais, en outre, avait un accent de terroir tel qu'il faisait se tordre de rire les gens des villes et de culture (l'historien Jules Isaac ou Renan)

ce qui chez nous, en notre temps, donnerait…?

"C'est comme une fois il y avait… OIN..IN!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15 octobre 2018

Le Christ lui-même parlait en araméen. Le nouveau testament était écrit en grec; l'ancien testament surtout en hébreux, mais une petite partie était écrite en araméen et en grec. Plus tard, le latin a été utilisé, car c'était la langue vernaculaire de l'époque. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Écrit par : Pierre Scherb | 15 octobre 2018

Monsieur Pierre Scherb,

Vous avez parfaitement raison.

Chez moi, Offert par un pasteur, la Bible et les évangiles traduits finalement en français par Chouraqui qui explique avec clarté ce que fut son admirable travail.

Toutefois Renan évoquait l'"accent" des paysans de Galilée… et depuis tant de temps que l'on cherche à comprendre comment le Christ tel que présenté par nos Eglises a finalement été dénoncé non seulement par les gens du Temple que nous savons mais par la foule qui criait "que son sang retombe sur nous et sur nos enfants" trois jours après avoir voulu le faire roi…?!

L'Eglise n'a pas dit que Barrabas s'appelait également Yeshua (le vrai nom de Jésus) et que selon la forme grammaticale Barrabas devenu barrabam signifie "fils du père"…

Y eut-il malentendu la foule n'ayant jamais réclamé la condamnation de Jésus est une question posée par l'historien Jules Isaac.

la recherche de la vérité valut à pas mal de monde condamnation au bûcher fâchant l'Eglise, certes, mais Celui dont on nous a enseigné qu'Il est le chemin, la vie, la vérité?

Sans que le ciel nous tombe sur la tête il est également possible en priant de (se) demander s'il y eut deux hommes portant les mêmes noms ou… un seul

Pourquoi cette préoccupation?

Parce que deux-mille ans durant, fait non anodin, les Juifs furent accusés d'être un peuple déicide… non sans conséquences, vous le savez, concernant la Shoah.

Monsieur le pasteur, les yeux dans les yeux... avez-vous le sentiment que Jésus, d'une manière ou d'une autre de retour parmi nous, apprécierait tout de l'Histoire de l'Eglise?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15 octobre 2018

Madamea Myriam Belakovsky,

Vous évoquez un sujet grave. Compte tenu de ce que je suis moi-même catholique, j'ignore bien entendu tout de la réponse que votre pasteur pourrait vous donner. La citation suivante de Saint Jean-Paul II pourrait cependant éventuellement vous servir de réponse:
«Il est donc juste que, le deuxième millénaire du christianisme arrivant à son terme, l'Église prenne en charge, avec une conscience plus vive, le péché de ses enfants, dans le souvenir de toutes les circonstances dans lesquelles, au cours de son histoire, ils se sont éloignés de l'esprit du Christ et de son Évangile, présentant au monde, non point le témoignage d'une vie inspirée par les valeurs de la foi, mais le spectacle de façons de penser et d'agir qui étaient de véritables formes de contre-témoignage et de scandale...
Il y a un autre chapitre douloureux sur lequel les fils de l'Église ne peuvent pas ne pas revenir en esprit de repentir: le consentement donné, surtout en certains siècles, à des méthodes d'intolérance et même de violence dans le service de la vérité.
Il est vrai que pour juger correctement l'histoire, on ne peut se dispenser de prendre attentivement en considération les conditionnements culturels de l'époque: sous leur influence, beaucoup ont pu considérer en toute bonne foi que, pour porter authentiquement témoignage à la vérité, il fallait réduire au silence l'opinion d'autrui ou au moins la marginaliser. De multiples motifs concouraient souvent à la création d'un terrain favorable à l'intolérance, alimentant un climat passionnel auquel seuls de grands esprits vraiment libres et pleins de Dieu réussissaient d'une certaine manière à se soustraire. Mais la considération des circonstances atténuantes ne dispense pas l'Église du devoir de regretter profondément les faiblesses de tant de ses fils qui ont défiguré son visage et l'ont empêchée de refléter pleinement l'image de son Seigneur crucifié, témoin insurpassable d'amour patient et d'humble douceur.» (Jean-Paul II, Tertio millennio adveniente)

Écrit par : Pierre Scherb | 15 octobre 2018

Les chrétiens persécutés de par le monde apprécieront.

Écrit par : norbert maendly | 15 octobre 2018

@norbert maendly,
Vous dites à juste titre:"(...)Les chrétiens persécutés de par le monde apprécieront."

Ces Chrétiens surtout les "Katos, terme péjoratif" ne sont il pas persécutés par les deux autres religions dites mono-théistes qui rêvent du jour au lendemain de virer 1.6 milliards de chrétiens(appelés Chrétiens sans E, donc des Chrétins comme P., N.M., N.P. et C. le répètent à l infini sur d autre blog du tdg, pas ici encore mais ça viendra, restez zen...!

M. norbert maendly, ne me remerciez pas d avoir complété votre écrit...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 16 octobre 2018

Ne faudrait-il pas travailler à une grande Fraternité humaine en prenant le meilleur des religions, philosophies et cultures sans jamais rien imposer... avec le "respect" de soi comme d'autrui, et vice versa, car, comme l'enseignait Jeanne Hersch, philosophe, l'enseignement qui rejoint certains en leurs conditions de vies ne peut en rejoindre d'autres en d'autres conditions de vies…

Fonder une science des orientations de vie sur une évidence: comme nous ne naissons pas égaux les trajectoires de vie ne peuvent être qu'à multiples facettes.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15 octobre 2018

Monsieur le pasteur,

Si on obéissait à la Bible il ne saurait y avoir d'homosexualité active.

Chacun devrait donner une part de ses revenus aux pauvres (Jacques Attali en Les Juifs, le monde et l'argent).

Tenus d'accorder à l'autre ce que nous souhaiterions nous voir accorder.

On connaît l'acte de foi de Maître Hillel l'Ancien à ce sujet.

Selon l'Apôtre Paul, l'enseignement religieux ne doit pas être un métier lucratif.
En aucun cas, comme on entendit dire il y a quelques années... un "job"!

Et ainsi de suite.

Le scandale de la pédophilie est dénoncé désormais à haute voix mais par leur passivité les fidèles en sont complices.

Que pourraient-ils faire?

Commencer par demander la fin du célibat des prêtres (on connaît la riposte immédiate: "mariés les pédophiles, qui sont des malades, continueraient leurs crimes.")

- fin esprit: crime… selon les cultures, selon d'autres…. tout au contraire.

Le Dieu des Sadducéens était local et non universel, Celui des Pharisiens (éclairés et tolérants et, contrairement aux Sadducéens, aimés du peuple) universel et individuel… en ce cas le silence intérieur l'écoute

les attaques de Jésus contre les Pharisiens seraient une énigme si l'on ne savait pas que les Esséniens critiquaient les Pharisiens

Or le Vatican a retenu entre ses griffes L'EVANGILE ESSENIEN DE JESUS travaux de M. Bordeaux-Szekely, textes authentifiés.

Combien d'enfants devenus adultes ont confié, à propos de Monsieur l'abbé, "je sais bien qu'il allait un peu loin mais… sans sa tendresse, son écoute... ses bras autour de moi et ma tête sur son coeur…!"

En remontant en amont, Monsieur le pasteur, où se situe le problème en premier lieu dans... l'éventuel parloir d'une cure?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16 octobre 2018

Monsieur Pierre Scherb,

Excuses … je croyais avoir lu que vous seriez pasteur raison pour laquelle, soudain, votre catholicisme annoncé me fait revoir ma fausse info tout en maintenant mon commentaire.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16 octobre 2018

Tournez la page Pierre Scherb, ou vous ne sortirez pas de l‘auberge....

Écrit par : Patoucha | 16 octobre 2018

C'est déjà fait.

Écrit par : Pierre Scherb | 16 octobre 2018

Tournez la page Pierre Scherb, ou vous ne sortirez pas de l‘auberge....

Écrit par : Patoucha | 16 octobre 2018

Sieur Pat dit:"Tournez la page Pierre Scherb, ou vous ne sortirez pas de l‘auberge...."

M. Pierre Scherb, vous avez bien tapé dans le mille déjà avec le titre de votre excellent article chapeau" Les chiens aboient, la caravane passe", suivez mon regard.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 16 octobre 2018

L'analphabète, propagandiste, activiste et plagiaire, qui me suit comme mon ombre, verra où son regard la mènera le jour où elle s'y attendra le moins. Qu'elle continue donc de la ramener....

Derrière un prénom européen, une burka de l'antisémitisme arabe débordant de petits kk nerveux délirants que vous trouverez surtout sur
les billets de la Voix de la Russie.... et d'autres....

Écrit par : Patoucha | 17 octobre 2018

Pierre Scherb, ne vous laissez pas abuser par l'antisémite 05 vendeuse de bien à vous à outrance, uniquement pour virer Patoucha. Merci de votre attention.

Bonne suite.

Écrit par : Maquisard | 17 octobre 2018

Paul VI aurait pris au sérieux la remarque suivante, de Genève, hier 16.1O.2O18 au pont du Mont-Blanc:

"Aujourd'hui, on est bien utilisés"... demain on sera exploités!"

Dans un centre de contact pour chômeurs les responsables leur demandaient en vain de continuer à dire qu'ils avaient un rendez-vous pour un entretient d'embauche… non ce qui devenait à la mode qu'on "va se vendre"! se faisant ainsi objets, produits.

Comme on vient de le lire au paragraphe précédent la société de marché ne respecte plus l'être humain qui a désormais autant d'importance qu'un pion sur un échiquier… mais elle ne peut pas parvenir à cet encourageant résultat sans notre concours.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17 octobre 2018

Les commentaires sont fermés.