14 octobre 2015

Accords bilatéraux: des chiffres intéressants

Convaincu des bienfaits des accords bilatéraux que je suis, j’ai bien dû me tenir en lisant ces chiffres*:

Depuis l’entrée en vigueur des accords bilatéraux, la part des exportations à destination de l’UE est tombée de 63% (2002) à 54% (2013).

Dans la même période, les exportations ont augmenté de 49%. A destination de l’Amérique du Nord, les exportations ont augmenté de 56% et à destination de l’Asie même de 97%.

En 2013, la Suisse a importé des marchandises en provenance de l’UE pour un montant de 135 milliards d’Euros, tandis qu’elle a exporté seulement pour 116 milliards d’Euros, soit un bénéfice net pour l’UE de 19 milliards d’Euros. Pour l’UE, la Suisse est le deuxième client par ordre d’importance.

Avec environ 290’000 frontaliers, la Suisse fait partie des plus grands employeurs de l’UE.

J’en conclus, avec les auteurs de ces chiffres, que l’UE est le bénéficiaire véritable des accords bilatéraux.

* Source: Le bulletin de l’ASIN, mars 2015

15:49 Publié dans Droit public, Politique | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | | | |

25 septembre 2015

Les Syriens ne sont pas des réfugiés

La Tribune de Genève (TdG) a mis les points sur les i au sujet des Syriens arrivant en Europe. «Migrant ou réfugié? Le sens des mots» est le titre de l’article de Marcel A Boisard qu’elle a publié dans son édition du 16 septembre. Un migrant est ainsi chaque personne qui quitte son domicile. Ayant moi-même grandi dans le canton de Thurgovie, ayant étudié dans les cantons de Zurich, Berne et Neuchâtel, j’ai fini par m’installer à Genève. Je suis donc pour ainsi dire un migrant interne.

Un réfugié est selon l’art. 3 Loi sur l’asile, une personne qui, dans son Etat d’origine ou dans le pays de sa dernière résidence, est exposée à de sérieux préjudices ou craint à juste titre de l’être en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un groupe social déterminé ou de ses opinions politiques. Par contre, une personne qui fuit une guerre n’est pas un réfugié selon notre droit d’asile. Par ailleurs, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés soutient la même position. Elle note sur son site que les réfugiés et les demandeurs d’asile ne représentent qu’une petite partie des mouvements globaux de personnes, mais qu’ils voyagent fréquemment au côté de migrants.

Dès lors, les Syriens qui ont fuit la guerre dans leur pays ne sont pas, sauf éventuelle rare exception, des réfugiés, mais bien des migrants. Près d'un tiers des prétendus migrants syriens en Allemagne ne le seraient par ailleurs pas, mais auraient triché sur leur nationalité, comme vient de nous l'apprendre, une fois de plus, la TdG.

Cliquez ici pour voir ma photo d'illustration.

21:46 Publié dans Droit public, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook | | | |

14 septembre 2015

Interdiction du voile islamique intégral à Genève et au Cameroun

Les terroristes du Boko Haram viennent de perpétrer, au nord du Cameroun, deux attentats faisant neuf morts et 24 blessés. Les deux kamikazes à l’origine de ces attentats meurtriers s’étaient faits repérer, mais ont quand même réussi à se faire exploser.

A la suite de ces attentats, le gouvernement camerounais, qui avait déjà déclaré la guerre à cette secte en mai 2014, a suivi le Tchad et a interdit le voile islamique intégral.

A Genève, l'interdiction du voile islamique intégral avait été réclamée depuis longtemps. L’Assemblée constituante avait cependant manqué de courage et avait refusé de l’inscrire dans la nouvelle constitution genevoise.

Cliquez ici pour voir ma photo d'illustration.

09:15 Publié dans Croyances, Droit public, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

12 septembre 2015

Les migrants et le financement accru de la prévoyance sociale par les impôts

Le congrès de la Société suisse des juristes 2014 a examiné les fondements du droit de la sécurité sociale et ses points de contact. Le Prof. Thomas Gächter, premier intervenant, a présenté les caractéristiques du modèle suisse. Sans rentrer dans les détails de sa très complète analyse, je souhaite immédiatement vous présenter une des tendances de la prévoyance sociale suisse qu’il a mise en avant.

Son financement basé sur le principe de l’assurance est de plus en plus remplacé par une fiscalisation croissante. La conséquence directe est que les politiciens commencent de plus en plus à s’intéresser à la hauteur des prestations et à la nécessité de les financer. Le Prof. Gächter recommande une extrême prudence avant de renforcer encore cette tendance, quitte à mettre en danger le système actuel.

A noter que la venue de milliers de personnes n’ayant jamais contribué au financement de nos œuvres sociales, mais qui risquent fortement d’avoir besoin de leurs prestations n’arrangera pas non plus les choses dans le sens d’un assainissement de la sécurité sociale suisse.

Cliquez ici pour voir ma photo d'illustration.

17:20 Publié dans Droit public, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

09 septembre 2015

Expulsé après 23 ans de séjour légal en Suisse

Un père de famille de deux enfants, nommons le Maxime Milovski, a vu son jugement d’expulsion de Suisse confirmé par le Tribunal fédéral (TF), le 6 août 2015. Il était arrivé en Suisse à 15 ans, le 10 juillet 1991, dans le cadre d’un regroupement familial et a obtenu un permis de séjour. En 1997, il a épousé une Macédonienne au bénéfice d’une autorisation de résidence en Suisse. Les enfants sont nés en 1997 et 2002. Le divorce de Maxime Milovski d’avec sa femme a été prononcé en 2007. Depuis 2001, il a été régulièrement condamné à des amendes de Frs 60.- à 2’400.-. En 2014, il a eu 63 poursuites pour un total de Frs 133’668.20 et 42 actes de défaut de biens pour un total de Frs 86’529.50.

Malgré son long séjour, il n’a jamais obtenu un permis de résidence. Les autorités thurgoviennes n’avaient donc aucune autorisation de domicile à révoquer, mais pouvaient se contenter de ne plus renouveler son autorisation de séjour. Ne s’étant pas intégré en Suisse et ayant toujours maintenu des contacts avec la Macédoine en y rentrant fréquemment et pour de longues périodes, Maxime Milovski a vu son recours rejeté et a été condamné à payer les frais de justice de Frs 2’000.-.

(Arrêt du TF n° 2C_1015/2014)

http://blog.pierrescherb.ch/2016/07/expulse-apres-23-ans-...

09:52 Publié dans Droit public, Jurisprudence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

20 juin 2013

Chicago sur Léman

Ce serait le résultat de l’application de la nouvelle loi 10965 qui impose des densités de constructions plus élevées dans toutes les zones de développement. La loi actuelle permet pourtant déjà de densifier. Pourquoi donc imposer des minima ?

L’UDC défend une fois de plus le citoyen qui ne doit pas subir un si important changement de sa ville, de son canton, sans s’exprimer. Veut-il vraiment une Genève de 600'000 habitants en 2030 avec des problèmes de transport encore plus chaotiques ? Donne-t-il plutôt la préférence à la qualité de vie des habitants de Genève ? Les Genevois ont le droit de le savoir. Signez donc et faites signer le référendum.

Pour voir le communiqué de presse UDC cliquez ici.

17:54 Publié dans Droit public, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

09 juin 2013

Liberté de la conscience et de croyance

Voir cette note ici.

14:14 Publié dans Droit public, Genève, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

08 juin 2013

Frais forfaitaires déductibles du revenu imposable

Voir cette note ici.

15:26 Publié dans Droit public, Jurisprudence | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

31 mai 2013

Quelle est la procédure pour qu'une association soit reconnue d'utilité publique ?

Voir cet note ici.

19:17 Publié dans Droit public, Genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

05 mai 2013

Tout le monde mérite d’être enterré

Personne ne voulait réclamer le corps de Tamerlan Tsarnaev, mort le 19 avril après avoir été blessé au tronc et aux membres lors de sa fusillade avec la police. Il présentait aussi des blessures au torse et à la tête, infligées par un objet contondant. Rappelons qu’il avait été menotté par terre et que son frère aurait roulé sur lui avec la Mercedes volée.

Sa famille avait renoncé à un rapatriement au Daguestan. Ce n’est que ce jeudi que son oncle, le même qui l’avait qualifié de « looser », a fini par charger une société de pompes funèbres pour récupérer les restes de Tamerlan Tsarnaev. Les résidents de North Attleboro, où son enterrement était prévu, s’y sont cependant immédiatement opposés. Trois cimetières ont déjà refusé de l’enterrer. Il se trouve actuellement à Worcester chez Stefan’s funeral home. Son propriétaire Stefan a dit à la presse : « Tout le monde mérite d’être enterré. »

Dzokhar Tsarnaev, quant à lui, a subi des tirs à la tête, à la nuque, aux pieds et aux mains.

14:14 Publié dans Croyances, Droit public | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |