26 mars 2014

De l’esprit des lois (2)

Les bêtes n’ont point les suprêmes avantages que nous avons, elles en ont que nous n’avons pas. Elles n’ont point nos espérances, mais elles n’ont pas nos craintes; elles subissent comme nous la mort, mais c’est sans la connaître: la plupart même se conservent mieux que nous, et ne font pas un aussi mauvais usage de leurs passions.



P.S.: Pensez à visiter le site www.pierrescherb.ch, afin de mieux connaître l’auteur de ce blog qui est par ailleurs membre du conseil de fondation du Grand Théâtre.

12:11 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

18 mars 2014

De l’esprit des lois

Je me croirais le plus heureux des mortels si je pouvais faire que les hommes pussent se guérir de leurs préjugés.

Ce souhait de Montesquieu figure dans la préface de son fameux ouvrage. Je vous propose sa lecture, toujours d’actualité:





P.S.: Pensez à visiter le site www.pierrescherb.ch, afin de mieux connaître l’auteur de ce blog, soit Me Pierre Scherb, M Law, tit. brevet d’avocat et membre de l’assemblée constituante de la République et canton de Genève 2008 à 2012.

17:29 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

22 avril 2013

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage

C’est surtout le retour pour vivre entre ses parents le reste de son âge que Joachim Du Bellay célèbre dans son poème. Il s’y plaint de « son Loir gaulois » qui lui manque et que le Tibre latin n’arrive pas à remplacer.

De nos temps, nous avons pris l’habitude de beaucoup voyager, de beaux voyages avec tout de même moins de dangers qu’à dû affronter Ulysse. Toujours, cependant, nous ressentons le bonheur de revenir « chez nous », vivre avec nos amis, nos connaissances.

Joachim Du Bellay, bientôt 500 ans après avoir écrit son texte, conserve ainsi toute son actualité.


Joachim DU BELLAY (1522-1560)

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la doulceur angevine.

11:49 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

11 juillet 2011

La guerre est le père de toutes choses


Cette citation est de Héraclite, né à Ephèse vers 500 avant J.-C., roi honorifique qui combattait les démocrates de sa ville. Certains de ses commentateurs le qualifiaient comme irritable, misanthrope et méprisant l’érudition (selon Wikipedia).

Lire la suite

09:20 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

01 juillet 2011

Un cours de philosophie avec Alexis Zorba

 

Laissant derrière moi les deux victimes Dominique Strauss-Kahn (possible victime d'un mensonge et victime d'une sexualité débordante) et Nafissatou Diallo (possible victime d'une infraction contre l'intégrité sexuelle et victime de son penchant au mensonge), je me tourne vers la littérature pour suivre les aventures d'Alexis Zorba.

 

Zorba incarne l'homme qui vit en accord avec la nature tandis que son patron, le conteur de l'histoire, est le chercheur de Bouddha, celui qui ne sort pas de ses livres, tout en ratant sa vie. C'est pourtant souvent Zorba qui tente d'enseigner à son maître une meilleure façon de vivre et qui se lance dans des explications rocambolesques par exemple quand il raconte les conseils de son grand-père au sujet des femmes :

 

« Méfie-toi, mon  garçon ! C'est encore la femme qui a volé les pommes du Paradis et qui les a fourrées dans son corsage. Et maintenant, elle se balade avec ça en crânant. La peste ! Si tu manges de ces pommes-là, malheureux, tu es fichu. Si tu n'en manges pas, tu es encore fichu. Quel conseil veux-tu que je te donne, mon enfant ? Fais ce qu'il te plaît ! »

 

Pierre Scherb

 

Lien pour prendre contact : http://pierrescherb.jimdo.com

 

Ne manquez pas de découvrir mon nouveau blog : http://pierrescherb.over-blog.com

 

08:01 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

16 juin 2011

La littérature sans la lecture

 

Internet a changé le monde, c'est bien connu. Tout le monde le constate dans son petit coin. La découverte que je viens de faire m'a cependant tellement étonnée que j'aimerais la partager avec vous.

 

Ayant lu un court texte de la nouvelle « Le trésor du vieux seigneur » dans un livre d'école, j'ai eu envie de lire le reste. J'ai vite vu que le livre n'existait pas dans les bibliothèques genevoises et je me suis donc mis à le chercher sur internet. Je suis alors tombé sur un enregistrement audio de cette nouvelle de 1h 27min.

 

J'ai ensuite constaté que beaucoup de livres lus étaient proposés, entre autres Madame Bovary, livre qui totalise 13h de lecture réparties sur 35 fichiers audio. Voici donc enfin l'adresse de ce site américain « Au fil des lectures » : http://www.archive.org/details/AuFilDesLectures

 

Pierre Scherb

 

21:08 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

30 mai 2011

Le livre des martyrs de Jean Crespin

 

Le hasard fait bien les choses, dit-on.

 

Toujours est-il qu'un commentateur m'a invité à faire une recherche pour savoir ce que la littérature européenne disait au XIVème et XVème siècle non seulement des noirs, mais de tous les non-chrétiens. Peu de temps après, je me fais remettre, au gré d'une rencontre, un exemplaire de la brochure « Awake ! » (Réveillez-vous ! périodique des Témoins de Jéhovah), brochure qui contient un article sur le livre de Jean Crespin.

 

Bien entendu, Jean Crespin l'a publié à Genève en 1554, donc à vrai dire après la période recherchée. Il jette néanmoins une lumière sur la façon des Européens « contemporains » d'Ibn Khaldoun de concevoir l'humanité.

 

Jean Crespin s'est rendu à Paris, en 1541, et y a assisté à l'exécution par le feu de Claude Le Painctre. La raison de cette exécution était qu'il avait, selon Crespin, dit la vérité à ses parents et amis. L'auteur a lui-même été accusé d'hérésie, avant de s'enfuir à Strasbourg, puis à Genève.

 

De formation juridique, il y a néanmoins abandonné cette profession pour devenir imprimeur. Il a publié les œuvres de Jean Calvin, Martin Luther, John Knox et Théodore Bèze, et des parties ou la totalité du Nouveau Testament et de la Bible en français, anglais, italien, latin et espagnol. Jean Crespin est lui-même devenu célèbre pour son « Livre des martyrs » dans lequel il mentionne beaucoup de ceux qui ont été exécutés à cause de leur foi entre 1415 et 1554.

 

Pierre Scherb

 

09:21 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : genève |  Facebook | | | |

26 mai 2011

Hobbitebourg est sauvé*

 

Les cavaliers noirs du nucléaire sont obligés à se replier sur la terre du milieu. Le magicien Gandalf a réussi à inspirer le conseil d'Elrond. La décision est prise : l'anneau de matière sera ramené à Mordor.

 

Et tant pis s'il faudra subir les attaques des Orques**, traverser le désert d'Eregion et les Monts Brumeux, tant que sourit dans le lointain le rêve d'un Comté sauvé.

 

* Songe d'un amateur de Tolkien après la décision du Conseil fédéral de sortir du nucléaire

** Défenseurs fanatiques du nucléaire

 

Pierre Scherb

 

09:04 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : suisse |  Facebook | | | |

25 mai 2011

On ne badine pas avec l'amour

 

Alfred de Musset a écrit cette comédie dramatique en 1834, après sa rupture d'avec George Sand. Il y reprend des passages des lettres écrites par elle, par exemple : « Tous les hommes sont menteurs, inconstants... »

 

Selon Wikipedia, Musset fréquente « les grisettes » en Italie pendant que George Sand est malade de la dysenterie. Après sa guérison, Musset tombe malade à son tour. George Sand devient alors la maîtresse de son médecin Pietro Pagello.

 

Une grisette, dans le vocabulaire du XIXe siècle, étant une jeune ouvrière aux mœurs légères, l'histoire ne manque pas de rappeler l'affaire DSK. Ce dernier se serait en fait mépris en pensant que la femme de chambre était une péripatéticienne déguisée*. Les conséquences furent presque aussi dramatiques comme dans la pièce de Musset, sauf qu'il n'y pas eu « mort d'homme ».

 

* http://www.tdg.ch/actu/monde/adn-dsk-retrouve-vetements-plaignante-2011-05-23

 

Pierre Scherb

 

09:30 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dsk |  Facebook | | | |

18 mai 2011

Connaître et débattre la constitution

 

Pour Knud Aakre, apprendre pratiquement à connaître et débattre la constitution était un des buts très divers de la société qu'il établit. Le prix Nobel de littérature Bjonstjerne Bjornson ne nous apprend pas de combien de membres était composée l'association de son héros (Chemin de fer et cimetière, 1889). En revanche, il décrit que ce but initial fut abandonné au profit d'une « société d'agriculture pour tout le bailliage ».

 

A Genève, l'intérêt de la population pour la constitution n'est guère plus grand que celui des Finlandais du XIX siècle. Cependant, les thèmes pour améliorer la vie des Genevois ne manquent pas. Ainsi, la Tribune de Genève vient de nous apprendre que le canton devrait probablement dépenser 800'000 francs pour remplacer la magistrate Antoinette Stalder à la Cour des comptes. Renoncer au coût élevé d'une élection partielle huit mois avant l'élection générale ne serait pas possible sans changement de constitution.

 

Voilà qui est passionnant ! Sauf que le sujet n'intéresse pas les politiciens outre mesure, au moins ceux de la droite, à l'instar du libéral Renaud Gautier cité par la TdG : « Si je vous faisais la liste de tout ce qui est cher à l'Etat... »

 

Pierre Scherb

 

09:04 Publié dans Littérature | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : genève |  Facebook | | | |