17 décembre 2015

La fête nationale du Qatar

Le Qatar fête sa fête nationale au moment de l’anniversaire de l’accession au pouvoir de premier chef d’Etat du cheikh Jassem ben Mohamed Al Thani . Il était le créateur de l’Etat du Qatar, avant son renversement par son fils, lorsqu’il passait ses vacances en Suisse.

L’ambassadeur du Qatar en Suisse, SEM Faisal Abdullah Al-Henzab, a tenu à ce que la Ville de Genève participe à cet événement. J’ai donc répondu avec plaisir à sa sympathique invitation à l’Hôtel Président, d’autant plus que le mondial du foot sera organisé au Qatar, en 2022. Par ailleurs, nous n’avons pas seulement pu écouter de la musique du Qatar et regarder de merveilleuses photos de paysages, mais notre compatriote Sepp Blatter a aussi été brièvement visible à l’écran. Et je ne vous parle même pas des délices gustatives du pays...

A mentionner encore que le Qatar est le premier pays arabe qui a donné le droit de vote et d’éligibilité aux femmes. Il est bien entendu musulman, raison pour laquelle nous n’avons pas bu du vin et que j’ai reçu un misbaha comme cadeau d’adieu, le correspondant du chapelet catholique.

Photo de la cérémonie d'accueil des invités organisée par l'ambassadeur du Qatar.

10:26 Publié dans Croyances, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

15 décembre 2015

Budget 2015 : après nous, le déluge

La Ville de Genève a eu, fin 2014, des dettes à court, moyen et long termes à hauteur de Frs 1’500’000’000.-. C'est donc un doux euphémisme de dire qu’elle est lourdement endettée. Qu’à cela ne tienne, la gauche ne veut pas entendre parler de remboursement. Elle préfère se plaindre du diktat des banques en ignorant royalement la recette qu’Adrien Genecand leur a rappelée : Le meilleur moyen de ne pas subir le diktat des banques est de ne pas avoir de dettes.

Pour l’UDC, il est clair que nous ne pouvons pas continuer en nous endettant toujours plus. C’est pourtant cela que le Conseil administratif de gauche a, une fois de plus, proposé au Conseil municipal. Il fait ainsi fi de l’invitation des groupes PLR, PDC, MCG et UDC du 29 mai 2015 et qui annonce la volonté de la majorité du Conseil municipal de maîtriser et limiter la dette. La Conseillère administrative Sandrine Salerno n’a pas seulement ignoré cette invitation lors de la présentation de son projet de budget au mois d’octobre, mais après la non-entrée en matière, elle a encore refusé de le remanier et a présenté le même projet deux mois plus tard, mis à part des amendements mineurs que le Conseil municipal avait voté entre-temps et des recettes supplémentaires miraculeusement trouvées.

Madame Salerno n’a ainsi pas laissé au Conseil municipal d’autre choix que de procéder à des coupes linéaires. Contrairement aux allégations et cris d’orfraie de la gauche, ces coupes linéaires peuvent être réalisées sans problème, tant il est vrai que les subventions concernées ont été fortement augmentées ces dernières années. En vérité, elle ne correspondent que rarement à de vrais besoins et ne font que contribuer à l’appauvrissement général.

L’UDC et avec elle la majorité raisonable du Conseil municipal se dressent contre cette irresponsabilité de la gauche égoïste dont la devise est : Après nous, le déluge !

Photo d'illustration et lien vers les comptes 2014 de la Ville de Genève.

10:31 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

07 décembre 2015

COP21 : Madeleine Scherb est à Paris

La COP21 bat son plein. D’aucuns parlent déjà d’un échec programmé. Ce n’est pas le cas de Madeleine Scherb.

Tout au contraire, elle espère fermement que cette conférence unique en son genre soit un énorme succès. Pour favoriser une issue favorable de la COP21, elle a donné de son temps. Elle s’est engagée corps et âme pour la protection de l’environement et n’a même pas hésité à se déplacer personnellement à Paris.

A un moment où d’autres parlaient encore vaguement de la conférence sur le climat à Paris et n’avaient aucune idée de ce que COP21 signifiait, elle a participé à une réunion à Paris, afin de préparer la marche mondiale du 28 novembre à Genève.

Voici deux photos de cette réunion réussie du mois d’octobre 2015. Elle a finalement débouché sur la marche de 5’000 personnes samedi il y a une semaine à Genève. Un grand bravo pour l’engagement de Madeleine Scherb !

16:39 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

15 novembre 2015

Un requiem pour les victimes des attentats de Paris

Les responsables du Victoria Hall avaient-ils une prémonition au sujet de l’attentat de Paris? Toujours est-il qu’ils avaient programmé pour hier soir le requiem de Mozart interprété par le choeur Laudate Deum, accompagné par le Akademisches Kammerorchester Zurich. C’est donc tout naturellement que ce concert a été dédié aux 129 morts de cette incroyable tuerie.

Le texte traduit en français me parle, me va droit au coeur:

Le repos éternel, donne-le-leur, Seigneur, et que la lumière perpétuelle brille sur eux… Jérusalem: écoute ma prière…

Et pour les terroristes: Jour de colère… Quand le Juge tiendra séance, tout ce qui est caché apparaîtra et rien ne demeurera impuni… fais que je ne brûle pas au feu éternel (je ne peux pas m’empêcher d’espérer que ce feu éternel existe et que les terroristes y brûlent à côté de l’oncle Adolf, Djougachvili, Pol Pot et d’autres tueurs de masse encore vivants aujourd’hui et que je ne mentionnerai donc pas nommément).

11:42 Publié dans Croyances, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

13 novembre 2015

Ma question orale du 10 novembre 2015 adressée à Rémy Pagani

Cliquez ici pour voir cette note.

20:22 Publié dans Droit public, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

11 novembre 2015

La Ville de Genève n’est pas un musée

Le musée d’ethnographie de Neuchâtel s’est penché, il y a quelques années, sur la relation que nous entretenons avec les objets qui nous entourent. Ses publications Temps Perdu, Temps Retrouvé – Voir les choses du passé au présent et Objets prétextes, Objets manipulés en témoignent encore. Le visiteur de ses expositions restait ébahi devant une bouteille vide de Coca Cola ou de quelques meubles des années cinquante. Il comprenait vaguement que tout objet pourrait finir sa carrière dans un musée, à certaines conditions.

L’activité de l’homme ne se résout cependant pas en la production d’objets meubles. Il construit aussi des maisons et immeubles. D’abord présents sur plan, ils prennent ensuite forme dans la réalité. Ils peuvent être photographiés et filmés. Généralement après quelques décennies, leur entretien devient plus cher que leur remplacement. Le bon sens veut ainsi qu’ils soient détruits et remplacés, sauf quelques rares exceptions de qualité supérieure.

Quelques réactionnaires qu’on appelle aujourd’hui communément La Gauche s’accrochent pourtant à tout ce qui est passé et dépassé. C’est ainsi avec une façon de gérer un établissement qui a vécue (l’Usine) et c’est encore ainsi avec la salle d’un ancien cinéma, soit Le Paris, devenu Ciné-Manhattan et finalement rebaptisé Le Plaza.

Le canton de Genève ayant délivré une autorisation de démolir cette salle, une pétition a été déposée demandant, entre autre, que la Ville de Genève s’oppose à la démolition de la salle de ce cinéma. La Tribune de Genève du 7 novembre 2015 rapporte que la Ville conclut que «les chances de succès d’un tel recours sont nulles» et renonce.

10:18 Publié dans Droit public, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

01 novembre 2015

Madeleine Scherb interviewée par Jérémy Seydoux

A peine arrivée à Uni Mail, ce dimanche de votation du 18 octobre 2015, que le journaliste Jérémy Seydoux a déjà découvert Madeleine Scherb et qu’il s’est précipité sur elle. Après les salutations d’usage qu’elle se voit déjà en face d’un microphone et d’une caméra. Voici le résultat de cette rencontre, transmis en direct sur Léman Bleu:

19:45 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

28 octobre 2015

Le Conseil municipal rappelle l'Usine à l'ordre

Une fois de plus, le Conseil municipal n’a pas avancé d’un pouce, mais s’est déchiré sur un sujet éminemment politique qui aurait pu être voté immédiatement, la nécessité que l’Usine respecte la loi et les dégats causés par une manifestation non autorisée. Les avis étaient faits dès le début d’un débat de sourds, organisé à seule fin de spectacle. Est-ce bien la vocation du Conseil municipal de servir comme un grand cirque à amuser la galerie?

Toujours est-il que la gauche, aidée par le MCG, a même refusé un débat accéléré qui aurait limité les prises de paroles à une fois sept minutes par groupe. Au lieu de cela, chaque conseiller municipal a donc disposé de sept minutes pour dire ce qu’il avait à dire.

Je ne prétends pourtant pas que les prises de parole manquaient d’intérêt, bien au contraire. Les uns se plaignaient d’une inégalité de traitement infligée aux commerçants qui venaient travailler le matin, tout en constatant les dégâts causés durant la nuit par ceux mêmes que leurs impôts avaient largement financé. D’autres défendaient une «culture» dont l’Usine était le seul survivant, les squats, le Rhino ayant malheureusement déjà disparu il y a longtemps.

La gauche avait cherché le débat, mais manquait de conviction. Sylvain Thévoz, par exemple, à court d’arguments, braillait plusieurs fois l’injure suprême de la gauche: «l’extrême droite… l’extrême droite… l’extrême droite…!» Mais, à force d’en avoir usé et abusé, la potion magique ne faisait plus d'effet sur un PDC désabusé. Son chef de groupe est resté serein en annonçant son soutien toujours intact à l’Usine. Néanmoins, ses exploitants doivent jouer le jeu et respecter la loi, raison pour laquelle le PDC votera les deux motions proposées par le PLR et l’UDC.

L'objet n’ayant pas encore été voté, les débats reprendront aujourd’hui.

10:49 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

26 octobre 2015

L’OMPI présente ses bureaux extérieurs

Faut-il craindre un départ à plus ou moins long terme de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) de Genève à moyen ou long terme? Bien entendu, rien n’est jamais acquis. Il semble cependant que l’OMPI n’envisage pas encore de quitter Genève, la ville dans laquelle elle est installée depuis sa fondation, pour une des villes hôtes de ses bureaux extérieurs.

En marge de l’Assemblée générale des Etats membres de l’OMPI, son directeur général Francis Gurry a néanmoins tenu à présenter ses cinq bureaux extérieurs existants. Ils sont situés à Singapour, au Japon, au Brésil, en Chine et en Russie.

Avec 1% du budget total de l’OMPI, ces bureaux servent principalement à promouvoir les accords de l’OMPI et l’utilisation de ses services de propriété intellectuelle, à fournir une assistance technique, à renforcer les capacités et à faciliter la communication.

L’OMPI est pleinement satisfaite du fonctionnement de ses bureaux extérieurs, éventuellement par l’ouverture d’un premier bureau en Afrique.

09:47 Publié dans Droit de la propriété intellectuelle, Genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

19 octobre 2015

Le PLR doit se réveiller

Conseil des Etats, 2ème tour* :

La droite ne peut gagner contre le ticket Cramer-Maury-Pasquier qu’avec une consigne de vote unifiée.

L’UDC-Genève a pris acte du retrait de Raymond Loretan de la course au Conseil des Etats, condition première pour qu’un ticket de la droite unie puisse s’imposer face à la gauche unie. La seconde condition est bien entendu que toutes les composantes de la droite donnent à leurs électeurs la même consigne de vote : Nidegger-Genecand au Conseil des Etats. A défaut, le message reçu des partis par leurs électeurs serait compris comme une invitation à la liberté de vote pour le second siège. Les voix s’éparpilleraient, certains voteraient Nidegger d’autres Genecand et ajouteraient ensuite un candidat de la gauche unie qui serait alors assurée de reconduire ses deux sortants. Une telle « stratégie », qui n’en serait pas une en regard de l’objectif annoncé, ne serait sans doute pas suivie par la base qui se réunit ce soir en assemblée.

Information :
Yves Nidegger, candidat au Conseil des Etats, 076 / 382 48 00
Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97

* Communiqué de presse UDC Genève

P.S. Personnellement je ne voterai pas pour mon collègue constituant Benoît Genecand sans consigne de vote du PLR pour Yves Nidegger

21:23 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |