04 octobre 2010

La Constituante réveille Genève

 

Dans un sursaut d'enthousiasme, le peuple a décidé la révision totale de sa constitution. Il a accepté, en même temps, la présence au sein de la Constituante d'associations de tout bord, à côté des partis traditionnels.

 

La Constituante à peine élue, l'enthousiasme de la population est retombé. Il n'y avait d'abord rien qui se passait. Ensuite pas grand-chose. La Tribune de Genève a tout de même continué son effort d'intéresser ses lecteurs à cette « noble assemblée ». Et la voilà enfin récompensée !

 

La Constituante s'est montrée à la hauteur de sa tâche en proposant une vraie révision, allant une fois dans le sens de la gauche, une fois dans le sens de la droite, mais jamais dans le sens des associations qui se sont, il est vrai, fondues dans le schéma classique gauche droite, sans apporter aucune contribution le dépassant.

 

Mais Monsieur Longet, qu'est-ce qui vous a pris de vouloir couler le chouchou de la Tribune, au moment même où il intéresse enfin une bonne partie de la population ?

 

Pierre Scherb

 

Lien vers mon site en cliquant ici.

 

18:31 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

30 septembre 2010

Chasse : la Constituante choisit l'hypocrisie !

 

Les gardes-faune continueront la chasse dans le canton de Genève, malgré une « interdiction de la chasse » fixée dans la constitution. Voici mon intervention à ce sujet, dévoilant l'hypocrisie de ce procédé.

 

La chasse a été interdite par votation du 19 mai 1974 dans le canton de Genève à une très faible majorité. En vérité, il ne s'agit que d'une interdiction de façade, car l'alinéa 2 de l'art. 178 A de la Constitution prévoit que le Conseil d'Etat peut lever l'interdiction, sur préavis d'une commission formée des représentants des associations protectrices des animaux et de la nature.

 

Le Conseil d'Etat a-t-il utilisé cette possibilité d'autoriser la chasse ?

 

Oui, et de manière massive : En 2009, le canton de Genève occupait 16 gardes-faune qui consacraient 20% de leur temps à tirer du gibier faisant des dégâts dans les cultures.

 

La chasse, un ancien droit régalien, qui rapporte de coquettes sommes aux autres cantons et Etats voisins, versées par les chasseurs pour leurs concessions de chasse, nous coûte à nous, citoyens et habitants de Genève, le tout aussi coquet montant de 400'000 F. par an en forme de salaire pour lesdits 16 gardes-faune.

 

Il est temps de mettre un terme à cette hypocrisie, résultat d'un vote fortuit de 1974, et de reconnaître que le Canton de Genève ne peut pas se priver d'une chasse contrôlée.

 

La Commission formée pour aider le Conseil d'Etat à régler la chasse doit en outre être composée non seulement des représentants des associations protectrices des animaux et de la nature, mais aussi des représentants des chasseurs. Ce sont en réalité eux qui depuis des siècles protègent à côté de l'homme, aussi la faune et la flore en même temps. Faut-il encore rappeler que la consommation de la « chasse » n'est pas interdite, ce qui est une autre hypocrisie concernant cette soi-disant « interdiction de la chasse » dans notre canton. Et je peux vous assurer que je n'ai jamais mangé autant de chasse que depuis mon installation dans le canton de Genève.

 

Le peuple souhaite sans doute une constitution allégée et plus compréhensible que celle en vigueur, raison pour laquelle je propose de ne pas aller trop dans les détails et de laisser le Conseil d'Etat choisir les critères applicables pour régler la chasse.

 

Cessons donc de nous tromper nous-mêmes et ayons le courage d'admettre l'évidence, en votant mon amendement qui concerne les thèses 501.21.a et 501.21.b et dont la teneur est :

 

La chasse est réglée par le Conseil d'Etat, sur préavis d'une commission formée des représentants du milieu de la chasse et des associations protectrices des animaux et de la nature.

 

A relever encore que la Présidente a carrément oublié de faire voter cet amendement. Bravo pour le respect du règlement !

 

Pierre Scherb

 

Lien vers mon site en cliquant ici.

 

17:49 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

Constituante : allons-nous droit vers un nouvel éclat ?

 

La Constituante siégera aujourd'hui de 14h à 23h. Au menu plusieurs sujets controversés, chers aux conservateurs, voire réactionnaires de gauche : le nucléaire, la chasse, l'environnement, etc.

 

Il n'y a qu'une chose qui est sûre : Après le vote sur l'introduction des districts de la semaine dernière, les constituants ne peuvent pas faire pire pour aller vers un échec de leur projet de constitution dans les urnes, en 2012.

 

Pierre Scherb

 

Lien vers mon site en cliquant ici.

 

09:44 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

28 septembre 2010

« La Constituante est morte ! »

 

Ne l'enterrons pas trop vite, tout de même. En apparence, elle devient même de plus en plus honorable, à en croire le dicton « Beaucoup d'ennemis, beaucoup d'honneur ».

 

Et en fâchant l'Association des communes (ACG), la Constituante a trouvé un ennemi de taille. Il est vrai que l'idée de créer des districts surprend par sa légèreté. Avant de quitter ce sujet, lors de la dernière réunion, Jean-Marc Mermoud, président de l'ACG, a lancé : « Passons aux choses sérieuses ». Et le président du parti socialiste, René Longet, a glissé au journaliste de la Tribune le propos du titre de cette note.

 

Néanmoins, je suis convaincu que la Constituante se ralliera à la sagesse de l'UDC et de quelques autres et renoncera à la création de districts.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:30 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

27 septembre 2010

Pour en finir avec les doublons, la Constituante invente les triplons

 

La Constituante continue à filer du mauvais coton, et de pire en pis.

 

Ainsi, une majorité radicale - libérale - socialiste et verte a imposé un tour de force. En voulant s'attaquer aux doublons qui gangrènent notre canton depuis des années, cette majorité vient d'inventer les triplons. Ce sera en tout cas sans doute le résultat de la création des districts votée jeudi dernier.

 

Le peuple appréciera.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

18:47 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

22 septembre 2010

Constituante : la Ville de Genève ne sera pas morcelée

 

Voici mon intervention du 21 septembre pour maintenir la Ville de Genève dans son intégralité, ce qui, en principe, a été accepté par la Constituante :

 

Monsieur le Président, chers collègues,

 

L'Union Démocratique du Centre salue le travail de la majorité de la Commission 4. Pour notre groupe, il est essentiel que la structure territoriale des 45 communes ne soit pas modifiée par la Constitution elle-même.

 

Nous sommes attachés au projet de nouvelle constitution et souhaitons le voir accepter par le peuple, en 2012. Nous sommes aussi à l'écoute du citoyen et connaissons donc son attachement à sa commune, puis au canton et finalement à la Suisse. Toucher aux communes serait donc vraiment courir le risque d'un rejet massif de la nouvelle constitution.

 

Ceci est d'autant plus vrai en ce qui concerne la Ville de Genève. Le canton de Genève est ce qu'il est aujourd'hui à cause de la Ville de Genève. Que seraient devenus les quelques communes au bout du lac sans la Ville de Genève en leur centre ? Nous ne le saurons jamais, mais il est tout de même sûr qu'une région campagnarde et viticole ressemblant aux alentours d'Orbe n'aurait pas attiré toutes les organisations internationales dont nous sommes fiers aujourd'hui, ni inspiré la création de la Croix Rouge ou encore attiré les parties à l'arbitrage de l'Alabama.

 

Cela est néanmoins le passé et il nous convient d'écrire un texte utile pour notre avenir. Dans un environnement où rien n'est acquis et où plusieurs villes du monde souhaiteraient voir déménager chez elles les organisations internationales, il est indispensable de maintenir les acquis et d'en offrir plus. Faire disparaître la Ville de Genève, une petite ville au niveau international, ou la reléguer en district ne pourrait avoir qu'un effet néfaste et cette perte ne pourrait en aucun cas être compensé par le canton de Genève. Qui, à l'étranger, sait seulement que ce canton existe ?

 

Nous avons besoin de la Ville de Genève, de notre ville, une des raisons pour lesquelles l'UDC vote les thèses de la majorité de la Cot 4.

 

Je vous remercie de votre attention.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

08:59 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

17 septembre 2010

La constituante continue à déplaire

 

Des constituants qui tapent des tam-tams imaginaires sur leurs pupitres, des exclamations étonnées ! Ce sont les réactions des constituants à mon intervention d'hier soir, que j'ai publiée ce matin.

 

Rien n'y fit. L'amendement UDC a été refusé par 53 non et 2 abstentions contre 5 oui.

 

En revanche, la thèse visée par cet amendement a été acceptée. Elle est libellée ainsi : « Il (le Conseil d'Etat) soutient les mesures d'hospitalité, de concertation, de sensibilisation et d'éducation permettant d'assurer la bonne entente des diverses composantes de la population du canton. »

 

Vous n'avez rien compris ? Ce n'est pas grave, car c'est de toute façon incompréhensible. Sauf que cette disposition vise à instaurer le communautarisme, comme en France ou aux Etats-Unis, avec tous les défauts que cela entraine. Une raison de plus pour refuser le projet de nouvelle constitution ?

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

21:02 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

La constituante avance cahin-cahan

 

Hier soir, j'ai défendu un amendement UDC à la thèse 402.21.c. Voici mes propos :

 

Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs, chers Collègues,

 

Notre groupe prend le bien-être des citoyens de Genève et de ses hôtes au sérieux. Nous ne pouvons donc nous contenter d'une formule vide du style administratif comme, je cite une partie de la thèse 402.21.c, soutenir la concertation et la sensibilisation permettant d'assurer la bonne entente des diverses composantes de la population, fin de citation.

 

Non vraiment, il y a de quoi perdre son latin ! Et de quoi occuper des centaines de juristes durant des décennies pour décortiquer ce que les constituants avaient bien voulu dire avec cette phrase. Le citoyen s'est enthousiasmé pour la constituante, car il voulait disposer d'une nouvelle constitution compréhensible pour tout le monde. Respectons son souhait et renonçons  aux formules creuses.

 

Cela pour la forme. Revenons maintenant au fond.

 

Vous savez que l'UDC tient au respect de la volonté populaire. Elle veut donc donner à chaque étranger la possibilité d'y participer. En facilitant l'acquisition de la nationalité. La Tribune de Genève évoque dans son édition de ce jour la comédie musicale « Les faiseurs de Suisses » dont le célèbre film d'Emil Steinberger avait fait fureur en 1978. Qu'il est donc loin, ce temps révolu et aujourd'hui, la nationalité suisse s'acquiert avec une facilité parfois déconcertante.

 

Notre assemblée a le privilège d'être composée de plusieurs membres d'origine étrangère. Ils sont souvent les plus illustres, je pense à Alberto Velasco, Albert Rodrik, Souhail Mouhanna et j'en oublie probablement d'autres. Comment sont-ils arrivés là ? Leur avons-nous dit : « Ne vous préoccupez pas de nos coutumes. Faites comme chez vous. Ecoutez les tam-tams tranquille durant toute la nuit. Les voisins s'en plaignent ? Ils n'ont rien compris et n'ont qu'à aller ailleurs si cela ne leur plait pas. »

 

Non Mesdames, Messieurs, soyons sérieux. Nous leur avons dit : « Vous êtes les bienvenus chez nous, alors efforcez vous de vous en montrer dignes. Faites comme nous, travaillez, respectez l'ordre public et essayez de comprendre notre culture. » Et, miracle, ils l'ont fait et ils l'ont bien fait.

 

N'oublions donc pas que les étrangers d'aujourd'hui sont les genevois de demain. Aidons-les ainsi à s'intégrer et à s'assimiler comme les étrangers d'hier, les genevois d'aujourd'hui ont pu le faire. Votons le texte que je vous lis :

 

Le Conseil d'Etat promeut l'intégration et l'assimilation des résidents étrangers dans le canton.

 

Je vous remercie.

 

L'amendement UDC a été refusé par 53 non et 2 abstentions contre 5 oui. La thèse a été acceptée par 39 oui contre 15 non et 5 abstentions.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

10:38 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

16 septembre 2010

Le respect du droit

 

Le respect du droit, ça change la vie. Halte à la prostitution des enfants, renvoyons les Roms chez eux !

 

C'est le titre d'une proposition de motion que les députés UDC au Grand Conseil ont déposé hier. Ils relèvent que le droit fédéral en concordance avec le traité instituant la libre circulation des personnes en Europe exige d'éloigner du territoire suisse tout étranger en situation irrégulière ou qui trouble l'ordre public.

 

En fait, tout Européen résidant en Suisse doit avoir assez de moyens pour subvenir à ses besoins. Ce n'est visiblement pas le cas des Roms roumains qui, selon la présidente de l'association Mesemrom, Dina Bazarbachi, seraient poussés à la prostitution en les empêchant de mendier.

 

Le renvoi des Roms est d'autant plus urgent que la France expulse en ce moment les Roms indigents dont certains, après un bref séjour en Roumanie, ont déjà pris le chemin de Genève.

 

Rappelons que l'Union Européenne a mis 20 milliards d'Euros à disposition de l'Etat roumain pour mieux intégrer les Roms chez eux, soit 35'858 Euros par personne !

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:02 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook | | | |

15 septembre 2010

Le peuple exige le renvoi des étrangers criminels

 

Tel est le constat qui ressort d'une première analyse des résultats de la consultation populaire sur la politique d'asile et des étrangers. Publiés dans le journal de l'Union démocratique du Centre « Franc-parler » sur la base de 22'000 questionnaires renvoyés par courrier et de 23'000 questionnaires remplis en ligne, ces résultats confirment que l'UDC, une fois de plus, prend les soucis des Suisses au sérieux.

 

A noter que près d'un quart des participants ne se sont pas contentés de répondre, mais ont indiqué leurs propres propositions.

 

Par ailleurs, plus de 1'200 personnes ne veulent plus rester dans l'inactivité et sont ainsi devenus membres de l'UDC.

 

Le questionnaire peut encore être rempli jusqu'au 31 octobre (http://udc-ge.ch). Exprimez-vous !

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

17:08 Publié dans Droit public | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |