29 décembre 2012

Les Genevois exigent le renvoi des étrangers criminels: le peuple doit avoir le dernier mot

6'000 Genevois ont signé l’initiative UDC pour le renvoi des étrangers criminels, soit à peu près le même pourcentage que dans le reste de la Suisse. C’est dire qu’ils ont marre d’être les dindons de la farce du laxisme des autorités et des lenteurs de leurs parlementaires. Cette caste s’intéresse apparemment beaucoup plus aux prochaines élections qu’à l’amélioration de la situation de leurs électeurs.

Les peines pécuniaires font la risée de la faune de pickpockets et de vendeurs de drogues. Les peines privatives de liberté ne leur font pas plus d’impression. Et il y a de quoi. Pourquoi devraient-ils craindre un séjour dans un établissement qui ressemble pour eux plutôt à un hôtel de vacances qu’à un pénitentiaire pour purger leur peine? On dirait que même MM. Pierre Maudet et Olivier Jornot n’y peuvent rien. Le peuple aura donc le dernier mot.

21:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

04 septembre 2012

La rentrée

Fini les vacances – fini l’été. Nous voilà de retour pour recommencer l’éternel recommencement. Pour l’homme antique, c’est au printemps que tout se renouvelait. Pour l’homme moderne, c’est tout le temps, mais surtout après la fin des vacances d’été.

Une nouvelle équipe a été mise en place avec l’élection du conseil d’Etat Pierre Maudet. La ville de Genève, quant à elle, attend encore son sauveur. Un homme se tient prêt : Eric Bertinat. Notre faiseur de rois, Pascal Décaillet, lui reconnaît la taille de cette charge. Le jeu des alliances joue contre lui, pense-t-il cependant. N’avons-nous pas aussi cru que Pierre Maudet ne pourrait pas l’emporter, à cause de la division de la droite?

Une surprise est donc toujours possible. Restons vigilants!

11:44 Publié dans Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève |  Facebook | | | |

25 juillet 2012

Un grand merci aux constituants UDC !

Les membres de la direction du parti étaient unanimes. Hier soir, réunis en assemblée générale, ils ont félicité leurs constituants du travail accompli. Grâce à leur engagement, le pire a pu être évité. Presque rien d’inacceptable ne se trouve dans le projet de nouvelle constitution. L’idée de découper la ville de Genève a vite été abandonnée. Les districts ont passé à la trappe. Le rôle de la famille est renforcé. Un frein à l’endettement prévient tout débordement financier. L’UDC, opposée au principe même de la constituante, a donc eu raison de faire élire 7 constituants dont votre serviteur.

Néanmoins, selon la direction du parti, le résultat n’est pas vraiment satisfaisant. Une Cour constitutionnelle est pour elle inacceptable. Cette nouveauté justifierait déjà le rejet du projet de constitution ! Plusieurs thèmes chers à l’UDC n’ont pas été traités. Le projet de constitution fait une large place aux droits sans mentionner les devoirs du citoyen. Aussi, une majorité des membres présents ne suit-elle pas ses propres constituants.

Il y a quatre ans, l’UDC n’a pas été soutenue dans son rejet de la constituante. Son président avait alors dit que le peuple n’avait pas toujours raison, mais toujours le dernier mot. Le parti ne serait-il pas suivi par le peuple le 14 octobre, une fois de plus ? L’avenir nous le dira. Quant à moi, je persiste à soutenir le projet. Cependant, je respecte la volonté de l’assemblée générale d’hier soir et m’abstiendrai de faire campagne pour le Oui à la nouvelle constitution. Que ceux qui ont fait le forcing en votant la Cour constitutionnelle s’en chargent !

16:26 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

16 juillet 2012

CONSTITUTION 2012 : création d'une plateforme pour le OUI (COMMUNIQUÉ DE PRESSE - 13 juillet 2012)

Dans la perspective de la votation du 14 octobre prochain, plus d'une cinquantaine de membres de l'Assemblée constituante qui se sont prononcés en faveur du projet de nouvelle constitution ont pris l'initiative de constituer une Plateforme pour le « Oui à la constitution 2012 ».

Nous sommes en effet convaincus que le texte proposé, tout en maintenant des acquis importants de la constitution actuelle, contient des avancées substantielles et des idées novatrices dans plusieurs domaines qu'il vaut la peine de soutenir. Le texte final est le résultat de travaux assidus, menés par des personnes de sensibilités politiques très différentes. Il est le fruit de l'action déterminée de celles et ceux qui ont préféré le dialogue aux blocages afin de défendre l'Etat de droit et l'intérêt général pour les décennies à venir.

Nous invitons les personnes, les groupements et les associations qui partagent cette conviction à se joindre à notre plateforme et à participer avec nous aux diverses actions que nous entreprendrons ces prochaines semaines pour assurer une information aussi large que possible à la population sur les enjeux du choix à faire le 14 octobre 2012.

LA NOUVELLE CONSTITUTION, C'EST MAINTENANT !

Celles et ceux qui souhaitent dés maintenant rejoindre cette plateforme peuvent s'annoncer par téléphone au 076 611 34 30 ou par courriel à l'adresse : contact@ouiconstitution2012.ch Maurice Gardiol, coordinateur de la Plateforme « Oui à la constitution 2012 ».

Autres membres du Comité : Thomas Büchi, Marguerite Contat Hickel *, Simone de Montmollin, Patrick-Etienne Dimier, Benoît Genecand *, Béatrice Gisiger, Lionel Halpérin *, Cyril Mizrahi, Corinne Muller, Olivier Perroux, Jean-Philippe Terrier *, assistant : Pierre Meyer * (à partir du 23 juillet)

* personnes de contact pendant le mois de juillet

11:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

29 juin 2012

Voulez-vous continuer avec la constitution actuelle ?

Près de 80% des votants ont répondu à cette question par un NON catégorique, le 24 février 2008 !

Cette semaine, le projet de constitution a été remis au Conseil d’Etat, le « bébé » est né. La mère (la population, le peuple) va-t-elle maintenant subir le baby blues ou carrément tomber en dépression post-natale ? Autrement dit, le projet va-t-il être rejeté, le 14 octobre prochain ? Qui vivra verra.

Ce qui est d’ores et déjà sûr est que le bébé est bien vivant et qu’il est joli. Un peu trop gros peut-être (237 articles) et pas aussi beau qu’on l’aurait souhaité. La ressemblance avec la mère (la gauche) et le père (la droite) est cependant frappante, même si quelques cousins la nient (l’extrême gauche et une partie du MCG).

Il y en a qui veulent déjà le montrer partout avec fierté (Olivier Perroux qui réclame sa publication intégrale), tandis que d’autres souhaitent pour le moment rester en famille (publication sur internet seulement).

12:26 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

28 juin 2012

Prenez la nouvelle constitution comme votre conjoint ou partenaire : acceptez-la avec ses petits défauts !

Ainsi s’est exclamé le constituant Ludwig Müller devant un groupe joyeux de membres de l’UDC dans le magnifique domaine des Bossons, situé en plein cœur des vignes du Mandement. Il est vrai que je me suis battu, avec mes six co-constituants UDC, pour que l’assemblée constituante accepte un maximum de points qu’une assemblée générale extraordinaire de l’UDC avait validés, en 2008.

Personnellement, le maintien de la ville de Genève dans sa forme actuelle me tenait le plus à cœur. Pour rappel, c’était la raison principale avancée pour justifier la nécessité de l’élection d’une assemblée constituante. Aujourd’hui, je suis fier de constater que mes efforts, d’abord en tant que chef de groupe et maintenant en tant que suppléant UDC au bureau, ont été couronnés de succès, au point que plus personne n’ose même mentionner une telle éventualité !

11:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : udc, constituante |  Facebook | | | |

27 juin 2012

Un membre de l'UDC peut-il écrire qu'il nous faut peut-être une nuit de cristal contre les mosquées ?

Poser la question est y répondre : évidemment pas !

La sanction d'un tel comportement est immédiate, comme nous venons de le constater dans le canton de Zurich où une personne (Alexander Müller) a choisi de démissionner pour éviter d'être exclu.

Selon l’art. 65 du Code Civil, l’assemblée générale se prononce sur l’admission et l’exclusion des membres. L’association peut en tout temps recevoir de nouveaux membres (art. 70 al. 1 CC).

En pratique, il y a souvent un parrainage qui se fait pour éviter des cas comme celui-ci. La présidence pose au moins la question à l’assemblée générale de savoir si quelqu’un connaît la personne candidate.

En l’occurrence, l’ancien membre de l’UDC était visiblement connu puisqu’il était responsable des 7e et 8e arrondissement et membre de la commission scolaire de son quartier. Cela prouve que tous les contrôles peuvent être contournés. En revanche, il est erroné de vouloir attribuer les propos de Alexander Müller à l’UDC.

14:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : udc |  Facebook | | | |

26 juin 2012

Le projet de constitution a été remis au Conseil d'Etat

Cet après-midi, j'ai assisté à la cérémonie de remise du projet de nouvelle constitution au Conseil d'Etat. Avant de l'étudier plus en détail dans les prochains jours ou semaines, voici un communiqué de presse UDC sur un autre sujet passionnant :


Les polices fédérale et française donnent raison à l’UDC !

L’UDC Genève est surprise en bien de constater les propos aux médias de Monsieur Jean-Marc Widmer, Chef de la Fédération suisse des fonctionnaires de police. En effet, il le dit tout haut et tout fort, il n’aime pas Schengen et par là même donne raison à la politique menée par l’UDC. En constatant les problèmes liés à l’ouverture des frontières, notamment les armes, la drogue, les gangs lyonnais et les bandes de Roms, il confirme clairement ce que l’UDC avait prévu de longue date, contrairement aux autres partis qui voyaient en Schengen un gage de sécurité.

Les preuves parlent d’elles-mêmes suite aux dizaines de Roms appréhendés dernièrement à la douane de Moillesulaz. Ces Roms exploités par des réseaux organisés de traite d’humains entrent en Suisse très librement et y passent la journée dans le but d’obtenir de l’argent aux origines délictueuses (proxénétisme, cambriolages, mendicité, etc.).

L’UDC persiste à crier qu’il faut remettre des gardes-frontière aux postes de douane afin de ne pas tomber dans la spirale de la criminalité. Si rien n’est fait rapidement dans ce sens, les délinquants entrant illégalement en Suisse vont entériner l’implantation du crime organisé en Suisse.

L’UDC exige une tolérance zéro en matière de criminalité. Tout doit être mis en œuvre pour que le climat délétère entretenu par la passivité de nos Autorités ne puisse plus nuire à la paix économique, sociale, culturelle et touristique en Suisse. A ce sujet, l’UDC n’a de cesse de demander l’engagement de policiers ; en août 2010, elle a déposé deux textes, respectivement la résolution 630 et le projet de loi 10706. Aujourd’hui, ces deux textes sont à l’étude au Grand Conseil; autant dire qu’ils dorment dans les tiroirs en attendant une proposition d’Isabel Rochat.

Enfin, l’UDC persiste à demander la dissolution de l’association Mesemrom, celle-ci défendant les Roms criminels qui viennent mendier malhonnêtement à Genève.

En conclusion, l’analyse de Monsieur Jean-Marc Widmer va indéniablement dans le sens de la politique menée depuis des années par l’UDC tant au sujet de Schengen que de la criminalité qui y est liée en raison de l’ouverture des frontières.

17:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

25 janvier 2012

Session du 24 janvier 2012 de l’Assemblée constituante (communiqué de presse)

L’Assemblée constituante vote l’éligibilité des étrangers au plan communal

Lors de la session du mardi 24 janvier, l’Assemblée a tout d’abord terminé l’examen des droits fondamentaux en deuxième lecture et a confirmé les dispositions adoptées relatives à la mise en œuvre et aux restrictions des droits fondamentaux. L’essentiel de la session a ensuite été consacré aux droits politiques, dont les dispositions ont connu plusieurs modifications notables.

En matière de titularité des droits politiques, l’Assemblée a octroyé le droit d’éligibilité au plan communal aux personnes de nationalité étrangère qui « ont leur domicile légal en Suisse depuis 8 ans au moins ». L’art. 49 al. 2 leur octroie ainsi la totalité des droits politiques (le droit d’élire, de voter et de signer des initiatives et référendums sur le plan communal ayant déjà été voté en première lecture, confirmant la situation actuelle).

S’agissant des élections au système proportionnel, et alors que la première lecture l’avait fixé à 5%, l’Assemblée s’est prononcée sur un quorum à 7% (situation actuelle).

memento mori, 1239008_16820447.jpg


Le nombre de signatures nécessaires pour faire aboutir une initiative populaire cantonale (art. 57 et suivants) sera désormais fixé sur la base d’un pourcentage : 4% des titulaires des droits politiques, soit env. 9'600, pour une initiative constitutionnelle (actuellement : 10'000) et 3%, soit environ 7'200 pour une initiative législative (actuellement : 10'000). L’examen de la validité de ces initiatives (art. 61) incombera à la Cour constitutionnelle (nouveauté du projet) et portera sur l’unité de genre, de matière et la conformité au droit. Cette solution a été préférée au Conseil d’Etat (première lecture) et au Grand Conseil (situation actuelle).

En matière de référendum cantonal, le référendum obligatoire en matière d’assainissement financier a été réintroduit (situation actuelle), alors qu’il ne figurait pas dans le projet.

S’agissant du référendum cantonal facultatif, plusieurs changements ont été votés (art. 67).

o D’une part c’est sur la base d’un pourcentage (3% soit environ 7'200 titulaires des droits politiques) que l’on fixera le nombre de signatures (la première lecture avait fixé le nombre à 7'000 comme la situation actuelle).

o D’autre part, le nombre de signatures pour faire aboutir un référendum en matière fiscale ou en matière de logement passe de 750 à 500 (actuellement : référendum obligatoire).

o Enfin,un nouveau type de référendum a été approuvé. Le Grand Conseil pourra soumettre au corps électoral tout acte susceptible de faire l’objet d’un référendum facultatif s’il « le décide à la majorité des deux-tiers des voix exprimées, les abstentions n’étant pas prises en considération, mais au moins à la majorité de ses membres ».

Au niveau communal, et s’agissant des signatures nécessaires pour faire aboutir une initiative populaire, le plénum est revenu à un mode de calcul basé sur des pourcentages, fonction inverse de la taille soit 20%, 10% ou 5% mais au maximum 4'000 signatures (art. 71). Il en ira de même en vue de l’aboutissement d’un référendum communal (en première lecture l’Assemblée distingué l’initiative du référendum).

Lors de la troisième lecture en avril, l’Assemblée se prononcera sur les dispositions dont la teneur votée en deuxième lecture diffère de celle votée en première lecture.

Prochaine session : jeudi 2 février 2012

(Communiqué de presse du Bureau de l'Assemblée constituante)

20:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : constituante |  Facebook | | | |

28 décembre 2011

Session du 8 décembre 2011 de l’Assemblée constituante (communiqué de presse)

Lors de sa session du 8 décembre, l’Assemblée constituante a terminé sa première lecture de l’avant-projet de constitution, en adoptant les derniers articles du texte, portant sur les organes de gouvernance d’une part, et ceux de surveillance d’autre part. Elle s’est également prononcée sur le Préambule.

L’Assemblée constituante a terminé ses travaux de première lecture en examinant et votant les différentes dispositions sur les organes de surveillance (contrôle et audit internes, contrôle externe et révision des comptes), ainsi qu’un article sur les organes de gouvernance, soit : « Les membres des organes de gouvernance sont désignés, eu égard à leur compétence, par le Grand Conseil, d’une part, et par le Conseil d’Etat, d’autre part, sur propositions des milieux concernés. Une équitable représentation des opinions et des sensibilités est assurée. »

Lire la suite

11:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |