25 août 2010

Le Cervin

 

De passage à la bibliothèque, je jette un rapide coup d'œil sur les livres exposés à l'accueil. Je suis frappé par une image connue : celle du Cervin sur la couverture du livre du même nom d'Yvan Hostettler.

 

Cervin.gifPréfacé par Ernesto Bertarelli pour qui le Cervin est l'emblème de la Suisse et le symbole par excellence du sommet à vaincre, son auteur y expose sur 160 pages et, surtout, une multitude de photos son « top model des Alpes ».

 

Ce morceau de l'Afrique (socle géologique africain remonté à haute altitude, selon Wikipedia) en plein cœur des alpes a de quoi intriguer, jusqu'à son nom. Je n'ai ainsi pas retrouvé d'autres informations sur le changement du nom de Mont Servin en Cervin que celles déjà mentionnées. Un commentateur, petit-fils du célèbre naturaliste et géologue Horace-Bénédict de Saussure à l'origine de ce changement de nom, Jacques de Saussure, se demande pourquoi le village italien Cervinia s'appelle ainsi. Dans les années 30 du dernier siècle, les constructions dans le bassin du Breuil (Cervinia) étaient encore peu nombreuses (http://www.cervinia.it/pages/Home_e_fr/216). Il est donc probable qu'il s'agisse de l'adoption du nom Cervin à ce village.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:31 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cervin, de saussure |  Facebook | | | |

23 août 2010

Le mont Servin

 

Ne vous aventurez pas à chercher cette montagne sur une carte. Il s'agit en fait du Cervin. Symbole de la Suisse, celui-ci culmine à 4'478 mètres d'altitude. Il est la montagne la plus photographiée du monde.

 

Le cervin, 22.8.jpg

 

Le changement du nom « Mont Servin » en « Cervin » est dû, selon Wikipedia, à une faute d'un des premiers cartographes du Royaume de Sardaigne, Horace-Bénédict de Saussure.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

10:45 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cervin, de saussure |  Facebook | | | |

22 août 2010

Le baptême du scout (3)

 

Je ne dus pas rester longtemps à l'hôpital, mais mon œil beurré prit toutes les couleurs durant une à deux semaines, noir, bleu foncé, bleu, rouge, jaune, etc. Les scouts m'avaient donné le nom « Chucho » (Lisp), ce qui ne me rendit pas particulièrement heureux.

 

Quelques mois après, nous déménageâmes de Frauenfeld. Je quittai les scouts et il ne m'en reste que la mémoire. N'aurais-je pas continué mon engagement depuis mon village situé seulement à 8 km de Frauenfeld, si cet événement ne m'avait pas encore secrètement hanté ? Nul ne le saura jamais.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:29 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : scouts, frauenfeld |  Facebook | | | |

21 août 2010

Une rencontre à Machhad (en Iran)

 

« ... dans la cour du mausolée, surgit une vision ; une grande femme à demi voilée en jupes courtes à volants d'un jaune vif, marquant les reins arqués, les épaules rejetées en arrière, ses hauts talons marquant chacun de ses pas, précis et réguliers, son éclatante jupe jaune et ses jupons épousant le rythme de ses hanches, tout son corps se balançant lentement d'un côté puis de l'autre : une démarche de danseuse. Quel spectacle. L'univers caucasien de Lermontov et de Tolstoï, transporté ici ! »

 

C'est de cette manière que Sir Vidiadhar Surajprasad Naipaul (prix nobel de littérature 2001) décrit ce moment vécu en 1979 en Iran. C'est l'occasion de me rappeler son excellent livre « Crépuscule sur l'Islam : voyage au pays des croyants ». Je l'ai lu en 1984 approximativement dans sa version originale anglaise. Quelle vision, dans le pays des ayatollahs, d'un peu de liberté encore existant peu après la révolution iranienne. Celle-ci  ne tardait cependant pas à l'expurger dans le sang et à remettre les Iraniens au pas, respectivement les Iraniennes sous le voile.

 

« Behzad (le guide de V.S. Naipaul) ignorait d'où elle venait ; il put seulement me dire qu'elle était pauvre et originaire d'un village. Nous l'observâmes traverser la cour - un homme ainsi qu'une femme plus âgée et non voilée l'accompagnaient - et la vîmes pénétrer dans la cabane située près de l'entrée du mausolée (selon V.S. Naipaul: un tombeau plus sacré encore qu'à Qom, la sépulture de la sœur du huitième imam ; à Machhad se trouvait le mausolée du huitième imam lui-même) pour laisser ses chaussures à hauts talons au gardien. Nous attendîmes qu'elle ressorte, mais en vain : une porte latérale permettait d'accéder directement de la cabane au mausolée. Tant de gens avaient quitté leurs montagnes pour accomplir un dur voyage ; un voyage pour lequel une jeune villageoise n'avait pas hésité à revêtir, du moins le dernier jour, sa plus belle jupe à volants. »

 

Je rappelle à mes commentateurs qu'il est possible de traiter de tels sujets graves avec le respect de l'autre. Souvenons-nous que tous n'ont pas la chance de naître ou vivre en Suisse, pays épargné des plus graves problèmes secouant le monde.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:11 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

19 août 2010

Le baptême du scout (2)

 

Un scout me banda les yeux et s'assura que je ne voyais plus rien. Puis il m'expliqua : « Tu dois faire ce que je te dis. Si je te dis d'avancer, tu avances ; si je te dis de tourner à droite, tu tournes à droite, et ainsi de suite... Maintenant avance lentement tout droit. » Je m'exécutai. « Tourne à gauche. » J'accomplis le mouvement. « Et maintenant tu commences à courir. »

 

Scouts à Frauenfeld 1.jpg

 

Le scout qui me guida s'attendait peut-être à une hésitation de ma part ou son attention a été prise par d'autres choses. Toujours est-il que je m'élançai à pleine vitesse. Je courus, courus et courus encore... avant de me réveiller dans un lit d'hôpital. Ma course intrépide avait été freinée par un arbre me bloquant le chemin.

 

A suivre...

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

08:34 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : scouts, frauenfeld |  Facebook | | | |

18 août 2010

Le baptême du scout

 

J'avais dix ans et j'étais louveteau depuis un ou deux ans déjà. Le moment tant attendu approcha : mon baptême de scout ! Puis un samedi après-midi, j'avais enfin le droit de passer à l'action.

 

Scouts.jpg


 

Je rencontrai les scouts devant leur bâtiment à côté d'une forêt à Frauenfeld (TG). Après une marche par le bois, la première épreuve m'attendit, la descente en rappel d'une falaise d'une vingtaine de mètres. Mon cœur battit la chamade à l'idée de me lancer ainsi pour la première fois dans le vide. Tout se passa cependant bien. Je fus donc admis à la deuxième épreuve.

 

A suivre...

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

09:15 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : scouts, frauenfeld |  Facebook | | | |

15 août 2010

Le jeûne

 

Le jeûne intrigue. Voyez le Ramadan ou Bernard Rappaz avec sa grève de la faim. N'oublions pas non plus les régimes divers et le jeune chrétien, le carême.

 

Mon expérience personnelle avec les jeûnes de plus longue durée a commencé avec la lecture d'un livre de Dale Carnegie. Il y raconte comment il avait jeûné durant cinq jours pour renforcer sa volonté. J'ai tout de suite voulu savoir si j'avais la même volonté et me suis lancé dans un jeûne de cinq jours. Le début était un peu pénible, mais après le deuxième jour, toute faim avait disparu et aussi toute envie de manger.

 

Plus tard, je suis entré dans un jeûne de quarante jours. Là encore, j'ai constaté que jeûner n'était pas difficile en soi. Je pouvais le faire, tout en continuant mes activités professionnelles. Le plus difficile était de cacher le jeûne à l'entourage, tant nous avons l'habitude de manger en société. Finalement, j'ai abandonné après 22 jours de jeûne « seulement ».

 

Les effets du jeûne sont largement connus aujourd'hui. Il existe toute une littérature sur internet pour expliquer comment jeûner durant 40 jours (la durée du jeûne de Jésus Christ). On y explique également les différents types de jeûnes (jeûne complet, jeûne sans manger, sans boire...). Un jeûne au-delà de 40 jours est généralement considéré comme dangereux pour la santé. Tandis que les cellules du corps, en l'absence de nourriture externe, commencent à se « manger » eux-mêmes, en débutant par la graisse, en continuant par les muscles, poursuivant par des éléments étrangers au corps (cellules cancérigènes, kystes, etc.), après 40 jours, ils finissent par attaquer les organes essentiels à la survie.

 

En résumé, je dirais que la peur devant le jeûne des autres est injustifiée. Le jeûne du Ramadan n'a que d'effets mineurs sur le corps, car il est seulement pratiqué durant la journée, tandis que les repas sont autorisés, voire même prescrits le soir. Le jeûne de Bernard Rappaz est plus problématique, du fait qu'il a dépassé les 40 jours. Il est à craindre qu'il ne se soit infligé des séquelles durables.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

12:48 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

08 août 2010

Découvertes

 

Rester chez soi et faire des découvertes - c'est désormais possible grâce à internet. Je commence par suivre la piste de ma « tutrice » à l'école de rédaction, l'auteur Sylvie St-Laurent-Vézina. Je suis mon parcours avec la page de son dernier recueil de nouvelles « Silence, on tue ! » Sylvie St-Laurent précise qu'il « ne traite pas de crimes violents contre la personne mais de ceux, bien plus insidieux, que l'on perpétue avec des gestes ou des mots. »

13_pape_g.jpg

 

Sur la page de présentation de ma « tutrice », mon regard est frappé par l'onglet « A rencontrer », et plus particulièrement par la note « Ecrivain, photographe et marathonien, JAMEL BALHI.

 

Aimant moi-même les courses à pied, ce personnage m'attire tout de suite. En allant sur son site, je découvre qu'il est le premier homme à faire le tour du monde en courant. Il a ainsi traversé 186 pays. Il a fait beaucoup de rencontres, dont le pape Jean-Paul II, comme je le vois sur une des photos publiées.

 

Jamel Balhi a écrit plusieurs livres dont « Un thé à Shanghai » qui avait suscité un vif intérêt auprès des lecteurs.

 

Ce voyage sur internet m'a donné envie de le prolonger par la lecture d'un des livres de Jamel Balhi, puis de le méditer lors d'une de mes prochaines courses à pied.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

11:21 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jamel balhi |  Facebook | | | |

02 août 2010

Un Suisse est champion d'Europe !

 

Le jour de la fête nationale, Viktor Röthlin nous a ramené un magnifique cadeau depuis Barcelone : Il a obtenu la médaille d'or du marathon et gagné le titre de champion d'Europe avec plus de deux minutes d'avance sur ses adversaires !

 

Cette victoire m'impressionne pour deux raisons principales. D'une part parce qu'à 35 ans et après une maladie grave, il a repris ses entraînements pour se hisser à la première place européenne. D'autre part, parce que j'ai moi-même couru le marathon il y a quelques années. Bien sûr, il me fallait quelques minutes de plus que Viktor Röthlin (3h35' contre 2h15'), mais j'étais quand même content d'avoir fini la course au milieu du classement.

 

Je souhaite bonne chance à Viktor Röthlin pour ses prochains marathons et le félicite encore chaleureusement de son exploit.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

11:23 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sport |  Facebook | | | |

01 août 2010

Un 1er août sur le Grütli

 

Quelques bribes de mémoire et me voilà de retour, en sortant du bateau, sur le chemin qui mène à la prairie du Grütli, en compagnie de mes parents. Il fait beau et chaud. Et puis, une rencontre insolite avec un homme âgé muni d'un drapeau blanc à la main : Max Daetwyler.

 

Il s'arrête, visiblement content de causer avec nous. J'apprends qu'il se sent vieux et que ce serait la dernière fois qu'il viendrait au Grütli, lui qui était allé à pied jusqu'à Moscou et Washington pour parler avec les grands de ce monde, eux qui ne l'ont cependant jamais reçu. Une de ses premières marches avait été celle de la paix qui l'avait amené à Genève où il rencontra le Mahatma Ghandi (http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F13415.php). Il était Thurgovien et, comme je l'apprends maintenant grâce à Wikipedia, le premier objecteur de conscience suisse durant la première guerre mondiale.

 

C'est aussi ça, la Suisse. La révolte, même en étant seul et, pourquoi pas, en ayant tort, contre un pouvoir ressenti comme injuste, Cette liberté, nos ancêtres se l'ont prise, en ce mythique jour du 1er août 1291. Soyons-en fiers et continuons à la célébrer.

 

Bonne fête de 1er août 2010 !

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

11:50 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : suisse |  Facebook | | | |