10 décembre 2010

Les limites de la vie et de la crédibilité selon Bernard Rappaz

 

Un homme peut vivre trois minutes sans respirer, trois jours sans boire et trois semaines sans manger. C'est ce que j'ai appris à l'école et c'est ce qui correspondait alors à une croyance largement partagée.

 

Nous savons aujourd'hui que cette affirmation n'est qu'une généralité et qu'il existe des individus qui survivent au-delà de ces limites. Un Zurichois vient ainsi de battre au début de cette année le record de « plongée statique avec inhalation préalable d'oxygène » : 19 minutes et 21 secondes sous l'eau sans respirer !

 

Il semble qu'on puisse rester sans boire de 3 à 7 jours et sans manger jusqu'à 80 jours (60 jours selon le médecin Michel Roland, spécialiste des grèves de la faim). Y a-t-il donc une exception à ce constat, exception qui s'appelle Bernard Rappaz ? Eh ben non. Ceux qui avaient affirmé depuis longtemps que Rappaz trichait  sont aujourd'hui confirmés dans leur conviction : La Tribune de Genève nous apprends qu'il absorbe du sucre, du sel et des vitamines !

 

A quoi sert donc encore l'appel à Strasbourg que son avocat entend déposer lundi ?

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

11:26 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | | |

08 décembre 2010

L'homme le plus dangereux des Etats-Unis

 

En 1971, Daniel Ellsberg a révélé à la presse américaine que les attaques de deux destroyers américains* dans le golfe du Tonkin, événement déterminant pour l'entrée en guerre des Etats-Unis au Vietnam, n'ont jamais eu lieu. Pour le prouver, ce brillant analyste, employé du Pentagone, a volé 7'000 documents à son employeur.

 

Aujourd'hui, il soutient l'action de Wikileaks, la jugeant tout aussi importante pour faire éclore la vérité. Comme à l'époque, le responsable de cette organisation, Julian Assange, est poursuivi comme l'homme le plus dangereux des Etats-Unis.

 

Son site est bloqué, lui-même arrêté, mettant ainsi en cause tout le système de communication installé ces dernières années. Le monde libre a constaté avec effroi la censure de Google par la Chine. Voilà que le même phénomène le touche.

 

Pierre Scherb

 

* USS Maddox et USS Turner Joy

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

12:06 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

02 décembre 2010

Bernard Rappaz reçoit du renfort

 

L'opération Figaro est un succès dans les Pâquis !

 

C'est l'information que vous auriez pu lire ce matin dans le Genève Home Information (GHI) si... les bonnes nouvelles intéressaient. Cet hebdomadaire a donc décidé de transformer cette nouvelle positive en information négative en parlant de « Plainpalais et Seujet, Eldorado de la drogue ».

 

Et puisqu'on y est, on y remet une couche en inventant « l'artificiel paradis de la répression ». Ont donc tort ceux qui croient en une vie sans la drogue, faisant par là même « d'individus, consommateurs occasionnels et drogués du week-end des criminels (pour rappel : sont des crimes les infractions passibles d'une peine privative de liberté de plus de trois ans, art. 10 CP, mais qu'importe ?), tandis que la prohibition crée le banditisme. La légalisation, elle, transformerait un problème de sécurité en une question de santé publique. » Et sous-entendu, la répression fait de Bernard Rappaz une victime de la société ou, pourquoi pas, un héros de la lutte contre un Etat injuste.

 

Espérons qu'il ait interrompu sa grève de la faim pour savourer ce moment de gloire.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:01 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : genève |  Facebook | | | |

25 novembre 2010

Votre voiture a-t-elle été fabriquée par un criminel de guerre nazi ?

 

Si vous avez possédé une Audi avant 1985, il se peut qu'une partie de celle-ci ait été fabriquée par le criminel de guerre Klaas Carel Faber. C'est effectivement dans cette société qu'il a travaillé après sa fuite d'une prison néerlandaise où il purgeait une peine d'emprisonnement à perpétuité, après avoir été condamné à mort.

 

Ce citoyen néerlandais a servi dans la SS, ce qui lui a valu l'octroi de la nationalité allemande, servant par la suite comme prétexte pour refuser son extradition.

 

Les Pays-Bas viennent de lancer un mandat d'arrêt international contre cet individu de 88 ans qui a assassiné 22 juifs.

 

Justice sera-t-elle enfin rendue à ces victimes innocentes ?

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

19:42 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

La représentation juste du monde : le cas Bernard Rappaz

 

Nous avons nos cinq sens pour nous orienter dans notre environnement. L'homme moderne doit cependant aussi connaître ce qui se passe dans le monde, si possible aujourd'hui, hier et demain. Les sens ne lui sont d'aucune utilité pour accomplir cette tâche, Il lui faut pour cela des outils, la science et... les médias.

 

Les journalistes ont donc une grande responsabilité dans le choix de ce qu'ils présentent à leurs lecteurs, auditeurs ou spectateurs. Leur rôle est de faire un choix entre toutes les informations d'une période donnée, puis présenter l'information ou les informations choisies de la meilleure manière possible. Bien entendu, ce choix ne peut jamais plaire à tout le monde (les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas). Personnellement, je m'étonne de la présence de la télévision pour une manifestation de protestation de 50 personnes et de son absence lors d'un festival folklorique de 3'000 personnes.

 

Revenons donc à Bernard Rappaz. Pour beaucoup de citoyens, il s'agit d'un délinquant ordinaire qui doit purger sa peine. Ils ne comprennent donc pas pourquoi les médias n'arrêtent pas de parler de lui. Ils estiment que les médias avantagent indirectement la cause de Bernard Rappaz, en lui faisant de la publicité. Aurait-il commencé sa grève de la faim sans couverture médiatique ? Poser la question est y répondre.

 

Ce que ces lecteurs ou auditeurs ne considèrent peut-être pas assez, c'est la nécessité du journaliste de parler d'un sujet qui intéresse. Et un homme qui risque de mourir en prison, il y a de quoi intéresser beaucoup de monde.

 

Pour conclure, je dirais que les journalistes des médias privés font en général bien leur travail, tandis que ceux financés par des redevances tentent trop d'imposer leur vision du monde.

 

(Cette note a été inspirée par une interview radiodiffusée ce matin sur la RSR dans le cadre de son émission Médialogues).

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

09:39 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

24 novembre 2010

Le politiquement correct et l'islam

 

Il y a deux jours, j'ai publié un extrait d'un courriel que j'avais reçu au sujet de l'holocauste et de l'islam. Des lecteurs, que je remercie en passant, m'ont signalé qu'il s'agissait en fait d'un canular qui circulait sur internet. Soit.

 

Pourquoi donc se moque-t-on publiquement d'une religion sur internet aujourd'hui, par la publication de photos hier ? L'humour prend en général comme cible une situation existante qu'elle exagère. Ainsi, l'humour était un exutoire connu de l'ancien bloc de l'est. L'humour a des cycles. Selon l'école de rédaction, « les comiques américains ont eu un sujet en or avec Nixon et le Watergate. Puis, pendant quelques années, la politique n'a pas vraiment été à la hauteur. Entre Ronald Reagan. Et hop, les politiciens remontent sur la liste des sujets à exploiter. » Et qu'est que nous n'avons pas ri avec George W. Bush ! Le pape aussi fait le sujet de moqueries durant déjà des siècles.

 

Dès lors que l'islam et ses représentants semblent constituer une  puissance, avec ses menaces de mort et lapidations, ils attirent donc forcément des railleries. Ainsi est fait le monde.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

12:06 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | | | |

20 novembre 2010

Bernard Rappaz : le silence avant la tempête

 

La décision du Grand conseil valaisan est tombée : Bernard Rappaz ne sera pas gracié, en tout cas pas tout de suite, pas sans avoir exprimé le moindre regret de ses actes. D'aucuns se sont déjà tournés vers d'autres occupations. Pourquoi attirer l'attention sur ce monsieur qui, décidément, ne la mérite pas ? Mais tel est la loi des médias : les lecteurs et spectateurs sont souvent plus attirés par le mal que par le bien. Certains se rappellent encore de l'ennui propagé par les journaux du bloc de l'Est. Qui s'intéressait vraiment au record de production et autres meilleurs ouvriers rapportés ? Il suffit d'écrire, en revanche, scandale ou catastrophe pour être sûr d'une bonne audience.

 

Revenons donc à Bernard Rappaz. Quel sera la prochaine nouvelle : « Victime de son propre aveuglement décédée » ou plutôt « Rappaz agit héroïquement en interrompant sa grève de la faim » ?

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

11:00 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook | | | |

18 novembre 2010

L'heure de la vérité a sonné pour Bernard Rappaz

 

Le Grand conseil valaisan vient de rejeter la demande de grâce du célèbre chanvrier. Visiblement, les députés ne voulaient pas céder à ce qu'ils considéraient apparemment comme du chantage.

 

Ainsi, la dernière chance de Bernard Rappaz de s'en sortir sans purger immédiatement sa peine s'envole. Sauf qu'il reste encore une ultime échappatoire qui est à présent la mort. Va-t-il la choisir, conformément à ses déclarations ? L'avenir nous le montrera.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

18:57 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (25) |  Facebook | | | |

17 novembre 2010

Bernard Rappaz : la mort rôde

 

En regardant l'émission « Infrarouge » Monsieur Mabut, sur son blog « Vu du Salève : Genève... » constate que la demande de grâce de Bernard Rappaz serait rejetée. Il n'y aurait donc dorénavant qu'une seule personne pour voir une sortie de cette imbroglio ou plutôt de cette tragédie : Bernard Rappaz lui-même.

 

Hélas, selon les dernières nouvelles, il serait devenu aveugle !

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

11:13 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

13 novembre 2010

Adhérer à l’islam : comble de l’égoïsme ?

 

Je lis sur le site de la TdG qu'un blog contient des histoires d'adhérents à l'islam, qui se veulent édifiantes. Pourquoi ces personnes ont-ils donc fait ce choix ?

 

La grande majorité des adhérents à l'islam l'ont fait sous la menace d'un mal sérieux (mourir ou se convertir, payer des impôts exagérés ou se convertir, etc.). Cela n'est apparemment plus le cas des convertis d'aujourd'hui. Ils choisissent plutôt l'islam sans se soucier de l'emprisonnement dans une religion qu'ils infligent ainsi à leur progéniture et à la société toute entière.

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : www.pierrescherb.ch

 

10:57 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |