06 octobre 2010

La Constituante et le vent automnal

 

La gauche s'essouffle...

(René Longet, Cyril Mizrahi, Maurice Gardiol, etc.).

Lire la suite

09:02 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

28 septembre 2010

Jamel Balhi au Paraguay

 

Notre écrivain et coureur de longue distance aime dormir aux violons. C'est souvent le seul endroit relativement sûr dans les villes américaines et c'est gratuit. Voici comment sa nuit à Filadélfia s'est passée.

18_Surlemur_g.jpg

 

 

 

Photo prise par Jamel Balhi: « Sur le mur d'une école au Paraguay »

 

 

 

 

 

 

« Je me retrouve seul dans le commissariat... Je fais ma lessive au complet dans le bac à eau du jardin, fais cuire du riz, écris des notes de voyage. Je tue aussi le temps en jouant avec une vieille paire de menottes abandonnée près de la machine à écrire de marque Olympia...

 

'Clic !' Panique... L'étau se referme accidentellement autour de mon poignet. Me voilà prisonnier de moi-même. Je cherche une clé, ouvrant tiroir après tiroir, n'importe quelle clé, une scie, en vain... Il ne me reste plus qu'à attendre le passage d'un porteur de clés. A force de manipulations, la menotte se resserre davantage autour de mon poignet. Je ressens une terrible douleur.

 

Les collègues rentrent tard dans la nuit. Ils me trouvent en situation de garde à vue. Par chance ils comprennent ce qui s'est passé et éclatent de rire, un rire homérique qui doit réveiller tout le village.

 

'Quelqu'un aurait-il la clé ? je m'empresse de demander.

- Non, les clés de toutes les paires de menottes sont dans le bureau du capitaine de la Police nationale, à Asunción !'

Je m'inquiète en leur montrant mon poignet retenu prisonnier :

'Combien de temps vais-je rester ainsi ?

- Notre relève est assurée la semaine prochaine. Nous allons téléphoner aux collègues de la capitale et demander des clés.'...

Paulo et Fernando (les policiers) ne semblent pas partager mon inquiétude. Fernando en rajoute de plus belle au comique de la situation ; il a pris mon sac sur le dos et se met à courir en rond dans le jardin. Je me croirais tout à coup propulsé dans la cour d'un asile psychiatrique. Il est trois heures du matin. Paulo prend place face à la machine à écrire et tape le rapport de leur ronde nocturne, tournant parfois les yeux, juste les yeux, dans ma direction... Au terme d'une bonne demi-heure de dactylographie, il range les feuilles de son rapport, les empile, égalise le tas en donnant de petits coups sur le côté, puis vient me voir en portant la main à sa poche de pantalon pour en extraire une clé de coffre à trésor :

'Bon, coco, il est temps qu'on te libère !' »

 

Comme quoi il n'y a pas que les français qui aiment l'humour !

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

 

18:37 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : jamel balhi |  Facebook | | | |

12 août 2010

Comment rester dans les médias sans un sou dans les caisses ?

 

Rico Lapin, président du parti vert soleil, se leva pour s'adresser à son comité : « Nos caisses sont vides. Nous allons nous faire avaler par Rico Ouvert sans pouvoir intervenir dans les médias et remporter la prochaine élection. Qu'en pensez-vous ? »

 

lapin.jpg

 

Un silence lourd s'abattit sur l'assemblée. Au moment même où il devenait insupportable, une main se leva. Steve Coinbas se mit debout à son tour : « Il nous faut une action spectaculaire qui occupera toute la République jusqu'en automne, le temps de remettre le parti à flot. Notre ancien président Sofiane Prado est aimé ou détesté de tout le monde. Si nous l'excluons, nous ferons assez jaser les médias durant l'été et, en automne, nous pourrons fêter sa glorieuse réintégration. Cela nous fera encore une fois une vague d'articles gratuits et nous assurera la victoire lors des prochaines élections. »

 

L'assemblée resta interloquée. « Merci cher Steve, finissait par dire Rico Lapin, mais quid des membres que nous perdrons d'ici-là, peut-être même des élus perdus ? »

 

« Ce ne sera pas grave, rétorqua Steve Coinbas, nous ne perdrons tout au plus les membres posant problème et, en revanche, nous arriverons à attirer les mécontents de Rico Ouvert qui ne se reconnaissent plus dans une politique ouverte à tous et qui n'est en réalité qu'une absence de politique. »

 

Et pour terminer, une citation :

 

[...] l'histoire est entièrement vraie, puisque je l'ai imaginée d'un bout à l'autre.

Boris Vian (L'Écume des jours)

 

Pierre Scherb

Premier chef de groupe UDC à la Constituante

www.pierrescherb.ch

 

09:30 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

20 juillet 2010

Ne payez pas vos impôts !

La canicule aidant, le meilleur endroit où l'on pourrait être est forcément au lac ou dans un bureau climatisé. Ayant opté pour la deuxième solution, je profite pour revoir le droit fiscal. J'assouvis ainsi ma nostalgie du Guide pratique de la fiscalité des cantons romands et de la Confédération que j'ai publié autrefois pour les éditions WEKA.

 

Vous auriez donc compris que le titre de ce billet n'est pas une incitation à vous mettre hors la loi, mais une introduction qui se veut humoristique à un sujet qui est de manière générale considéré comme difficile et peu attrayant.

 

J'entends, sans aucune prétention scientifique, mais dans un langage clair, faire une petite recherche pour mieux connaître l'histoire des impôts sur le plan international et, dans la mesure du possible, en Suisse, tout en partageant le fruit de mes recherches de manière sporadique avec vous.

 

Pierre Scherb

www.pierrescherb.ch

08:59 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |