13 novembre 2015

Ma question orale du 10 novembre 2015 adressée à Rémy Pagani

Cliquez ici pour voir cette note.

20:22 Publié dans Droit public, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

11 novembre 2015

La Ville de Genève n’est pas un musée

Le musée d’ethnographie de Neuchâtel s’est penché, il y a quelques années, sur la relation que nous entretenons avec les objets qui nous entourent. Ses publications Temps Perdu, Temps Retrouvé – Voir les choses du passé au présent et Objets prétextes, Objets manipulés en témoignent encore. Le visiteur de ses expositions restait ébahi devant une bouteille vide de Coca Cola ou de quelques meubles des années cinquante. Il comprenait vaguement que tout objet pourrait finir sa carrière dans un musée, à certaines conditions.

L’activité de l’homme ne se résout cependant pas en la production d’objets meubles. Il construit aussi des maisons et immeubles. D’abord présents sur plan, ils prennent ensuite forme dans la réalité. Ils peuvent être photographiés et filmés. Généralement après quelques décennies, leur entretien devient plus cher que leur remplacement. Le bon sens veut ainsi qu’ils soient détruits et remplacés, sauf quelques rares exceptions de qualité supérieure.

Quelques réactionnaires qu’on appelle aujourd’hui communément La Gauche s’accrochent pourtant à tout ce qui est passé et dépassé. C’est ainsi avec une façon de gérer un établissement qui a vécue (l’Usine) et c’est encore ainsi avec la salle d’un ancien cinéma, soit Le Paris, devenu Ciné-Manhattan et finalement rebaptisé Le Plaza.

Le canton de Genève ayant délivré une autorisation de démolir cette salle, une pétition a été déposée demandant, entre autre, que la Ville de Genève s’oppose à la démolition de la salle de ce cinéma. La Tribune de Genève du 7 novembre 2015 rapporte que la Ville conclut que «les chances de succès d’un tel recours sont nulles» et renonce.

10:18 Publié dans Droit public, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

01 novembre 2015

Madeleine Scherb interviewée par Jérémy Seydoux

A peine arrivée à Uni Mail, ce dimanche de votation du 18 octobre 2015, que le journaliste Jérémy Seydoux a déjà découvert Madeleine Scherb et qu’il s’est précipité sur elle. Après les salutations d’usage qu’elle se voit déjà en face d’un microphone et d’une caméra. Voici le résultat de cette rencontre, transmis en direct sur Léman Bleu:

19:45 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

28 octobre 2015

Le Conseil municipal rappelle l'Usine à l'ordre

Une fois de plus, le Conseil municipal n’a pas avancé d’un pouce, mais s’est déchiré sur un sujet éminemment politique qui aurait pu être voté immédiatement, la nécessité que l’Usine respecte la loi et les dégats causés par une manifestation non autorisée. Les avis étaient faits dès le début d’un débat de sourds, organisé à seule fin de spectacle. Est-ce bien la vocation du Conseil municipal de servir comme un grand cirque à amuser la galerie?

Toujours est-il que la gauche, aidée par le MCG, a même refusé un débat accéléré qui aurait limité les prises de paroles à une fois sept minutes par groupe. Au lieu de cela, chaque conseiller municipal a donc disposé de sept minutes pour dire ce qu’il avait à dire.

Je ne prétends pourtant pas que les prises de parole manquaient d’intérêt, bien au contraire. Les uns se plaignaient d’une inégalité de traitement infligée aux commerçants qui venaient travailler le matin, tout en constatant les dégâts causés durant la nuit par ceux mêmes que leurs impôts avaient largement financé. D’autres défendaient une «culture» dont l’Usine était le seul survivant, les squats, le Rhino ayant malheureusement déjà disparu il y a longtemps.

La gauche avait cherché le débat, mais manquait de conviction. Sylvain Thévoz, par exemple, à court d’arguments, braillait plusieurs fois l’injure suprême de la gauche: «l’extrême droite… l’extrême droite… l’extrême droite…!» Mais, à force d’en avoir usé et abusé, la potion magique ne faisait plus d'effet sur un PDC désabusé. Son chef de groupe est resté serein en annonçant son soutien toujours intact à l’Usine. Néanmoins, ses exploitants doivent jouer le jeu et respecter la loi, raison pour laquelle le PDC votera les deux motions proposées par le PLR et l’UDC.

L'objet n’ayant pas encore été voté, les débats reprendront aujourd’hui.

10:49 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

26 octobre 2015

L’OMPI présente ses bureaux extérieurs

Faut-il craindre un départ à plus ou moins long terme de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) de Genève à moyen ou long terme? Bien entendu, rien n’est jamais acquis. Il semble cependant que l’OMPI n’envisage pas encore de quitter Genève, la ville dans laquelle elle est installée depuis sa fondation, pour une des villes hôtes de ses bureaux extérieurs.

En marge de l’Assemblée générale des Etats membres de l’OMPI, son directeur général Francis Gurry a néanmoins tenu à présenter ses cinq bureaux extérieurs existants. Ils sont situés à Singapour, au Japon, au Brésil, en Chine et en Russie.

Avec 1% du budget total de l’OMPI, ces bureaux servent principalement à promouvoir les accords de l’OMPI et l’utilisation de ses services de propriété intellectuelle, à fournir une assistance technique, à renforcer les capacités et à faciliter la communication.

L’OMPI est pleinement satisfaite du fonctionnement de ses bureaux extérieurs, éventuellement par l’ouverture d’un premier bureau en Afrique.

09:47 Publié dans Droit de la propriété intellectuelle, Genève | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

19 octobre 2015

Le PLR doit se réveiller

Conseil des Etats, 2ème tour* :

La droite ne peut gagner contre le ticket Cramer-Maury-Pasquier qu’avec une consigne de vote unifiée.

L’UDC-Genève a pris acte du retrait de Raymond Loretan de la course au Conseil des Etats, condition première pour qu’un ticket de la droite unie puisse s’imposer face à la gauche unie. La seconde condition est bien entendu que toutes les composantes de la droite donnent à leurs électeurs la même consigne de vote : Nidegger-Genecand au Conseil des Etats. A défaut, le message reçu des partis par leurs électeurs serait compris comme une invitation à la liberté de vote pour le second siège. Les voix s’éparpilleraient, certains voteraient Nidegger d’autres Genecand et ajouteraient ensuite un candidat de la gauche unie qui serait alors assurée de reconduire ses deux sortants. Une telle « stratégie », qui n’en serait pas une en regard de l’objectif annoncé, ne serait sans doute pas suivie par la base qui se réunit ce soir en assemblée.

Information :
Yves Nidegger, candidat au Conseil des Etats, 076 / 382 48 00
Céline Amaudruz, présidente et conseillère nationale, 079 / 874 83 97

* Communiqué de presse UDC Genève

P.S. Personnellement je ne voterai pas pour mon collègue constituant Benoît Genecand sans consigne de vote du PLR pour Yves Nidegger

21:23 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

17 octobre 2015

Le Festival Musique et Sciences

Ce soir vient de se terminer le Festival Musique et Sciences qui a eu lieu cette année en marge du colloque international sur la musique et les émotions (ICME). Les émotions étaient vraiment au rendez-vous, non seulement ce soir lors du concert de clôture donné par le Swiss Chamber Orchestra qui réunit les meilleurs musiciens de Genève, Zurich et Bâle en un seul groupe (Daniel Haefliger, Jürg Dähler et Felix Renggli), mais surtout aussi lors de la soirée d’inauguration, le 15 octobre.

Le titre de ce premier concert « La musique vocale à la conquête de l’espace! » a été très bien choisie. En effet, les 250 musiciens (d’après mon estimation) se repartissaient sur trois étages du gigantesque Grand Hall du Campus Biotech et se plaçaient même derrière le public pour relever le défi posé par l’acoustique, car l’espace créé empêche le concert dans sa forme traditionnelle. Comparable aux grandes cathédrales gothiques, il offre cependant de superbes oppurtunités expressives. Le directeur Nicolas Farine en a profité pour exécuter des oeuvres de Giovanni Gabrieli qui les avait joué à la Basilique St-Marc de Venise dès 1580.

Cliquez ici pour voir le groupe Magma en action.

23:15 Publié dans Genève, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

11 octobre 2015

L’enfer du cycliste

La Tribune de Genève se pose la question de savoir si Genève est bien l’enfer du cycliste*? Elle rapporte les paroles d’une cycliste venant de Bâle et qui se plaint du réseau cycliste illogique de cette ville. En l’occurrence, elle aurait dû faire un détour de plusieurs centaines de mètres et franchir plusieurs feux de circulation pour relier deux points quasi adjacents et éviter d’être amendée. A noter qu’il n’est pas interdit de se déplacer à pied en poussant son vélo sur le trottoir, afin d’éviter un tel détour.

La TDG mentionne aussi dans le même article le Conseil des anciens de Genève que je préside. Il est invité à participer à la campagne destinée aux cyclistes menée actuellement par la police. «Nous souhaitons une cohabitation sereine sur nos trottoirs, explique ainsi Micheline Toscano, membre de notre comité. Nous ne sommes absolument pas antivélos. Et les piétons ne sont pas toujours irréprochables», poursuit-elle en relayant notre message: «Un petit signe et un sourire = courtoisie et compréhension.»

* Tribune de Genève du 24 septembre 2015

Cliquez pour voir ma photo d'illustration.

17:52 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | | |

09 octobre 2015

Conseil municipal: mon intervention du 7 octobre 2015

Voici mon intervention, après les salutations d’usage:

Le projet de délibération 37 (PRD-37 A) est issu de quelques membres du Conseil municipal de gauche. Ils demandent de compléter le règlement du Conseil municipal en y ajoutant un article concernant le remboursement des frais liés au mandat de conseiller municipal et de conseillère municipale ayant des personnes à charge. Il est apparu, lors des auditions de la commission du règlement, qu’une conseillère municipale, qu'un conseiller municipal peut déjà aujourd’hui obtenir le remboursement des tels frais. En début de législature 2013, le Conseil municipal avait déjà voté une ligne budgétaire de Frs 40’000.- à cette fin. Par la suite, il s’est avéré que ce montant avait été estimé de manière trop généreuse. Il a donc été ramené par le bureau à Frs 8’000.-.

La procédure en vigueur est simple et a fait ses preuves. L’UDC préfère la simplicité à des règlements compliqués, dans lesquels on se perd. Comparez seulement le droit du travail suisse avec le code du travail français contenu dans un pavé de plus d’un kilo et complètement incompréhensible pour le commun des mortels. Certes, nous ne sommes pas encore là avec notre règlement, mais il vaut mieux prévenir que guérir. L’UDC votera donc contre ce PRD.

13:52 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

07 octobre 2015

Conseil municipal: mon premier rapport est sur internet

Le Conseil municipal de la Ville de Genève est saisi de propositions du Conseil administratif, de rapports d’activité, de plans financiers, de motions, de résolutions et j’en passe, et des meilleurs comme le budget par exemple. Parfois il traite ces objets directement, mais le plus souvent, il les renvoie à une de ses commissions.

Chaque conseiller municipal est en même temps membre d’une ou de plusieurs commissions, à l’exception des conseillers municipaux indépendants qui, eux, n’ont pas le droit de siéger dans les commissions. J’ai ainsi déjà siégé dans les commissions de l’aménagement et de l’environnement (CAE), des travaux et des constructions (CTC), de la sécurité du domaine public de l’information et de la communication (CSDOMIC). A présent, je siège aux commissions du règlement (CR) et des arts et de la culture (CARTS).

Les commissions comportant 15 conseillers municipaux se réunissent si nécessaire une fois par semaine pour délibérer des objets que le Conseil municipal leur a attribués. Au début de leurs travaux, un rapporteur est nommé. Après la décision de la commission, il dispose de 3 mois pour rendre son rapport. Il arrive cependant parfois que ce délai ne soit pas respecté.

J’ai été nommé rapporteur en remplacement de Pascal Rubeli, démissionnaire, pour le rapport concernant la motion «Pour une installation pérenne du Théâtre éphémère à Genève!», M-1135. Je vous souhaite beaucoup de plaisir à sa lecture.

Cliquez ici pour voir le lien vers mon rapport.

15:32 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |