06 mars 2013

Vers plus de sécurité à la frontière genevoise

Les Genevois n'en peuvent plus d'être les victimes de Schengen, accord mal ficelé qui permet entre autres défauts au grand banditisme des excursions régulières en Suisse pour s'approvisionner dans nos banques, puis de retourner en France sans être inquiété.

L'espoir est cependant à nouveau de mise, car le Conseil national vient d'accepter, contre la gauche et le PLR, une initiative UDC permettant d'augmenter le nombre des gardes-frontières. Voici le communiqué de presse UDC signé par le Conseiller national Yves Nidegger:

Par 98 oui contre 89 non, le Conseil national a décidé hier (5 mars 2013) de donner suite à l’initiative UDC Reymond/Nidegger exigeant l’engagement de plus de gardes-frontières pour les cantons frontaliers (10.515) afin de compenser le déficit de sécurité engendré par Schengen. La gauche et le PLR ont voté contre.

A l’exception de quelques aléatoires contrôles volants, la frontière genevoise est ouverte depuis Schengen aux marées et aux ouragans du grand comme du petit banditisme.

Acquis sur catalogue, sans essayage préalable, Schengen fait ainsi partie de ces mauvais achats que l’on devrait retourner au fabricant pour non-conformité de l’article aux qualités promises. Avec au passage, un blâme, voire une demande de réparation, à l’intention du détaillant indélicat qui a fourgué une camelote en promettant la qualité.

Le problème est ici que le détaillant, comprenez le Conseil fédéral et la majorité du parlement, persiste dans l’idée que l’interdiction du contrôle des personnes au passage de la frontière serait un plus pour la sécurité intérieure. Et l’explosion des cambriolages et des agressions armées d’origine transfrontalière survenue depuis la mise en œuvre de Schengen n’est pas de nature à ébranler leur foi. L’UDC reste donc seule à dire qu’un traité qui oblige nos gardes-frontières à se replier sur les seules « frontières extérieures » de l’Europe, c’est-à-dire à Genève la zone non-Schengen de l’aéroport où ils sont occupés au contrôle obligatoire et chronophage des touristes anglais venus skier dans les stations alpines, tout en désertant la « frontière intérieure », comprenez la frontière suisse, abandonnée à la libre circulation des gangsters transfrontaliers, ne pouvait et ne peut générer qu’une plus grande insécurité.

En attendant la résiliation de Schengen et le retour de nos forces sur notre frontière, la Suisse qui ne peut rester sans se défendre contre l’explosion du crime n’a d’autre choix que celui d’engager à ses frais plus de gardes-frontières à affecter aux cantons-frontières et tout particulièrement à Genève. Il faut pour cela une base légale et tel était le but de l’initiative de l’UDC-Genève qui vient d’être suivie à Berne. Les contrôles volants n’étant pas interdits par Schengen, ils doivent pouvoir être multipliés jusqu’à couvrir les besoins de sécurité nouveaux générés par le traité de Schengen. Le processus législatif ne fait que commencer, la décision du National du 5 mars 2013 est une victoire d’étape.

14:21 Publié dans Droit public, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

05 mars 2013

Le PLR reconnaît la légitimité de l’élection d’Oskar Freysinger

Exit Christian Varone, place à Léonard Bender! Le couperet est vite tombé. En choisissant un habitant de Martigny pour défendre ses couleurs dans un canton qui n’admet pas plus qu’un élu par district, le PLR a implicitement reconnu que Freysinger était imbattable à Sion. Il s’attaque maintenant plutôt au PDC qui fournit à lui seul plus de la moitié des conseillers d’Etat valaisan avec seulement 38% des voix. Est aussi visée la minorité haut-valaisanne. Avec 24% d’électeurs, elle avait jusqu’à maintenant droit à deux sièges au Conseil d’Etat.

Le PLR, quant à lui, a réussi à obtenir 24% des scrutins en sa faveur. A priori, il semble donc légitime qu’il ait un conseiller d’Etat à son tour.

Le tsunami UDC Oskar Freysinger incarne tout seul le changement dans le canton du Valais. Quel bouleversement va-t-il encore provoquer? Réponse le 17 mars prochain.

07:26 Publié dans Politique, Succès | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : udc |  Facebook | | | |

03 mars 2013

Oskar Freysinger : la récompense du combat

Il domine l’arène politique valaisanne. Du haut de ses 53'178 voix, il fait plus que 20'000 voix de mieux que son concurrent malheureux Christian Varone et trois fois plus que l’outsider Christophe Clivaz. Ce résultat est la récompense d’années de lutte et notamment de l’engagement du plus fameux UDC romand pour l’initiative contre les minarets.

La seule question qui se pose maintenant est : quand Christian Varone annoncera-t-il sa renonciation au deuxième tour?

Bravo Oskar, c'est formidable!

18:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : udc |  Facebook | | | |

01 mars 2013

Micheline Calmy-Rey à l'OMC

Voici deux photos prises lors de son apparition au forum public de l'OMC 2012.

Micheline Calmy Rey à l'OMC.jpg



Micheline Calmy Rey à l'OMC, 2.jpg

14:38 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

26 février 2013

Les écologistes prennent des collégiens et leurs professeurs en otage

Encore heureux qu’ils ont été prévenus à l’avance ! « La plupart ont donc porté de gros pulls. Certains sont même venus avec leur couette!» raconte une élève du Collège de Saussure. Les radiateurs y ont été baissés de un à deux degrés et les ascenseurs n’y étaient pas fonctionnels.

« Beaucoup de professeurs ont rouspété » lorsqu’ils ont appris à quel régime ils seraient soumis durant la « Semaine de l’énergie ». N’ont-ils donc pas fait confiance à l’association Terragir et leur leitmotiv, repris de Jacques-Yves Cousteau : « Un bon écologiste, c’est un type qui voit loin et qui a peu de foi dans le progrès, la science et la technique. »

Quant à nous, nous pensons toujours qu’un bon écologiste, c’est un type qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez, qui se moque de tout le monde qui ne partage pas son sectarisme et qui regrette de ne plus pouvoir rouler en 2CV - à moins qu'il n'ait pas quelque part une Ferrari cachée dans son garage.

20:25 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | | | |

23 février 2013

Berne soutient les organisations internationales – à Genève d’assurer la sécurité

La Tribune de Genève nous a appris la position du Conseil fédéral de soutenir financièrement le développement des organisations internationales. Elle rappelle la non-attribution à la Suisse du siège du Fonds vert de l’ONU et la délocalisation de quelques services d’organisations internationales.

Si la qualité des bâtiments est importante (Carlo Sommaruga réclame la rénovation de ceux de l’ONU, de l’OIT et de l’OMS), un autre aspect l’est encore plus. Le manque de sécurité à Genève a commencé à sérieusement préoccuper les dirigeants des organisations internationales. Pour l’instant, ils se contentent de lancer des appels à la prudence aux visiteurs et de l’abstention d’emmener d’autres organisations internationales.

La balle est dans notre camp. Les élections approchent. Opposons-nous à la délinquance croissante et à la dégradation de notre habitat par une mendicité importée qui s’exerce maintenant même déjà à l’intérieur des magasins. La gauche et le centre mou n’ont pas su apporter de réponse à ces problèmes. Aussi, optons-nous pour le changement.

13:44 Publié dans Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

22 février 2013

Foin des mensonges: la naturalisation est dorénavant facilitée

Le groupe UDC a la constituante avait bien insisté, lors de nos débats, que l’intégration des étrangers devrait passer par une naturalisation facilitée au lieu de leur donner les droits de vote et d’éligibilité. Ces prérogatives doivent rester intimement liées à la nationalité suisse. Le vœu des constituants UDC est dorénavant exaucé : la Commission des institutions politiques du Conseil national a accepté de réduire le nombre d’années de séjour pour demander le passeport suisse de 12 à 10 ans!

En même temps, cette commission s’assure que les nouveaux Suisses soient en mesure d’exercer convenablement leur citoyenneté et de comprendre les enjeux politiques qu’ils seraient appelés à trancher. Pensez seulement aux sujets de votation du 3 mars et à leur importance. Un requérant doit donc être familiarisé au mode de vie suisse et bien communiquer au quotidien dans une langue nationale, à l’oral et à l’écrit.

La décision de ladite commission devrait mettre un terme à toute velléité de la gauche genevoise renforcée du centre mou d’introduire dans notre nouvelle constitution le droit de vote des étrangers au niveau cantonal ou, pire encore, le droit d’éligibilité aux niveaux communal et cantonal.

Vivement que le Conseil des Etats vote la nouvelle loi à son tour!

A voir : www.pierrescherb.ch

15:52 Publié dans Droit public, Genève, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

19 février 2013

LAT : l’UDC dit non au remplacement d’un aménagement du territoire harmonieux par une planification centraliste

L’article 1 alinéa 2 chiffre b de la Loi sur l’aménagement du territoire prévoit la création et le maintien d’un bâti harmonieusement aménagé. Le projet de nouvelle loi envisage à sa place la création et le maintien d’un bâti favorable à l’exercice des activités économiques. Un peu plus loin (à l’art. 3), il propose de planifier les lieux d’habitation en priorité sur des sites desservis de manière appropriée par les transports publics.

Le choix du verbe « planifier » et l’exclusion de l’harmonie sont pour moi significatifs d’un projet de loi mal élaboré et d’un nouveau coup dur des technocrates au bâtiment soigneusement construit qu’est la Suisse. Rien que pour cela, je voterai avec conviction Non à ce projet de loi mal ficelé et vous invite à faire de même.

13:55 Publié dans Droit public, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

18 février 2013

Le groupe UDC exige que les décisions du Conseil municipal soient respectées

Le drôle de manège d’Ensemble à gauche (communiqué de presse):

Lors de la prochaine séance du Conseil municipal (mardi 19 février), le groupe Ensemble à gauche demandera l’urgence sur le crédit d’étude concernant le manège de la rue Piachaud. Une dépense de 1,7 millions de francs que Rémy Pagani, élu sous la bannière d’Ensemble à gauche, a retiré du huitième plan financier quadriennal (PFI) et classifié comme « projet non planifié » (liste A) suite à la baisse des investissements décidés par le Conseil municipal lors du débat budgétaire en décembre dernier.

Ensemble à gauche justifie sa résolution par le manque de places de crèche et l'absence d’une maison de quartier dans ce secteur. Et aussi par l’opportunité ainsi offerte de « piétonniser » les rues à l’entour, ce qui obligerait la circulation à contourner le parc des Bastions pour entrer dans le centre-ville.

Les conseillers municipaux UDC-Ville de Genève ne se sont pas opposés à ce crédit voté à la fin de la législature précédente. Depuis, il y a eu le vote du budget 2013 et les investissements ont été arrêté à hauteur de 110 millions de francs en lieu et place des 150 millions souhaités par Rémy Pagani. En date du 16 janvier 2013, un plan d’engagement a été présenté par le Conseil administratif. De nombreux arbitrages ont été décidé qui reportent dans le temps des projets d’étude ou de réalisation, telle celui de la réhabilitation du manège de la rue Piachaud. Les élus UDC ont pris acte de ce plan et tiennent à le respecter afin de garantir l’enveloppe des investissements pour 2013.

La résolution et l’urgence demandées par le groupe Ensemble à gauche n’est donc pas acceptable parce que remettant en cause l’un des arbitrages décidés par le Conseil administratif, sans que la situation n’ait évolué depuis lors. Les élus UDC notent que c’est la même formation politique que celle du magistrat en charge des constructions qui remet en question la décision de l’exécutif de la Ville de la Genève. Nous espérons que ce n’est pas le début d’un petit jeu de dupes qui, d’un coté, voit un magistrat établir un plan modérant les investissements et, d’un autre coté, voit sa propre formation politique demander de rediscuter ces mêmes projets mis en attente pour des raisons économiques. Le tout en année électorale et sur le dos des contribuables !


Pour tout renseignement:
Eric Bertinat, Conseiller municipal Ville de Genève, chef de groupe
076 / 391 25 03

17:00 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

12 février 2013

Faut-il interdire les Femen ?

Seins nus et corps tatoués à Notre-Dame de Paris pour « fêter » le départ du pape Benoît XVI, huit féministes se sont exposées aux fidèles et touristes présents, ainsi qu’aux spectateurs du monde entier. Elles n’avaient pas manqué de prévenir les agences de presse internationales pour s’assurer le spectacle médiatique recherché.

C’est tout de même simplet de traîner dans la boue une religion vieille de 2'000 ans qui, pour avoir passé par des périodes sanglantes dans son histoire, s’est considérablement pacifiée ces derniers temps. D’autant plus que des révoltes sanglantes secouent aujourd’hui le monde moderne à cause d’insultes réelles ou fantasmées des musulmans et de leurs sentiments religieux (caricatures de Mohamed, le film L’innocence des musulmans, etc.).

La question d’une interdiction des Femen en Suisse ne se pose cependant pas pour l’instant, car, sauf erreur de ma part, aucun groupuscule de cette sorte n’y a été créé.

19:35 Publié dans Croyances, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | | | |